More
    More

      Scandal : critique du season finale

      La cinquième saison de Scandal est enfin terminée et JustFocus vous fait le bilan d’un season-finale (et d’une saison) plutôt moyen !

      Rien ne va plus très bien dans le monde de Shondaland. Et plus particulièrement dans le monde de Scandal. Cette saison, qui avait pourtant magnifiquement commencé, n’a pas vraiment convaincu et a reçu, épisode après épisode, des vagues de plaintes dans tous les réseaux sociaux. Et on comprend pourquoi…

      L’histoire

      L’épisode (comme pratiquement la saison) tournait principalement autour des campagnes présidentielles. Au départ, ils furent 3 républicains dont Mellie Grant, Susan la Vice Présidente et Hollis Doyle et deux démocrates dont Francisco Vargas (qui a comme chef de campagne ce bon vieux Cyrus) et Edison (qui avait lui, papa Pope comme chef). De fil en aiguille, il n’en resta plus que deux : Mellie Grant et Francisco Vargas. Ces deux gagnants devaient alors annoncer leur vice-président la même soirée et c’est là que tout le drame se créée : Papa Pope se mêle de la campagne de Cyrus à coup de chantage et tente de le forcer à prendre Jake comme VP alors qu’il souhaitait le proposer à David Rosen. Jake, qui obéit comme un petit toutou à son « père » exécute ses missions comme prévu mais essaie d’avoir l’aide d’Olivia pour être enfin « libre ». Olivia, de son côté, tente de trouver un VP convenable pour Mellie. Ce dernière, pendant ce temps, ne trouve pas le speech de Fitz convenable et n’hésite pas à aller lui dire. On assiste alors à une de ses scènes entre Mellie et Fitz, remplie de haine et de vérité mais ô combien intéressante ! Tous les candidats potentiel pour être vice-président de Mellie sont exclus petit à petit par la team gladiateur : certains étaient « masseur », d’autres dealers etc.

      Pour faire court : Olivia essaie de sauver Jake et tente de l’arracher des mains de son père en lui proposant… le poste de Vice-président. Bref, exactement ce que son père voulait depuis le début mais Olivia pensait qu’en faisait cela, elle coupait l’herbe sous le pied de son père… Jake  lui propose alors de vivre une vie normale dans une simple maison, loin de tout… Et encore une fois, Olivia lui rit au nez avant de partir retrouver l’ex-femme de son ex-petit copain. Bref, le copain d’Olivia se retrouve Vice-Président de l’ex-femme de l’ancien petit copain d’Olivia (vous suivez toujours ?).

      Pendant ce temps, Fitz obéit sans broncher à Abby qui a su, dans l’épisode précédent, remettre les points sur les i avec le président. Toutefois, ce dernier découvre les dossiers confidentiels de santé d’Olivia dans le bureau d’Abby et donc, vraisemblablement, la nouvelle de l’avortement. Très étonnamment, il est d’une étonnante gentillesse lorsqu’Olivia revient pour la première fois dans le bureau ovale (afin de parler stratégie pour la campagne de Mellie) et lui murmure même que leur relation leur manque…De quoi se demander s’il a vraiment su pour l’avortement. Sur ce point, nous nous prononçons sur un « wait and see » : la réponse dans la saison prochaine.

      Enfin, Cyrus qui a dû faire face à Papa Pope demande, à son tour de l’aide à Olivia. Etant l’excellent manipulateur, il arrive à tirer profit de la nomination de Jake au poste de VP de Mellie… En se présentant, lui même, comme VP de Francis. Oui, Cyrus, le crapuleux bonhomme de la maison blanche est désormais candidat à la vice-présidence. Bien évidemment, ce poste ne lui a pas été donné sans sacrifice : Alors que Tom (son amant) prévoyait de tuer Michael (son mari) qui avait quitté la maison en prenant Ella (sa fille), Cyrus décide de tout arrêter et de se comporter en bon politicien : il plaque Tom et retrouve sa « famille » (qu’il avait gentiment mis de côté).

      Et l’épisode se termine sur un Cyrus se tenant aux côtés de sa famille et du candidat Francis Vargas et puis sur Eli qui trinque pour sa fille qui a, il faut l’avouer, désormais pris sa place.

      Notre avis:

      Globalement, ce fut un épisode (ou même une saison) plutôt décevant. Certes la politique avait toujours été plus ou moins au centre de Scandal mais c’était le cas avec Fitz et pas Mellie et Jake et Cyrus. Cette différence est de taille car les choses sont bien moins intéressantes…Le titre de la série étant Scandal, on peine à trouver ces derniers. Tout est bonnement différent et rien ne va plus. La dynamique n’est plus la même, le rythme est différent et notre ennui est grandissant.  On en viendrait même à se demander si Jake n’a pas pris la place de Fitz tellement que sa présence s’était faite sentir dans la deuxième partie de la saison. C’est d’ailleurs le gros point noir de cette saison : Les personnages secondaires prennent beaucoup trop de place par rapport à ceux qui étaient, à la base, les personnages principaux. En effet, Jake, Papa Pope et Mellie sont beaucoup plus vu que Fitz, Huck et Quinn.

      Les personnages ne ressemblent plus à ce qu’ils étaient : Olivia est assoiffée de pouvoir et ne se rend pas compte qu’elle devient de plus en plus comme son père. Fitz est pratiquement aux pieds d’Abby qui, elle aussi, tente tant bien que mal de contrôler la maison blanche. Jake est le petit toutou du « Commander » et ne cesse de se faire rejeter par Olivia qui décline, une fois de plus, sa proposition de vivre ensemble. Mellie semble être de plus en plus intéressée par Marcus (non, ce n’est PAS une blague), Cyrus se présente comme VP dans un parti opposé à celui qu’il a toujours défendu… Bref, cette saison fut un désastre au niveau des personnages. Un enchaînement de déception, d’incompréhension et une bonne dose de stupidité.

      Cette saison 5 qui avait si bien commencé (cf la critique du season-premiere) avec la réunion de Fitz et Olivia s’était alors terminé, lors de sa pause hivernale, sous le signe de la rupture (cf la critique du mid-season finale et du mid-season premiere). Dès lors, les épisodes n’ont cessé de décevoir les fans qui se plaignaient pratiquement chaque semaine. Finalement, la saison se termine à l’opposé de son commencement : Olivia n’est ni avec Fitz, ni avec Jake et est totalement transformée. En quelques épisodes, elle a tué l’ancien vice-président (Andrew, qui était d’ailleurs handicapé) d’une horrible manière, a déclaré la guerre à son ancienne meilleure amie Abby, a plutôt mal traité ses gladiateurs et suit les pas, tant détesté, de son père.

      Une saison vraiment très surprenante.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.