More
    More

      Craignez les vampires de Bleed Them Dry

      Le futur est radieux dans Bleed Them Dry, le nouveau titre d’HiComics. Les vampires sont sortis au grand jour – enfin presque – et se sont intégrés à la société humaine apportant leur science supérieure. Mais, alors pourquoi un tueur s’attaque à ces suceurs de sang ?

      Un choc des cultures

      la surprise Bleed Them Dry

      En 3333, vampires et humains vivent ensemble depuis des siècles dans un équilibre parfois fragile. Les mortels se méfient toujours de ces anciens prédateurs immortels. Cependant, les deux espèces travaillent en harmonie comme le montrent l’humaine Harper Halloway et le vampire albinos Atticus Black dans la police de la mégalopole d’Asylum. Les vampires ne tuent plus les humains mais subissent encore un sourd racisme. Cependant, une série de meurtres puis l’enquête de ce duo de policiers vont tout changer. En effet, un ninja rôde dans l’ombre de la ville et nous plonge dans ses secrets dévoilant l’hypocrisie de cette cohabitation. La vie et les certitudes d’Halloway en seront radicalement transformés. Entre Black et le ninja, elle devra choisir un camp.

      Le concept de Bleed Them Dry vient au départ d’Hiroshi Koizumi, un acteur japonais notamment connu pour son rôle dans la première saga de Godzilla. On retrouve d’ailleurs cette influence asiatique dans l’intervention du ninja et par le cadre géographique pouvant rappeler Hong-Kong ou Taiwan. Ces idées sont reprises par Nagoya TV puis confiées au scénariste Eliot Rahal, au dessinateur Dike Ruan et au coloriste Miquel Muerto. Ce projet collectif a donné cette série complète en six épisodes dont les dessins sont particulièrement remarquables. Originaire de Chine mais vivant depuis ses onze ans en Italie, Dike Ruan a adopté un style voulant confronter ces zones culturelles. Depuis l’enfance, il est passionné par les mangas mais en arrivant en Europe, il s’est pris de passion pour les comics. Cet artiste ouvert s’est donc naturellement retrouvé sur ce projet mixant plusieurs cultures. De plus, si ses dessins rappellent Olivier Coipel, ce n’est absolument pas fortuit. Dikes reconnaît que le dessinateur français a changé sa manière d’aborder la bande dessinée alors qu’il tentait de se former en autodidacte. Cette ressemblance est aussi renforcée par les couleurs numériques de Miquel Muerto qui imitent la craie grasse.

      Un choc des genres

      Le cyberpunk de Bleed Them Dry

      Dans Bleed Them Dry, le lecteur se passionne pour le trépidant récit d’action mais il est aussi bousculé par le carambolage des genres. Ce comics réussit en six épisodes à être à la fois un polar, un conte de vampires, un récit de science-fiction et une histoire de ninja. Le récit principal est un polar où une inspectrice noire cherche à la fois le tueur et le mobile de ces crimes racistes. Comme dans tout bon roman policier, la vérité révèlera une complexité insoupçonnée des différents personnages et la noirceur de l’élite. Les décors, les moyens de transports et toute la technologie, propulsent le lecteur dans un futur cyberpunk inspiré de Blade Runner mais aussi des études d’architecture de Dikes Ruan. En effet, ce mélange se retrouve également par le dessin. Ruan garde l’épée japonaise du ninja mais il lui donne un costume plus discret et un masque en métal. En effet, lassé du costume traditionnel masqué – et vu le contexte sanitaire on peut le comprendre –, il a opté pour une coque en métal du plus bel effet. De la même manière, il propose un vampire cyborg totalement neuf et convaincant. Il s’autorise même une allusion à Spider-Man pour lequel il a réalisé un épisode.

      Bleed Them Dry est un récit très agréable à suivre mais surtout la première œuvre complète du dessinateur Dikes Ruan qui ne saurait tarder à exploser car il œuvre aujourd’hui sur le comics Shang-Chi. Il réussit dans ce récit complet à nous faire participer à l’action tout en proposant de belles images comme la transformation d’un personnage en vampire révélant une agressivité nouvelle. La fin étant ouverte, on a envie d’en découvrir plus. Existe-t-il d’autres cités-États où la cohabitation vampires-humains est différente ?

      Vous pouvez retrouver les chroniques des dernières sorties indé d’HiComics avec le cosmique We Only Find Them When They’re Dead et l’horrifique The Plot.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité