More
    More

      Nathanaëlle : une dystopie saisissante à lire impérativement

      Parue en octobre 2019 chez Glénat, Nathanaëlle est une fresque de science-fiction co-produite par Charles Berberian, dessinateur et scénariste, et Fred Beltran dessinateur, peintre et musicien.

      Résumé 

      Nathanaëlle est une dystopie dans laquelle l’humanité est divisée en deux catégories : celle des personnes vivant sous terre et celle des personnes vivant à la surface. Les premiers se sont réfugiés dans les profondeurs souterraines car ils sont persuadés qu’une apocalypse nucléaire a rendu l’atmosphère invivable pour l’Homme. Tandis qu’à la surface, tout le monde est aisé et peut vivre éternellement grâce à la technologie.

      Les deux mondes n’ont aucune idée de leurs existences mutuelles. C’est à ce moment que Nathanaëlle, personnage éponyme, entre en jeu. Vivant dans les souterrains, elle est la première à prendre conscience de la supercherie dont toute sa communauté a été victime. Elle l’ignore, mais son existence va bouleverser l’ordre établi et provoquer une gigantesque rébellion.

      Nous pensons qu’à travers cette fresque, Charles Berberian et Fred Beltran, ont voulu  représenter un des principaux maux de notre société : les inégalités sociales. Les personnes vivant dans les sous-terrains représentent la classe ouvrière. Enfin, celles vivant à la surface représentent les classes moyennes et supérieures. Les auteurs tentent de dénoncer la différence de réalité et de niveau de vie entre ces classes. Ils pointent également du doigt une société capitaliste et sans pitié.

      Zoom sur les auteurs

      Fred Beltran

      Musique et dessins sont indissociables du parcours artistique de Fred Beltran. Après quelques albums dont un (Le Ventre du Minotaure) récompensé au festival d’Angoulême 1990, Fred Beltran allie image de synthèse et dessin à la palette graphique, ce qui deviendra sa marque de fabrique. Toutefois, il revient au dessin manuel et se consacre presque exclusivement à la peinture. En 2017, il s’associe à Charles Berberian. C’est donc à l’issue de cette collaboration que Nathanaëlle voit le jour : un album dans lequel il mélange enfin toutes ses expériences ainsi que tous les outils qu’il affectionne.

      Charles Berberian

      Charles Berberian est un dessinateur et scénariste de bande dessinée. Il est rentré aux Beaux-arts de Paris à l’âge de 18 ans et c’est donc à partir de là que sa vocation ainsi que son fort intérêt pour les bande-dessinées se sont dessinés. Le style graphique de Charles Berberian est principalement inspiré de l’illustrateur, dessinateur de presse et caricaturiste britannique : Ralph Steadman. C’est en 1983 que Charles Berberian rencontre Philippe Dupuy, avec qui il partagera une grande partie de sa vie artistique. De cette collaboration naitra Le Journal d’Henriette, Le Petit Peintre ou encore Red, Basile et Gégé. En 1990, ils donnent naissance au Personnage de Monsieur Jean, une chronique humoristique de la vie quotidienne d’un célibataire parisien. Le Tome 4 de Monsieur Jean gagnera d’ailleurs en 1999 le Prix du Meilleur Album au Festival d’Angoulême.

      Notre avis

      L’histoire est très fluide et intéressante. La grosse touche d’humour fait toute la différence et allège l’intrigue. Avons-nous jugé ce livre à sa couverture ? Absolument. Le personnage en couverture, qui n’est autre que l’héroïne, est noire. Nous ne le dirons jamais assez : la représentation est une chose extrêmement importante. Nous avons encore du chemin à parcourir mais cela n’empêche pas de ressentir de la joie face à ces petites avancées. Nathanaëlle incarne sans cliché, ni exagération (physique ou mentale) une héroïne digne de ce nom. Il n’y a rien d’anodin dans le personnage, ni dans sa manière d’être et d’agir. Tout est réfléchi. Elle est forte, déterminée et n’a pas peur d’éliminer tout ceux qui l’empêche d’atteindre son but.

      En terme de graphisme, les planches sont de véritables oeuvres d’art. Les dessins sont lisses mais à la fois brut et les émotions sont bien retranscrites : chaque nouvelle vignette est fascinante tant les dessins sont magnifiques.

      Malgré tout cela, il y a, à notre sens, UN point négatif dans cette BD : l’action tarde à démarrer. L’oeuvre est scindée en une longue phase d’explication au cours de laquelle les auteurs plantent le décor et amènent l’intrigue progressivement. Après cette première phase, nous entrons dans le vif du sujet. Cependant, lorsque l’action prend place, les éléments s’enchaînent très, voire trop vite. Pile au moment où le destin de Nathanëlle semble s’exaucer, nous arrivons brutalement à la dernière planche. Cela peut être frustrant d’autant plus lorsque nous savons qu’aucune suite n’est prévue pour le moment.

      Pour résumer tout cela, Nathanëlle vaut évidemment le coup d’être lu. Il se dévore très rapidement tant l’histoire est prenante et passionnante.

      Alors, En quête d’aventure et d’action ? Cette fresque vous comblera amplement. Laissez vous  donc emporter par les péripéties de Nathanaëlle!

      1+

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.