Critique « The Toys That Made Us » S2 (Netflix) : hommage aux créateurs

Critique « The Toys That Made Us » S2 (Netflix) : hommage aux créateurs

Critique « The Toys That Made Us » S2 (Netflix) : hommage aux créateurs

Musique

Choix des personnages

Réalisation

Summary:
Ces 4 épisodes n'abordent pas toutes les questions actuelles sur le monde des jouets.

73%

Plutôt bon

Cette deuxième partie de The Toys That Made Us nous montre la création et l’évolution de 4 grandes marques de jouets. Les auteurs de la série Netflix nous ouvrent les portes de différents univers.

Les franchises Star Trek, Transformers, Lego et Hello Kitty sont décortiquées dans ces 4 épisodes. A travers les voix de leurs créateurs, les spectateurs découvrent l’évolution des jouets qui ont marqué leur enfance. The Toys That Made Us nous raconte la petite histoire derrière les grandes sagas !

Cette nouvelle saison de The Toys That Made Us nous emmène découvrir l’histoire de jouets qui n’ont pas tous été conçus aux Etats-Unis.

On y apprend les différentes façons de fonctionner et les différentes techniques que les créateurs ont utilisées.

Le générique est toujours aussi bien que celui de la première saison. Il s’adapte même à certains jouets comme dans l’épisode consacré à Hello Kitty.

Le rythme du documentaire tient toujours autant en haleine. Des acteurs jouent des séquences qui racontent les grands moments de l’entreprise. Cela permet une meilleure compréhension des propos même si cela peut être perturbant par moments.

Dans certains passages de The Toys That Made Us, les professionnels donnent des conseils sur la vente de jouets. En nous racontant l’évolution de leur marque, on apprend comment commencer une marque de jouets sans apport financier de la part d’un studio ou d’une grande entreprise. Certains jouets ciblent les enfants mais également les adultes. Les designers tentent de faire perdurer les passions d’enfance jusqu’à l’âge adulte pour avoir un profit constant ou plus important.

L’épisode consacré à Lego est très constructif. Sa véritable success-story met en valeur son pays d’origine. Cette entreprise familiale a réussi à construire un véritable empire. De plus, suivre l’évolution de l’entreprise grâce à l’évolution d’un arbre construit avec des briques de Lego était assez ludique.

Cette saison 2 parle non seulement de la création artistique mais aussi la création légale d’un jouet. En effet, les designers de Lego nous parlent de leur système et du fait qu’ils l’ont protégé en le brevetant.

Cette deuxième partie met en valeur l’apport de l’industrie du jouet dans l’industrie du pays. En effet, l’entreprise Lego a fait naître énormément d’emplois et à son paroxysme a permis de produire 1% du PIB du pays.

Les jouets présentés se veulent plus recherchés et plus philosophiques. Ils ont une histoire propre et veulent créer une connexion avec les enfants. Les créateurs veulent apporter autre chose qu’un simple divertissement temporaire, ils souhaitent plus faire perdurer leurs idées.

Cette saison parle également de l’aspect marketing de l’industrie du jouet et notamment de ses rapports avec les célébrités. 

Les créateurs n’ont pas honte de parler de leurs échecs et c’est très rafraîchissant. La curiosité est encore une fois comblée sur certains points.

Cependant, il y a énormément de zones d’ombres. On ne parle pas du tout de la façon dont les jouets ont été créés et encore moins des conditions de création. En effet, il est assez ironique de contester que des jouets faits pour les enfants ont été créés par ces derniers. On a un peu l’impression que la série est là pour glorifier les marques mais qu’elle occulte complètement les conditions horribles dans lesquelles les jouets sont créés. 

L’intérêt des créateurs de The Toys that made us n’est pas clair. La série est-elle faite pour donner des idées aux jeunes générations et les influencer ? Cela peut aussi être un hommage aux créateurs ou bien simplement une valorisation d’une certaine forme d’American Dream.

The Toys That Made Us se clôt avec ces 4 derniers épisodes. Cette deuxième partie nous ouvre les univers des géants du jouet qui ne sont pas seulement américains !

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.