L'académicien et parolier Jean-Loup Dabadie est mort à l'âge de 81 ans

L’académicien et parolier Jean-Loup Dabadie est mort à l’âge de 81 ans

Jean-Loup Dabadie s’est éteint ce dimanche 24 mai, à l’âge de 81 ans, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Il souffrait d’une autre maladie que le coronavirus a divulgué son agent à l’AFP. Il était sûrement l’un des auteurs les plus prolifiques que la culture populaire ait connue. Il a écrit des scénarios, des chansons, des pièces de théâtres, des sketchs, des romans… 

Un auteur qui touchait à tout

Durant sa carrière, il avait écrit pour de nombreux musiciens et musiciennes. Parmi eux, Julien Clerc (Ma préférence), Barbara (Marie Chenevance), Michel Sardou (Chanteur de Jazz) ou encore Michel Polnareff (Lettre à France). Il a gagné de nombreux prix afin de récompenser son travail pour la musique française. Le dernier en date est celui de 2009 aux victoires de la musique pour son prix d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Coté cinéma, il avait collaboré entre autres avec Claude Sautet. Ils avaient travaillé ensemble pour les scénarios des films Les choses de la vie et de César et Rosalie. Jean-Loup Dabadie a notamment gagné son premier prix cinématographique en 1969 avec le prix Louis-Delluc pour Les Choses de la vie. De plus, il a été nominé 3 fois aux Césars (1977, 1978, 1979) et une fois aux Molières (1990).

Il était également l’auteur de la plupart des sketchs de Guy Bedos ou encore de Muriel Robin.

L'académicien et parolier Jean-Loup Dabadie est mort à l'âge de 81 ans

Jean-Loup Dabadie était un touche-à-tout, ce qui lui avait permis d’intégrer l’Académie française, en 2008. Il ne se considérait pas comme un spécialiste d’une discipline en particulière, mais il écrivait en fonction de son humeur et de ses rencontres.

« Quand j’ai fini une d’écrire un film, je suis content d’exercer dans une autre discipline, de prendre un ticket pour un autre voyage », révélait-il dans une masterclass en 2016.

De multiples hommages

Depuis cette triste annonce, les hommages se sont multipliés, notamment de la part d’artistes qui ont croisé sa route. Julien Clerc considérait Jean-Loup Dabadie comme son grand frère et à témoigné :

« Au début c’était un auteur avant d’être un ami, ensuite c’est devenu un ami avant d’être un auteur ».

Le ministre de la culture Franck Riester à lui aussi rendu hommage sur compte Twitter à ce grand Homme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.