Les Années au Théâtre 71

Les Années au Théâtre 71

Jeanne Champagne adapte le texte non-théâtrale Les Années d’Annie Ernaux afin de sauver le temps par l’évocation de souvenirs. C’est au Théâtre 71, à Malakoff, jusqu’au 19 novembre.

Cinquante ans d’histoire

Jeanne Champagne donne corps aux Années d’Annie Ernaux, roman autobiographique impersonnel écrit à la troisième personne du singulier. 1H20 de spectacle retrace cinquante années d’histoire, de la seconde guerre mondiale aux tumultueuses années 70.

Une adaptation réussie

La description de photos intimes, projetées sur un écran, permet d’évoquer l’histoire de tous et particulièrement celle des femmes. C’est une mémoire collective qui est réactivée tout au long de la pièce. Une grande table en bois barre le devant de la scène. Des objets du quotidien y sont déposés. Ils fonctionnent comme autant de marqueurs générationnels. Beaucoup de références m’échappent car Annie Ernaux, enfant dans les années cinquante pourrait être ma grand-mère. Cela ne gêne en rien la compréhension de la pièce qui lie avec justesse passé et présent. Le rythme est volontairement soutenu, presque saccadé. Les deux acteurs chantent Evolution des Beatles, dansent sur du rock, écrivent à la craie sur un tableau noir des citations existentialistes.

C’est une adaptation réussie et drôle qui n’obstrue pas le militantisme d’Annie Ernaux.

 

Article écrit par Armelle Girard

Laissez votre commentaire