[Critique] Game of Thrones, saison 7 : Famille, dragons et trahisons

[Critique] Game of Thrones, saison 7 : Famille, dragons et trahisons

[Critique] Game of Thrones, saison 7 : Famille, dragons et trahisons

Réalisation

Scénario

Casting

Summary:
Encore une réussite pour Game of Thrones ! Quelques failles scénaristiques sont à relever, mais qui ne nuisent heureusement pas complètement à l'expérience de la série. Dans l'ensemble, cette saison a été riche en développement des intrigues, pour notre plus grand plaisir !

90%

Excellent

L’avant-dernière saison de la série événement Game of Thrones s’est achevée hier soir sur HBO et cette année encore, la série a fait des vagues ! Entre dragons, Marcheurs blancs et grandes batailles, les fans ont été servis en terme d’action. Une chose est sûre : les événements se sont enchaînés dans cette saison et il s’est passé beaucoup de choses dans ces sept épisodes. Vous pouvez d’ores et déjà retrouver notre review du premier épisode avant de lire notre critique de la saison entière.

 

ATTENTION SPOILERS À SUIVRE SUR LA SAISON 7 DE GAME OF THRONES

 

 

On avance enfin…

Les différentes intrigues se développent rapidement dans cette saison 7, ne donnant plus au spectateur l’occasion de s’ennuyer. La grande guerre et l’hiver arrivent désormais plus vite que jamais, et ça se sent dans l’avancement de l’histoire ! Sans trop en dire pour ne pas faire un bête résumé de la saison, il n’y a pas eu tant de morts que ça dans cette saison, mais les quelques-unes auxquelles nous avons eu droit étaient de taille : pour n’en citer que trois, nous pensons à Walder Frey et l’intégralité de sa maison exterminés par Arya Stark, à Olenna Tyrell qui a confessé à Jaime Lannister qu’elle était à l’origine de la mort de Joffrey, et enfin à Peter Baelish (aka Littlefinger) qui a payé le prix des ses multiples manipulations de la famille Stark. On essaie encore de réfléchir à comment Tormund aurait survécu à l’épisode final, parce que nous ne sommes pas encore prêts à ne plus le voir dans la série. Les Marcheurs Blancs et l’armée des morts avancent enfin et débarquent en force à Westeros en détruisant le Mur à dos de dragon, ce qui promet des scènes de bataille impressionnantes dans la saison 8, que nous ne verrons probablement pas de si tôt.

Dans cette saison 7, avouons que les scènes de guerre ont su nous surprendre, notamment avec la bataille légendaire de l’épisode 4 où Daenerys, son dragon et les Dothrakis arrivent en force sur l’armée des Lannister. Nous retrouvons encore et toujours du sang, des armées, des batailles, même si on perd peu à peu ce petit quelque chose qu’avait la série dans ses débuts sans qu’on puisse vraiment dire pourquoi. Quelques éléments scénaristiques tout de même ont ou vont tout chambouler pour les six épisodes finaux de la série : Cersei est enceinte d’un Lannister pur-sang (fruit de l’inceste entre elle et son frère Jaime), les Marcheurs Blancs ont récupéré un dragon et on annonce un peu plus publiquement qu’avant (mais ce n’est pas encore ça) que Jon Snow est l’héritier légitime du Trône de Fer et que son vrai nom est Aegon Targaryen. Tout dans cette saison tourne autour de la légitimité au pouvoir, mais également autour de la loyauté et la trahison (le dernier épisode nous l’a clairement montré). Les différentes alliances seront décisives quant au sort de nos personnages et certains se retrouvent déjà affaiblis avant même que les batailles aient débuté : Cersei a trompé Daenerys et Jon en leur faisant croire à une trêve mais, en conséquence, son frère se retourne enfin contre elle, la laissant donc sans commandant de son armée. En parallèle, la maison Stark resserre ses liens et Sansa, Arya et Bran se préparent à faire face à la grande guerre en tant que famille. Notons également que les retrouvailles de la fratrie dans cette saison sont à retenir parmi les moments les plus émouvants de la série !

 

… Mais à quel prix ?

Retrouvons à présent le sujet qui fâche : l’avancement de l’intrigue. Scénaristiquement parlant, la série Game of Thrones s’est, jusqu’à cette saison 7, démarquée par la lenteur de son intrigue, par l’importance de marquer le passage du temps entre les nombreuses histoires qui s’entremêlent. Mais cette année, les codes de la série ont été bousculés : n’ayant plus que 13 épisodes (la saison 7 et la saison 8) pour tout boucler, on accélère la cadence et on accepte des ellipses temporelles bien plus importantes que celles des saisons précédentes. Si cela permet effectivement de faire avancer les choses et d’offrir au spectateur presque du non-stop en terme d’évolution de l’intrigue, le phénomène a tout de même beaucoup fait parler et a dérangé une majorité des sériphiles. Les puristes des premières saisons affirment que la série perd de son intérêt en allant aussi vite et ne retrouvent plus en Game of Thrones la série exceptionnelle qu’ils ont découvert en 2011. Pour la plupart, les ellipses temporelles de cette saison sont plus risibles qu’elles ne sont dérangeantes, mais elles posent tout de même problème.

 

Les oubliés de la saison

Difficile pour une série avec autant de personnages et de lieux d’être partout à la fois. Cette difficulté est, entre autres, ce qui faisait le charme de la série au début, lorsqu’il fallait parfois attendre deux voire trois épisodes avant de retrouver un personnage. Dans la saison 7 pourtant, la prise de vitesse pour développer les timelines de Jon Snow et Daenerys Targaryen (ne nous mentons pas, c’est le but principal des showrunners) a complètement mis de côté d’autres personnages pendant une majeure partie de la saison.

Entre autres, Bran Stark (alias la Corneille à Trois Yeux) a été totalement oublié dans son fauteuil devant la cheminée jusqu’au dernier épisode, et Samwell Tarly a perdu peu à peu son importance dans la saison alors qu’il détient l’information que Jon est en fait l’héritier légitime du Trône de Fer. Les dernières minutes de l’épisode 7 ont tout de même permis aux deux personnages de revenir sur le devant de la scène, mais bon, on aurait bien aimé les voir un peu plus. Euron Greyjoy également, qu’on nous a annoncé comme le Ramsay Bolton 2.0, a été absent pendant une bonne moitié de la saison, entraînant avec lui la pauvre Yara que l’on ne reverra pas avant la saison 8 – du moins on l’espère. En terme de tortionnaire traumatisant, on a vu mieux dans Game of Thrones. Mélisandre enfin a disparu de Peyredragon et de la série, mais nous nous attendons à la revoir dans la saison 8, car elle a annoncé devoir revenir à Westeros pour y mourir.

 

Et visuellement, ça vaut quoi ?

Ne nous mentons pas, les effets spéciaux dans la série nous ont toujours surpris et cette année, rien ne change. Le masterpiece des équipes techniques reste, à notre avis, le travail sur les dragons, plus impressionnants mais surtout plus présents qu’ils ne l’avaient jamais été dans la série. On salue encore et toujours la réalisation, l’image de manière générale dans Game of Thrones : chaque plan est une œuvre d’art, autant au niveau du cadrage que de la lumière ou la couleur. Si scénaristiquement, quelques failles sont à relever, visuellement parlant, la série reste toujours impeccable !

 

La saison 7 de Game of Thrones a su offrir son lot de rebondissements et d’actions. L’époque de la série qui nous offrait des actions complètement inattendues (comme la mort de Ned Stark par exemple, comment pouvaient-ils tuer le personnage principal ?!) semble être révolue, et nous arrivons à un point où les scénaristes donnent au spectateur ce qu’ils ont envie de voir, sans pour autant chercher à les surprendre. Ne vous méprenez pas, Game of Thrones n’était pas « mieux avant », la série a simplement changé de directives pour pouvoir apporter à son public une conclusion satisfaisante qui, nous n’en doutons pas, saura très probablement nous surprendre. Sans aller jusqu’à dire que la saison 7 serait la meilleure de toutes, il n’y a pas de doutes qu’elle aura su nous apporter une dose d’émotion suffisante pour se hisser au sommet de nos attentes.

 

Bande-annonce – Game of Thrones, saison 7

Laissez votre commentaire