More
    More

      Découvrez Une bonne comédie romantique française

      Les comédies françaises cartonnent sur grand écran mais le téléspectateur y décèle de nombreuses similitudes. Pour aller plus loin, le scénariste, dessinateur et coloriste Yann Rambaud vous donne toutes les recettes pour faire Une bonne comédie romantique française.

      Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu… pour avoir une bd si drôleUne comédie romantique ironique

      Les premières pages d’Une bonne comédie romantique française semblent installer une ambiance de polar seventies à New York. Une belle promesse mais le producteur vient tout interrompre car le budget serait bien trop élevé. A la place, Yann Rambaud est chargé d’écrire une comédie française. Pour remplir le cahier des charges, Une bonne comédie romantique française compile au premier abord toutes les ficelles de la comédie made in France : un coup de foudre improbable, une femme délaissée, des rebondissements attendus… Cependant, chaque ligne de dialogue contredit l’image et fait basculer le livre dans l’humour absurde. En effet, l’auteur Yann Rambaud veut nous montrer tous les codes d’un genre populaire du plus évident au plus complexe et caché tout en nous faisant rire. Tout ce qui est caché devient visible comme la publicité masquée occupant ici le centre de l’image. Le dessin se plie à ce programme. Il doit être au plus près du réalisme mais aussi faire sourire. Pour cela, Yann Rambaud refuse le cartoon et se rapproche d’une froideur apparente proche de Ruppert & Mulot. Il n’y a aucune exagération de l’image mais les personnages plongés dans des situations impossibles avec des dialogues improbables restent totalement stoïques. Le dessin à la pointe noire des premières pages reproduit l’ambiance d’un polar de Scorcese.

      L’humour dans Une bonne comédie romantique française part du décalage entre les horizons d’attente du lecteur et les dialogues. Sur un marché, on vend des asperges, des concombres et des investissements à moyen long terme. Les personnages se rebellent mais juste parce que la baguette de pain a disparu entre deux scènes. La colorisation apporte aussi une étrangeté car toutes les cases sont dans un camaïeu de nuances de bleu. Mais l’auteur en profite aussi pour égratigner le cinéma français. Cela passe par des dialogues si surécrits qu’ils deviennent ridicules. La bd devient également politique quand elle parle de la montée de l’extrême-droite

      Yann Rambaud 1- Les Tuches 0Le public d'une comédie romantique

      Une bonne comédie romantique française, éditée par Delcourt, est également une leçon de cinéma. Toute la bande dessinée est structurée comme un film. Le récit démarre par des cases en vue panoramique puis des scènes d’ambiance avec de révéler une pleine page de titre comme un générique. Yann Rambaud intègre un narrateur qui décortique le scénario et la mise en scène de la case. Il explique comment introduire le personnage principal et montre que chaque réalisateur imprime un style même dans le geste anodin d’ouvrir une porte. Cette analyse ne fait pas de la bd un ouvrage théorique car chaque stéréotype de la comédie est détourné pour s’en moquer : pour présenter l’histoire d’un personnage, il raconte son traumatisme le plus intime en achetant une baguette. On voit même des effets spéciaux avec le rôle des fonds verts. Faire un film devient une recette de cuisine avec des ingrédients incontournables mais un manque de sel par l’absence d’humour.

      La critique du cinéma d’Une bonne comédie romantique française vise aussi à démonter qu’il n’est pas un art pur en comparaison de la bande dessinée qui serait inadaptée à montrer l’essentiel. Yann Rambaud montre explicitement que la bd peut tout faire. Son regard acide démonte aussi la critique. Elle valorise la vaine prétention de certains films d’auteurs alors que les références de l’auteur semblent valoriser le cinéma de genre. L’auteur n’épargne pas pour autant le spectateur. Manquant d’esprit d’ouverture, le public ne chercherait qu’à se reconnaître sur grand écran. Il faut sans cesse stimuler cette authentification et bannir le faux raccord pour éviter qu’il ne sorte du film.

      Arrêtez Le masque et la plume, Une bonne comédie romantique française est actuellement la meilleure leçon de cinéma. On comprend les codes du cinéma et les éléments incontournables d’une œuvre grand public française… mais surtout on sourit souvent. Aussi bien par l’image que par le dessin, Yann Rambaud s’amuse à nous faire rire des grands succès du cinéma. Ce détournement cherche aussi à montrer que le cinéma français populaire manque d’imagination et abuse de certains codes. il est certain qu’une fois ce livre refermé, vous ne regarderez plus les films de la même manière.

      Vous pouvez retrouver d’autres chroniques de la collection Pataquès chez Delcourt avec La vie de ma mort et Les aventuriers du Mékong.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité