Westworld : le récap’ de la saison 1 avant l’arrivée de la suite

Westworld : le récap’ de la saison 1 avant l’arrivée de la suite

Vous jouiez aux cow-boys et aux Indiens lorsque vous étiez enfant ? Vous vous rêvez en shérif de l’Ouest sauvage ou en grand bandit des plaines ? La série Westworld vous donne un aperçu de cette vie farouche.

Westworld est une série produite par J. J. Abrams et diffusée par HBO depuis octobre 2016. C’est une adaptation du film du même nom réalisé par Michael Crichton en 1973. Westworld est un monde créé dans une société bien plus avancée que la nôtre. C’est un immense parc d’attraction où les visiteurs peuvent, pendant quelques jours ou quelques mois, vivre au temps du Far West. Les humains sont totalement immergés dans cette expérience. Westworld est peuplé de robots ou « hôtes » qui font vivre ce monde et offrent de nombreuses aventures aux touristes. Les hôtes sont si bien construits qu’il est parfois difficile de faire la différence entre les robots et les humains. Westworld est un parc où nos actions n’ont pas de conséquences : vous pouvez tuer, coucher avec qui vous voulez, jouer les gentils ou les méchants… Cette liberté totale peut révéler le meilleur ou le pire en chacun des visiteurs. Dans le parc, les robots comme Dolores, Teddy ou Maeve suivent jours après jours les différents scénarios pré-développés par l’équipe de création. Jusqu’au moment où la mise à jour de trop parvient à éveiller les hôtes. Ces robots vont remettre en question leur univers et commencer à se rappeler ce que les visiteurs leurs font subir. Du côté des humains, Bernard et son équipe vont tenter d’enrailler la catastrophe. Le fondateur Robert Ford doit, lui, éviter le conseil d’actionnaires qui cherche à l’évincer.

Westworld
Les visiteurs arrivent dans Westworld

Attention, spoilers

Dans ce paragraphe, vous trouverez des éléments clés de l’intrigue. Passez directement à la partie suivante si vous souhaitez préserver les secrets de la série. Pour les hôtes, chaque jour, chaque année n’est qu’un éternel recommencement. De fait, les événements qui se passent dans le parc et ceux qui se déroulent dans la vraie vie ne sont pas forcément simultanés. Ce parallèle est de plus en plus déroutant. On comprend au fur et à mesure que les différentes histoires se passent à des époques séparées. Dolores s’est donc souvent éveillée, allant chaque fois de plus en plus loin dans la prise de conscience de sa vraie nature. Tous ces éveils se mélangent et nous perdent, jusqu’à la confrontation finale où l’on découvre que le jeune William et le diabolique visiteur ne sont qu’un. Une ligne claire du temps se met alors en place et les zones d’ombre s’effacent. Dans le monde réel, Maeve s’éveille et s’échappe, non sans soulever plusieurs questions sur son passage. Jusqu’à quel point les émotions que les robots ressentent sont semblables aux nôtres ? Est-il possible de s’échapper de l’entreprise Westworld ou tous ceux qui s’y trouvent sont-ils enfermés ? A quoi servent les robots samouraïs développés dans la structure ? Après avoir découvert que Bernard Lowe (Jeffrey Wright), le directeur des Comportements, était un robot, le spectateur se met à douter de tout. Y a t-il encore un monde extérieur ? Robert Ford (Anthony Hopkins) va t-il sacrifier tout ce qu’il a créé ? Dans le dernier épisode, le fondateur décide de redonner le parc aux hôtes. Il organise une dernière tuerie où les humains ont peu de chance de survie. Ford est passé du vieux rêveur au tueur de sang-froid en passant par le calculateur dangereux. Sa décision finale de libérer les hôtes de leur esclavage reste inexpliquée.

Westworld
Bernard (à gauche) tente de réparer un hôte défaillant.

Westworld : une série à voir

La première saison a enchaîné les retournements de situation et les révélations inattendues. Dès le premier épisode, le spectateur est accroché. Le scénario est bien soutenu par le jeu d’acteur. Evan Rachel Wood (Dolores), Thandie Newton (Maeve), James Marsden (Teddy) et tous ceux qui jouent le rôle d’un hôte peuvent être impressionnants. Lorsqu’ils doivent jouer un bug, lorsqu’ils doivent se figer en pleine action, lorsqu’ils miment un conflit intérieur, les acteurs sont saisissants. Parmi les « humains », les personnages sont bien écrits. La plupart d’entre eux va évoluer. Ils sont profonds et on comprend les raisons qui les animent, même pour les plus détestables d’entre eux. Le monde de Westworld est bien développé, il est ancré dans un passé et on attend encore de connaître son futur. La série pose aussi des questions importantes. Comment agiriez-vous dans un monde où vous n’êtes pas soumis aux conséquences de vos actes ? Quelle est la limites entre les humains et ces robots si évolués ? Même si chacun aime se voir en héros, le monde extrême que constitue Westworld rend nos réactions imprévisibles.

La saison 1 comporte 10 épisodes d’une heure chacun. La deuxième saison, également composée de dix épisodes, est diffusée à partir du 22 avril 2018 sur HBO et en diffusion simultanée sur OCS le 23 avril. La critique des premiers épisodes de la saison deux sera disponible sur Just Focus dans peu de temps.

 

Laissez votre commentaire