More
    More

      Critique « Green Lantern Emerald Twilight »: dans les archives d’un héros

      DC Confidential est une nouvelle collection d’Urban comics qui permet aux lecteurs français de découvrir des moments forts de personnages majeurs et des pans méconnus de l’éditeur DC comics. Dans Green Lantern Emerald Twilight, on découvre comment Hal Jordan devenu fou est remplacé comme Green Lantern par un nouveau héros.

      Hal Jordan, un héros sombre 

      Vous ne connaissez rien aux Green Lanterns ? Rassurez-vous, les très bonnes fiches des personnage et l’introduction retracent tout le contexte. Dans les premières pages, on trouve Hal Jordan pleurant près d’un immense cratère. Un combat entre Superman et un imposteur cybernétique a provoqué la destruction de Coast City la ville d’Hal Jordan. Jordan est perdu mais son anneau lui permettant de créer les formes qu’il souhaite, il recrée son père pour régler un conflit psychologique familial. Il a passé son enfance à vouloir lui prouver sa valeur mais ce dernier ne s’est jamais intéressé à lui. Ensuite, sa mère apparait mais il refuse sa leçon sur le deuil. Jordan recrée alors chaque détail de sa ville et réalise ainsi qu’il a le pouvoir d’un dieu. Dans ces passages, les dialogues chargés et maladroits montrent l’ancienneté de la saga. En errant dans cette ville, symbole de son être tourmenté, il retrouve Jennifer qui lui a redonné le goût à la vie après la mort de son père. Mais, toutes ces constructions s’effondrent car les Gardiens, responsable du corps des Green Lantern le privent d’énergie. Il est censé venir sur leur planète pour être jugé mais Hal veut surtout récupérer toute l’énergie du corps des Lantern.

      Un nouveau porteur d'anneau

      Cette saga décidée par les éditeurs voulait changer le Green Lantern pour redonner un coup de jeune à la série. Le projet est confié au scénariste Ron Marz qui opère les changements. Inconsolable, le deuil rend Hal fou et il tue des collègues sans éprouver le moindre doute ou remord. Ce basculement est porteur d’intrigues intéressantes : par exemple, le duel classique contre son ennemi Sinestro est inversé car Jordan est la menace et Sinestro se range du côté des bons. Mais le changement est un peu trop rapide. De plus, il est en colère contre les Gardiens alors que c’est Superman qui a involontairement participé à la destruction de sa ville. Ron Marz l’explique maladroitement dans l’épisode deux. Jordan ne voulait plus être leur esclave mais on voit mal le lien avec le deuil. Il oublie sa morale et sa violence va de plus en plus loin. Il franchit la ligne rouge en tuant son plus proche ami dans le corps puis les gardiens. Mourant, ceux-ci donnent leur énergie au dernier d’entre eux qui recrée un anneau. Il part chercher un successeur sur terre et le donne à la première personne qu’il croise, Kyle Rayner.

      Green Lantern Emerald Twilight: Un héros se relève

      Le récit abandonne complètement Hal Jordan et change de piste en se concentrant sur les débuts de Kyle sans jamais évoquer la menace d’Hal qui arrive. C’est certes déstabilisant mais ces épisodes sont bien meilleurs. Le nouveau Green Lantern est en effet un personnage intéressant car il est imparfait. Inculte, il ne connaît rien aux Lanterns. Égoïste, il voit cet anneau comme une opportunité de concrétiser ses rêves. Prétentieux, il veut en profiter pour devenir célèbre sans réfléchir aux responsabilités inhérentes à son nouveau statut. C’est en agissant que l’ado devient un homme responsable. Même si son insouciance perdure, il a acquis plus de sens des responsabilités. Ses tentatives pour maîtriser un pouvoir d’habitude fondé sur la volonté apportent une nouvelle dimension. En effet, il utilise son imagination et ses rêves d’enfants pour produire des constructions complexes et originales. Son ignorance le sauve car, contrairement aux anciens Lanterns, il n’est pas affecté par le jaune. Après la mort de son amie, Kyle songe à fuir ses responsabilités mais accepte sa charge en sa mémoire. Le combat tant attendu entre Hal et Kyle arrive à la fin du volume. L’action est plus convenue avec une succession de combats et une machination orchestrée par une agence gouvernementale. On a parfois du mal à comprendre le choix des épisodes car ce volume rassemble les épisodes Green Lantern 48-55 puis 0 et 78 qui sont censés montrer d’autres aspects de Kyle Rayner.

      Hal Jordan en plein délire mystique

       

      On trouve également dans ce volume le célèbre épisode de la petite amie dans le frigo. Le lecteur suit en parallèle la mort atroce de la petite amie de Kyle et le Green Lantern qui sauve une pauvre femme. C’est en voyant cette double victimisation, cette violence très présente et parfois gratuite qu’un groupe de féministes a créé un site Internet qui liste des femmes blessées ou privées de leurs pouvoirs, simplement pour les besoins de l’histoire.

      Les dessinateurs sont assez nombreux : Darryl Banks, Bill Willingham, Fred Haynes, Steve Carr, Jamal Igle, Derec Aucoin et Craig Hamilton. Mais on retrouve une cohérence par un dessin très classique pour l’époque dans la mise en page et l’organisation de la case. Cela n’empêche de voir de belles parties comme Coast City recréée tout en vert.

      Ce récit classique est un jalon majeur dans l’histoire des Green Lanterns. Enchâssé dans des couleurs vives, ce récit est en fait très sombre : un héros devient fou alors qu’un autre perd un être cher. De nos jours, certaines parties ont fait l’objet d’une relecture militante passionnante. Green Lantern Emerald Twilight est un récit important qui méritait d’être édité. Cependant, le lecteur a parfois du mal à cerner les motivations des personnages et à se plonger dans les tourments d’un héros trop froid.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.