More
    More

      Black Market: Le breaking Bad des comics

      Vous êtes las des sempiternelles histoires de super-héros qui se battent contre le mal? Black Market est fait pour vous! Il s’agit d’un récit complet publié en 2015 par le label régulièrement inspiré dans ses choix, Glénat Comics. Ce comics est l’oeuvre d’un duo compétent constitué de Frank J. Barbiere et Victor Santos.

      Frank J Barbiere est un auteur américain du New Jersey qui était à la base un professeur d’anglais. Il a plutôt bien réussi sa reconversion étant donné qu’il fait partie des talents émergents actuellement. Il est bien apprécié chez Marvel car on a déjà pu le voir officier sur Avengers World. Côté comics underground, il a travaillé pour différents studios quels que Boom Studios, Image comics. Victor Santos possède un coup de crayon particulièrement efficace qui sied à la perfection à l’histoire imaginée par le scénariste. On vous a parlé de lui récemment pour Furious publié aussi chez Glénat Comics. 


      Synopsis: 

      On suit le quotidien de Ray Willis, un ancien légiste reconnu dans le milieu policier. Il est aujourd’hui réduit à s’occuper des corps d’une société de pompes funèbres de quartier. Blasé par son nouveau statut, il estime ne pas être à sa place. L’arrivée de son frère Denny, qui va lui proposer une offre qu’on ne peut refuser, bouleversera sa vie. 


       

      Ray Willis ou Walter White face aux super-héros

      Le monde créé par Frank J Barbiere n’est pas un cadre idyllique. L’auteur se concentre sur la vie de Ray Willis, cet individu très intelligent qui n’a pas été épargné par les épreuves de la vie. On nous plonge directement dans le cœur de l’action puis un retour en arrière est fait, afin de nous expliquer ce qui a conduit le personnage principal dans cette situation spécifique. Ne vous attendez pas à trouver des personnages dénués de scrupules dans Black Market. Que ce soit la police, les surhumains ou même Ray Willis, ils ont tous des choses à cacher.

      Ray Willis nous fait penser au célèbre Walter White de la série télévisée encensée par la critique, Breaking bad diffusée sur AMC. Un homme brisé par la vie qui va, suite à un événement inattendu, embrasser la carrière d’un criminel. A partir de ce postulat, différents pièces vont s’ imbriquer et nous entraîner dans le sillage d’un thriller rondement mené. Les dialogues entre les deux frères sont bien ciselés et accentuent le réalisme des situations. C’est l’une des forces principales de l’oeuvre. La principale faiblesse de l’oeuvre est que l’on peut anticiper certains rebondissements.

      Les dessins de Santos permettent une immersion totale dans l’histoire. Le dessinateur jouit d’un talent indéniable pour caractériser au mieux les personnages corrompus de l’oeuvre. Aussi à l’aise dans les scènes de combats que dans les moments intimistes, il est l’atout numéro 1 de Black Market.

      Une édition de luxe

      C’est devenu la marque de fabrique de Glénat Comics. Le label gâte particulièrement ses lecteurs. En plus des couvertures originales, on retrouve quelques crayonnés de l’artiste.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.