More
    More

      La passion d’un auteur aux talents multiples : Roger Baillet

      Roger Baillet est bien connu des éditions L’Harmattan. Tout d’abord professeur et dévoué à cette carrière où le savoir est au centre de ses préoccupations, celui-ci se consacre à l’art de l’écriture. Mais dans cet exercice, cette conversion atypique, il y injecte ses sujets de prédilection. Par exemple, le lecteur ne pourra demeurer insensible à sa passion dévorante pour l’Italie, sa culture, son Histoire fascinante ainsi que sa langue chantante et délicieuse. Pour cela, l’auteur décide de se lancer dans l’écriture de plusieurs romans, dont certains sont historiques.

      Sa force ? Jouer de ses compétences, ses atouts et sa maîtrise de ses sujets, afin d’en faire des histoires crédibles et divertissantes. En effet, s’il est souvent reproché aux auteurs de ne pas suffisamment comprendre un phénomène pour le traiter en profondeur, Roger Baillet met un terme à cette rumeur avec fracas. Ainsi, ce doctorant en langue italienne de nationalité française n’hésite pas à exploiter au maximum ses connaissances pour en faire des œuvres qui semblent avoir été écrites il y a fort longtemps : des romans qui manipulent avec brio les époques et qui ne s’oublient pas…

      C’est le cas pour « Vivaldi ou l’Évanescence de l’Être », paru dans la collection Amarante, édité en 2013. Le récit se déroule au dix-huitième siècle, à Venise. L’âge d’or est sur le déclin, pour cette cité fascinante et si étrange, aux nombreux canaux, gondoles, ponts et secrets enfouis. Au sein de cette ville italienne touristique qui aujourd’hui souffre de désastres écologiques, un personnage féminin fait son entrée.

      Il s’agit de la petite Camille, qui a été accueillie à la Pietà. Ce groupe charitable est entretenu et tenu par des religieuses. Un genre de couvent réservé aux filles, où les orphelines sont érudites. En effet : ce lieu n’est pas seulement un espace de recueillement, un monastère silencieux, c’est même tout l’inverse. Camille y est initiée aux arts, dont la musique et le chant. Rapidement, Camille se révèle être une violoniste hors pair, d’un niveau bien différent de ses camarades. Son maître en la matière n’est autre que le légendaire compositeur Vivaldi en personne, qui la prend sous son aile bienveillante. Le protagoniste est présenté avec authenticité, humanité. Il impressionne, puisque le lecteur se fond dans la pensée et la vision de Camille — qui connaît un accident tragique. Mais plutôt que de sombrer dans un drame pathétique de l’avenir, l’auteur met un point d’honneur à décrire des scènes poétiques, où la relation se détache complètement des mensonges et des bonnes manières. Dans un contexte où les femmes sont brimées, celles-ci s’expriment plus que jamais, à travers cet art qu’elles parviennent à maîtriser parfaitement, tout en cherchant à se dépasser continuellement.

      Dans un autre style, mais avec une passion tout aussi remarquable, l’auteur Roger Baillet présente un roman historique qui transcende les époques et paraît en février 2022. Publiée aux éditions Des Auteurs Des Livres, cette immersion dans l’esprit d’Alba est riche de symbolisme. Dans cet ouvrage, l’écrivain raconte le périple de l’héroïne, une enfant née en Syrie, retrouvée abandonnée dans une église. Celle-ci a été envoyée en France, alors qu’elle n’était qu’un bébé. Introvertie dans l’âme, le roman expose la douloureuse épreuve de l’acceptation, quand on ignore la stabilité et surtout, on grandit loin de son berceau d’origine.

      Encore une fois, Roger Baillet met un point d’honneur à sublimer ses muses. Ici, Marie-Madeleine qui se fait appeler Alba est très intelligente et particulièrement sensible. Sa différence fait sa force. Entre reconversions professionnelles improbables et rapports à autrui, les personnages qui sont présentés dans ce texte ont tous une empreinte réaliste et crédible, ce qui donne à l’ouvrage une identité propre. Cette aventure ne ressemble à aucune autre, mais elle mêle des mythes fondateurs. Entre références aux métamorphoses d’Ovide et voyages au bout du monde, le lecteur ne s’ennuie pas une seconde.

      Professeur et aujourd’hui artiste, Roger Baillet est prolifique, car il a déjà de nombreux romans et livres à son compteur. Chacun de ses travaux s’imprègne d’une patte qui lui est propre, désormais reconnaissable. Il serait même intéressant d’imaginer une adaptation d’une de ses œuvres au cinéma ou sous forme de pièce de théâtre

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité