Rick et Morty : Les origines de la série

Rick et Morty : Les origines de la série

La troisième saison du show vient de se terminer en beauté, dans un épisode recelant de nombreux clins d’œil et des théories conspirationnistes américaines. Mais saviez-vous que la série elle-même recèle des références aux premières créations de Justin Roiland, le cerveau derrière Rick et Morty.

En remontant aux origines de ces personnages loufoques on découvre un humour bien plus trash que celui de la série. Créé cette année, le site RoilandTV.com regroupe ces animés imaginés par Justin Roiland et ses collègues, plusieurs années avant les aventures de Rick et Morty. Car ce dernier à beau avoir une imagination incommensurable, il n’en demeure pas moins un piètre dessinateur. Sur la plateforme apparaît toutes sortes de parodies, de vidéos, de dessins animées … Des histoires qui ont fait naître beaucoup de personnages et d’univers aujourd’hui assimilés aux aventures du plus intelligent des scientifique et de son petit fils. 

 

Un coup d’œil sur les clins d’œil 

 

The Real Animated Adventures of Doc and Mharti

Un humour clairement plus simple, moins de réflexion et un résultat proche de la série en ce qui concerne les personnage. En somme, une simple parodie de Retour vers le futur, à l’humour plutôt sec.

 

Dogs World

Des dessins encore à l’état de brouillon, mais une trame narrative structurée. Si cette manière plus concise de faire évoluer ses personnages dans l’histoire se rapproche de celle de Rick et Morty, ce n’est pas son seul point commun. Avec Dog World Justin Roiland se familiarise également avec le concept d’univers parallèles. Le plus gros point commun de ce cartoon avec le show reste son générique, que Justin Roiland n’a pas hésité à réutiliser.

 

Mr Sprinkles

Mr Sprinkles parodie de The Cat in The Hat, est un personnage anglo-saxon pour enfant. La série d’une dizaines d’épisodes de 2 à 3 minutes oppose la réalité et l’imaginaire. Le héro évolue dans une réalité où les personnages d’animations sont maltraités par la société. Emprisonnés, internés, repoussés, jusqu’à devenir fous. Probablement la meilleure création pré-Rick et Morty de Justin Roiland, et également la plus aboutie. On retrouve également le vocabulaire et les accessoires loufoques propre à Rick dans la valise du héros.

 

House of Cosbys

Avec un de mes génériques préférés, chanté, ou plutôt crié, par Justin Roiland, House of Cosbys raconte l’histoire d’un fan de Cosby. Après avoir trouvé un cheveux de son idole, il l’utilise pour cloner toute une ribambelle de Cosbys loufoques. Des dessins moins soignés que Mr Sprinkles mais l’humour de Justin Roiland est toujours bien présent.

 

Unbelievable Tales

Unbelievable Tales, littéralement « Les contes impensables», porte parfaitement son nom. C’est ce dessin animé qui va introduire King Jelly Bean, le haricot gris qui tente de violer Morty dans le cinquième épisode de la première saison. Et croyez le ou non, il arrive à faire bien pire durant ces 4 minutes.

 

The Unmarketables

Ce court cartoon se moque de l’industrie du dessin animé avec énormément d’intelligence. Critiquant une certaine norme visuelle à respecter pour s’estimer commercialisable. Un message qui fait aussi référence aux premières créations de Justin Roiland. Sont reconnaissables les silhouettes de Rick et Morty, surnommés Puppy Butthole Pooerson et Pumpkinseeds and Peanuts pour l’occasion. Les dessins et dialogues sont de Dan Harmon et Jutin Roiland, laissant deviner une très belle collaboration qui prospérera par la suite.

 

Harmon-Roiland ou Le pouvoir de la complémentarité

 

Justin Roiland a toujours aimé parodier, c’est la base même de son humour. De Retour vers le futur, qui est devenu Doc et Mharti, puis les célèbres Rick et Morty. En passant par House of Cosbys dont le nom du parodié est dans le titre. Ou encore Mr Sprinkles, parodie d’un personnage moins connu en France : The Cat in the Hat. Justin Roiland a fait de la parodie sa spécialité et cette dernière lui a permit d’étendre comme jamais son éventail de personnages, qu’ils soient tirés de ses précédents sketchs ou du cinéma.

Dan Harmon, le co-créateur des aventures de Rick et Morty, a toujours été fasciné par la structuration des histoires, la logique scénaristique, les choix que doit faire un bon scénariste … Des sujets qu’il aborde à de nombreuses reprises dans son show Harmontow. On peux voir que Dan Harmon aime jouer avec les codes du story-telling avec des séries comme Harmon Quest, Community ou Rick et Morty. D’excellentes séries, qu’il a toutes écrites et dans lesquelles il réinvente les codes narratifs et scénaristiques. L’une de ses analyses, extrêmement intéressante, concerne la structure narrative, théorise la manière de donner un ton naturel à n’importe qu’elle histoire. Une théorie qui peux être résumée par un dessin appelé « story circle » (ci-dessous). 

Storytelling comes naturally to humans, but since we live in an unnatural world, we sometimes need a little help doing what we’d naturally do.

La narration nous vient de façon naturelle, mais depuis que nous vivons dans un monde qui ne l’est plus, nous avons parfois besoin d’un peu d’aide pour faire ce que nous ferions naturellement.

Dan Harmon

Harmon’s story circle

 

Ce qui ressort de l’évolution du personnage c’est que la participation de Dan Harmon au projet Rick et Morty a permis d’apporter à l’imagination débordante de Justin Roiland. Une structure narrative, plus clair et compréhensive, pour un public, par conséquent, plus large. Dan Harmon à su adoucir cet humour, en faire une marque de fabrique et non plus un simple mélange d’idées loufoques. C’est l’association entre Dan Harmon et Justin Roiland qui a donné au show une identité visuelle, scénaristique et humoristique unique, dont nous sommes tant friands.

Pour finir voici une des parodies les plus poussées de Justin Roiland. Elle nous montre qu’il n’as pas peur de s’inspirer des fins fond du net que nous n’oserions pas explorer. Je veux parler de 2 Girls 1 Cup, sa série de 5 épisodes, au budget rudimentaire, mais assumé. Une web série qui peut même se montrer très drôle quand on arrive à ne plus prêter attention aux artifices utilisés pour donner vie aux objets et aux effets spéciaux dignent des premiers logiciels de montages.

Quant à Dan Harmon, je vous laisse avec son dernier projet avant les aventures de Rick et Morty : Harmon Quest. Une série qui mélange intelligemment jeux de rôle et dessin animée dans une quête acharnée. Drôle, passionnant et ingénieux, Harmon Quest c’est 2 saisons de plaisir qui donnent incroyablement envie de ressortir son plateau de Donjon et Dragon et ses dés à 20 faces.

Laissez votre commentaire