Le Horla, Maupassant sur scène

Le Horla, Maupassant sur scène

Le Horla, c’est celui qui existe et qu’on ne voit pas. L’acteur, seul en scène, est le seul à sentir sa présence. Il sait qu’il est là, qu’il le suit, et pourtant, est-il seulement certain de ne pas simplement s’en persuader ?

 

 

Après la nouvelle, la pièce

En 1886, Guy de Maupassant publiait Le Horla, une nouvelle fantastique. En 2011, Slimane Kacioui l’a mis en scène. La pièce est un seul en scène interprété par Florent Aumaître. Tout d’abord jouée au Théâtre De Bayeux, la pièce a ensuite été montée au Festival d’Avignon. Forte de son succès, elle revient aujourd’hui, pour notre plus grand plaisir, au Théâtre Michel, dans le 8ème arrondissement de Paris. Fidèle à son modèle, la pièce n’est autre que la retranscription scénique du journal de bord écrit par Guy de Maupassant. C’est l’histoire de la découverte d’un homme dont le quotidien ennuyant est envahi par le surnaturel et qui sombre peu à peu dans une folie obsessionnelle.

 

lehorla388.resized

 

Un décor simple mais efficace

Une chaise et un tréteau constituent à eux seuls l’unique décor dans lequel évolue Florent Aumaître. Tantôt chambre, salon, abbaye, chambre d’hôtel, l’espace n’est modifié que par la volonté du personnage. Simplement avec des mots et des gestes, le comédien nous permet de visualiser chaque détail des plus beaux lieux. Il n’est absolument pas besoin de plus pour rendre hommage à la beauté du texte de Guy de Maupassant. L’éclairage se charge d’embellir la scène, mais aussi le visage, le corps de l’acteur afin d’appuyer l’émotion qu’il veut nous faire passer. Aucun effet spécial n’est nécessaire. Le fantastique transpire du seul jeu de Florent Aumaître, habillé des seules lumières, tantôt froides lorsqu’il est malade, et chaudes lorsque son esprit s’évade.

 

lehorla391.resized

 

Une interprétation magistrale

Il nous est présenté une farandole de personnages, de caractères pour une seule solitude. L’homme est isolé dans une belle et grande maison, qu’il ne partage qu’avec quelques domestiques qu’il ne voit quasiment jamais. Florent Aumaître interprète avec une grande justesse les émotions de son personnage, capable de passer de la joie et de l’excitation à la terreur en l’espace de seulement quelques secondes. En plus de voguer sur les flots d’une pensée qui s’égare et s’abîme, il joue ces autres qui ont marqué sa route : un moine, un médecin, sa cousine et son cocher. Bien que seul en scène, tous sont parfaitement reconnaissables et intéressants.

 

Lehorla373.resized

 

C’est une représentation passionnante qui nous est offerte par Le Horla et qui se doit d’être saluée tant pour sa mise en scène que pour l’incroyable prestation de Florent Aumaître. Sans relâche pendant 1h20, les spectateurs sont tenus en haleine, qu’ils connaissent par cœur la nouvelle de Guy de Maupassant ou bien qu’ils ne l’aient jamais lue. Vous pouvez y assister tous les mardis et mercredis à 19h, au théâtre Michel jusqu’au 6 mai 2017. Des dates supplémentaires sont également prévues sur le site du théâtre.

Laissez votre commentaire