Marvel’s Jessica Jones saison 1 : Marvel au féminin sur Netflix

Marvel’s Jessica Jones saison 1 : Marvel au féminin sur Netflix

Note

Marvel’s Jessica Jones saison 1 : Marvel au féminin sur Netflix

Réalisation

Scénario

Personnages

User Rating: 0 (0 votes)

Ce jeudi, Netflix sort la saison 2 de Jessica Jones. Toujours portée par Krysten Ritter et comparses, cette saison 2 devrait revenir sur les traces du personnage, et apporter des réponses sur ses origines. L’occasion de revenir sur la première saison de Jessica Jones sortie en 2015.

Des personnages attachants et rongés par les aléas de la vie

La force de Jessica Jones par rapport aux autres séries Netflix/Marvel, c’est son personnage. Jessica Jones est le plus anti-héros des defenders (on ne compte pas The Punisher bien évidemment). C’est cet attrait qui séduit davantage que ses comparses. Jessica Jones n’a pas forcément la fibre héroïque, elle tente avant tout de survivre face à ses démons et ses hantises. Alcoolique, elle tente de gagner un peu d’argent et de conserver le peu de vie sociale qu’elle possède. C’est ce côté galère qui séduit le public. Jessica Jones n’a pas la langue dans sa poche, n’hésite pas à être violente et brusque dans sa manière d’être. C’est d’ailleurs elle qui apporte un peu de décontraction dans le trop sérieux Marvel’s The Defenders. Grâce à ce postulat de départ, Jessica Jones n’apparaît pas comme une une héroïne, mais comme une femme qui galère comme les autres.


C’est aussi sa relation avec L’Homme Pourpre qui rend le show passionnant. Sous les traits de David Tennant (Dr Who), l’antagoniste de la série est un personnage intéressant. Un véritable super vilain qui surpasse les autres méchants des séries Marvel/Netflix. Classe, charismatique, ambigu, il est bien plus convaincant que les antagonistes de Iron Fist et Luke Cage (Le Caîd de Daredevil demeure lui aussi percutant). David Tennant ne joue pas un méchant stupide et linéaire, ses motivations restent floues et son sadisme passionnant. Dans sa quête d’amour, de séduction, il s’égare du mauvais côté de la ligne. Ses pouvoirs sont également impressionnants, dans sa maîtrise du psychisme humain, capable d’altérer la volonté de ses victimes. Souvent l’antagoniste à des liens avec le héros, c’est souvent un ancien ami, une connaissance, mais la relation qui lie Jessica Jones et L’Homme Pourpre est bien plus passionnante que celle qui unie par exemple The Punisher et Puzzle ou Luke Cage et Diamondback.

Une fidélité aux comics relative

L’écriture du personnage de Jessica Jones s’écarte un peu du caractère du personnage de comics. Créé en 2001 par Brian Michael Bendis, Jessica Jones est une héroïne récente. Comme dans la série, Jessica Jones est dépeinte comme une ancienne supr-héroïne détruite par la vie, qui va tenter de se reconstruire. Elle est effectivement détective au sein de la firme Alias. Jessica Jones obtient ses pouvoirs après un accident de la route et une collision avec un camion militaire rempli de produits radioactifs. Elle fait un temps membre des Avengers et devient amie avec Miss Marvel. C’est lorsque sa route croise celle de L’Homme Pourpre que tout s’effondre. Elle finit par s’en sortir comme dans la série et ouvre Alias Investigation. Par la suite, elle sort avec Luke Cage, devient sa femme et tombe enceinte. Ainsi, la première saison de Jessica Jones est très fidèle à son histoire dans les comics. Mais la première bande annonce de la saison 2 laisse sous entendre d’autres origines pour le personnage.


La différence notable entre le personnage de la série et celui des comics sont ses capacités super-héroïques. Outre la super force dépeinte dans la série, Jessica Jones a la capacité de voler. Sa force dépasse largement ce qui est montré dans le show. Mais les créateurs ont préféré réduire ses capacités pour l’incorporer dans The Defenders. Ils ont réduit l’écart de pouvoir avec ses collègues, pour lui donner une identité plus humaine et plus terre à terre pour coller avec le ton des autres shows Netflix/Marvel.

Finalement, Jessica Jones, baignée dans une couleur violette agréable en référence au méchant, est une bonne série Marvel/Netflix, et même si elle n’atteint pas la qualité de The Punisher et Daredevil, elle surpasse aisément Luke Cage et Iron Fist. On regrette que Jessica Jones ne soit pas incorporée aux Avengers, car son aide n’aurait pas été de trop pour affronter le terrible Thanos.

Laissez votre commentaire