More
    More

      Dawn of X, un bilan de fin d’étape

      Après des articles sur les sorties d’octobre et novembre de Dawn of X, JustFocus continue ses chroniques sur les nouvelles séries des mutants pour ces volumes accompagnants la fin des premiers récits.

      La fin d’une étape de Dawn of X

      Ces volumes rassemblent les épisodes 5 et 6 de chacune des six séries mutantes et, dans les habitudes récentes de Marvel, la fin d’un cycle.

      Marauders continue à faire réfléchir le lecteur sur le rapport entre la politique et le commerce. Les nouveaux membres du Comptoirs des Damnés se dévoilent progressivement : le frère d’Emma, Christian Frost. Sebastian Shaw veut récupérer tout le comptoir et, pour cela, il a piège Kate Pryde avec Pierce et le frère de Frost. Bien que Kate soit devenue un membre puissant du Comptoir, elle est très fragile. Elle boit sans arrêt. Le dessin reste le principal problème de la série. C’est dommage car le scénario promet de belles images de piraterie et de tensions psychologiques.

      Dawn of X, un bilan de fin d’étape

      Excalibur est une belle série centrée sur des personnages forts. Malicia et Apocalypse ferment un portail vers un monde magique mais Apocalypse se sacrifie en laissant Malicia absorber tout son pouvoir dans un puissant cliffhanger. L’équipe reste très désunie car Gambit n’a aucune confiance en Apocalypse qui considère l’équipe comme son convent – un groupe de sorciers et sorcières. Par un joli passage féministe, Tini Howard intègre peu à peu ses idées : une fois la guerre fini, Malicia se retrouve seule avec Gambit et laisse exprimer ses angoisses. J’ai l’impression que c’est la série la moins référencée dans l’univers Marvel et la lecture est plus facile.

      Dans New Mutants, on retrouve l’équipe d’origine dans l’espace écrit par Jonathan Hickman. Les jeunes mutants sont plongés dans les conflits politiques de l’empire shi’ar. Du côté des mutants, Solar a une belle relation amicale avec Rocket. L’un est aussi mature et ennuyeux que l’autre est imprévisible et drôle. Hickman profite de cette série pour mettre plus d’humour. A l’opposé, le récit sur Terre se termine par un gunfight distrayant.

      La puissante X-Force 

      X-Force est la plus proche d’X-Men mais en décrivant les actions secrètes et le machiavélisme des mutants. X-Force est un outil amoral au service de la cause. Lors d’une visite officielle au Costa Verde pour signer un accord d’échange économique, Xavier est menacé par des kamikazes transformés en armes forestières. Cette série est surtout la version gore de l’univers mutants. Wolverine va passer une grande partie d’un épisode coupé en deux par la fermeture imprévue d’un portail.

      Prévue comme une mini-série, Fallen Angels se termine au numéro six. Toute la série est conçue pour que Psylocke trouve un but et il est loin d’être clair pour le lecteur même si Magneto dit qu’elle sert la justice. Le combat final se passe conjointement sur le plan physique – contre les accros esclaves d’Apoth – et dans le monde mental – contre le gourou.

      Dawn of X, un bilan de fin d’étape

      R.B. Silva revient chez les X-Men dans l’épisode cinq puis Matteo Buffagni au style intéressant. Le scénario d’Hickman multiplie les pas de côté. Après un épisode politique, la suite se passe autour du thème du temps, très fort dans House of X/Power of X. L’épisode six est centré sur un personnage peu présent dans ce renouveau pour l’instant : Mystique rejoint les X-Men pour retrouver Destinée. Depuis sa création par Claremont, elles étaient en couple mais ce n’était pas explicite. Maintenant ça l’est et son cri « je veux retrouver ma femme » en est plus fort.

      A la fin de ce premier cycle de récit, on peut faire un bilan temporaire. Dans ce renouveau des séries, je suis impressionné par la quantité de personnages présents mais surtout par leur rénovation. Excalibur est très fun à lire avec des personnages passionnants. X-Men a un immense potentiel mais la lecture par épisode dessert parfois la continuité. La partie spatiale New Mutants est une série fun détachée du reste. Même si la séparation entre deux histoires est artificielle. L’arrivée de Wolverine dans le prochain numéro pourra relancer la dynamique de ces mensuels.

      Si vous aimez Marvel, vous pouvez lire la chronique sur Fantastic Four Grand Design sur ce lien.

      1+

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.