Critique « Riviera » épisode 1 : Une introduction modeste et élégante

Critique « Riviera » épisode 1 : Une introduction modeste et élégante

Si vous habitez Paris, vous n’avez pas pu manquer l’abondante campagne de publicités concernant Riviera, série originale SFR Play créée par Neil Jordan. Portée par une Julia Stiles aussi convaincante que séduisante, ce premier épisode nous offre une introduction certes académique, mais également prometteuse. 

 

Un premier épisode très (trop ?) introductif : 

Riviera nous emmène immédiatement dans un monde que nous connaissons trop peu : la collection d’art et l’opulente vie des milliardaires. Nous suivons Georgina, femme du milliardaire philanthrope Constantine Clios, qui meurt dans l’explosion d’un Yacht de luxe où il passait la soirée. Convaincue que beaucoup d’éléments sont à éclaircir, celle-ci va alors commencer à mener sa propre enquête.

Riviera - 2

Ce premier épisode est une parfaite introduction au reste de la série. Les personnages présentés sont intrigants et les enjeux mis en place également. Mais peut-être est-ce aussi le problème de cet épisode : trop introductif. Certes, les personnages sont intéressants. Certes, il faut introduire l’univers dans lequel nous allons naviguer durant plusieurs épisodes. Mais s’il est bon d’introduire les personnages et leur milieu, peut-être aurait-il été intéressant d’appuyer plus sur la psychologie de certains personnages. Ici, l’épisode appuie surtout sur le milieu dans lequel évoluent les protagonistes, mais les personnages en eux-mêmes sont légèrement délaissés, malgré plusieurs éléments intéressants pour chacun d’entre-eux. Espérons donc que la suite appuiera sur la psychologie de chacun et chacune, pour nous faire découvrir de sombres secrets de familles ou du monde des collectionneurs d’arts. 

Riviera - 3

Un réalisation esthétisée aux sonorités parfaites

Une chose frappe particulièrement dans ce premier épisode de Riviera : sa réalisation. Particulièrement centrée sur l’esthétique, chaque plan de ce pilote semble étudié au millimètre près et est d’une harmonie assez impressionnante. Il faut dire que les couleurs chaleureuses de la Côte d’Azur sont propices à créer des plans aussi magnifiques que ceux qui nous sont offerts. Nous pouvons également souligner la réalisation du générique, qui comporte quelques similitudes avec la réalisation des génériques de James Bond. Probablement un hommage voulu par les créateurs de la série (ou peut-être est-ce un hasard mais… difficile à croire !)

Outre les images particulièrement travaillées, il faut également souligner le remarquable travail sur le son. Qu’il s’agisse de la musique discrète durant les séquences émotions, de la musique crispante durant les scène nerveuses, ou des sonorités inquiétantes durant les séquences à suspense, toute la musique se superpose parfaitement à l’ambiance désirée. Un beau potentiel pour les épisodes à venir ! 

Riviera - 4

Un casting international et bien dirigé 

En plus de nous offrir un casting plus qu’alléchant, Riviera se paye le luxe de faire tourner un casting international. Ainsi, nous suivons l’américaine Julia Stiles, parfaite dans son rôle de jeune veuve, le britannique Iwan Rheon (oui oui : l’affreux Ramsay Bolton de Game Of Thrones), en passant par la française Roxane Durant. Chaque personnage est pour l’instant parfait dans son rôle, mais comme évoqué précédemment, ils ne sont pas encore suffisamment développés pour que nous puissions réellement nous y attacher. 

L’épisode pilote de Riviera nous promet une série bien menée scénaristiquement et parfaite esthétiquement. Tiendra-t-elle la route du début à la fin ? L’enquête sera-t-elle suffisamment haletante pour nous rendre accros comme le font d’autres séries ? Réponses dès le vendredi 16 juin sur SFR Play. 

Laissez votre commentaire