More
    More

      Critique « HeartStopper » d’Alice Oseman : un roman graphique plein d’humour et de tendresse.

      Deux Garçons se rencontrent, l’amour est au rendez-vous ! Tel est le postulat de base d’HeartStopper.

      Ah adolescence… L’âge ingrat, que ce soit au niveau physique ou psychologique. C’est une période de la vie remplie de doutes, de stress et de choix décisifs. Mais, c’est aussi une période où l’on commence à se découvrir soit même.

      Nick est un étudiant sympa, sportif et jovial de troisième. Charlie lui, est un étudiant en musique introverti de quatrième. À la rentrée, les deux se retrouvent dans la même classe principale côte à côte. Très vite, Charlie tombe amoureux de Nick. « Petit » bémol : ce dernier n’est pas homosexuel. Charlie n’a donc aucune chance avec lui ! C’est évident… n’est-ce pas ?

      C’est ainsi que débute une histoire d’amitié mêlée d’amour entre les deux jeunes garçons.

      A l’origine, Heartstopper est un « webcomic » publié trois fois par mois gratuitement sur les sites tapas et webtoons, qui se retrouve maintenant publié en version papier par les éditions Hachette Romans. Les aventures des personnages sont séparées en « chapitres » bien distincts, suivant le rythme de leur année scolaire. 

      Attention SPOILER !

      Un an avant le début de l’histoire, Charlie avait été forcé de faire son « coming out » à l’école et a été victime de harcèlement scolaire à cause de cela. Nick, en passant de plus en plus temps avec Charlie, commence à se poser des questions sur lui-même car il commence à développer des sentiments pour ce dernier, allant au-delà de simple amitié.

      Le Dessin:

      Avec un dessin mignon et léger, Alice Oseman nous dépeint deux garçons lambda qui tombent amoureux et se confrontent aux crises d’identité et d’amitié, ainsi qu’au harcèlement scolaire et aux troubles du comportement alimentaire, tout en restant loin d’un voyeurisme graphique de mauvais goût.  

      Oseman traite de sujets difficiles avec finesse et diverses pointes d’humour, sans pour autant leurrer les lecteurs sur le fait que « tout est forcément bien qui finit bien ». Le dessin est tellement expressif qu’on ne peut qu’être submergés par les émotions des personnages, que ce soit leurs joies ou leurs colères.

      Thématiques:

      Un autre point positif de ces tomes, c’est la représentation et la diversité des personnages, que ce soit du point du vue culturel, ou du point de vue « sexualité ». La communauté LGBTA+ s’identifiera probablement à ces lycéen(ne)s quelconques et nous vivons le quotidien de ces personnages attachants. Oseman n’élève pas ses protagonistes au statut de personnages mythiques. Ce sont des « monsieur/madame » tout le monde. L’auteur dépeint un quotidien d’adolescent normal du 21ème siècle, avec smartphone, ordinateurs et réseaux sociaux…

      En revanche, bien que l’identité sexuelle des personnages soit un thème important dans les livres, la série est tout d’abord une histoire d’amitié qui vire en histoire d’amour.

      L’histoire de nos deux héros ouvre la conversation sur pleins de sujets de société. Par exemple, les conséquences très réelles du harcèlement scolaire et de l’homophobie sur le mental de Charlie, qui est anorexique et sujet à la dépression. L’isolation et la confusion envahissent également Nick quand il commence à questionner son identité sexuelle, mais ne sais pas à qui se confier ni où s’informer.

      Alice Oseman réussi très bien à alterner entre les moments sobres de sa série et les moments d’humour d’adolescent maladroits et amoureux. Pour les lecteurs ou lectrices qui cherchent un livre avec des personnages qui leurs ressemble, ils seront servis. 

      Impression Globale:

      HeartStopper est un délice et un excellent exemple de comment refléter le quotidien d’un adolescent amoureux, qui plus est un adolescent gay amoureux du 21ème siècle.

      On ne peux que recommander cette série, que ce soit pour ses illustrations, son traitement pudique et respectueux des challenges rencontrés par les membres de la communauté LGBTA+ ou bien juste pour son histoire de base. 

      Avec HeartStopper, Oseman nous dévoile un roman graphique mignon, humoristique et romantique que toutes et tous pourront apprécier qu’ils soient membres de la communauté LGBTA+ ou non. Alice Oseman sera d’ailleurs présente au Salon du Livre 2020 à Paris le Vendredi 19 et Samedi 20 Mars pour des séances de dédicaces et le Dimanche 21 Mars.

      0
      Clemence Waller
      Journaliste passionnée de livres, de voyages et d'écriture.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.