Critique S1 « Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire » (Netflix) : Neil Patrick Harris, un acteur épanoui

Critique S1 « Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire » (Netflix) : Neil Patrick Harris, un acteur épanoui

Critique S1 « Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire » (Netflix) : Neil Patrick Harris, un acteur épanoui

Réalisation

Décor

Jeu d'acteur

Scénario

Summary:
Cette première saison des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est portée par Neil Patrick Harris avec une histoire alléchante!

78%

Début de série prometteur !

Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire sont, après les livres et le cinéma, misent en scène en série. C’est Netflix, avec en vedette Neil Patrick Harris, qui s’est chargé de ce défi. Le format série conviendrait-il mieux à cette histoire ?

Cette première saison des aventures de nos héros regroupent les 4 premiers tomes de la saga littéraire. On y découvre l’histoire de Violette (14 ans), Klaus (12 ans) et Prunille (1 an), racontée par Lemony Snicket. Cet écrivain conte les aventures de ces trois enfants dont les parents ont péri lors de l’incendie de leur maison. Ces frères et sœurs découvrent alors Mr Poe, le banquier de la famille. Ce dernier leur annonce qu’ils devront rester sous la tutelle d’un proche de leurs parents avant de pouvoir toucher la fortune familiale à la majorité de Violette.

Les trois orphelins Baudelaire vont d’abord être placés chez un certain Comte Olaf, acteur raté entouré d’une troupe de comédiens avec le même talent. Cet homme ignoble et avide d’argent va même jusqu’à organiser un mariage sous forme de pièce de théâtre pour épouser Violette, et ainsi ravir sa fortune. Heureusement, grâce à un stratagème, les trois enfants réussissent à se sortir de ce mauvais pas. Cependant, le comte et sa bande s’enfuient avant que les autorités ne puissent intervenir.

Mr Poe conduit ensuite les Orphelins Baudelaire chez l’oncle Monty, éminent professeur passionné de reptiles. Puis chez la tante Joséphine, une ancienne grande aventurière amoureuse de la grammaire. Ils iront même travailler dans une scierie gérée par l’étrange Sir. Malheureusement, le semblant d’équilibre que les orphelins et leurs nouveaux tuteurs essayent d’établir est brisé par les actions du malveillant Comte Olaf.

Mr Poe envoie les orphelins Baudelaire, cette fois-ci, dans un pensionnat. Cet établissement est sinistre. Les spectateurs découvrent alors d’autres orphelins qui ont également perdu leurs parents récemment.  Ces derniers possèdent des informations sur la disparition des parents Baudelaire.

En parallèle des aventures des orphelins Baudelaire, on découvre davantage leurs parents, et une certaine société secrète. Son logo est tatoué sur la cheville gauche du Comte Olaf.

 

Et voilà l’histoire résumée de cette saison 1 des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire. Amateurs de suspens, de films noirs et de Neil Patrick Harris, foncez !

Pour les fans de How I met your mother, vous prendrez plaisir à voir Neil Patrick Harris dans ces performances des différents personnages du comte Olaf, qui rappellent le playbook de Barney Stinson. On y retrouve Cobie Smulders alias Robin dans la sitcom, interprétant ici un personnage nommé Mother.

La série peut parfois avoir des aspects cartoonesques avec les gimmicks de certains personnages. Par exemple, le banquier Mr Poe tousse tout le temps. La présence à l’écran du narrateur peut également donner un aspect irréel à la série. Ce point peut être aussi bien positif que négatif, car cela donne de la distance et ainsi une certaine légèreté à la série. D’un autre côté, l’identification aux personnages se fait moins bien.

Ce dernier point donne un aspect peu réaliste mais crédible à l’univers de la série. On sait que l’on est dans une histoire et non dans la vraie vie. Lemony Snicket nous fait voyager dans ces aventures. Il peut aussi se permettre de faire des apartés, puisqu’on le voit parfois dans le même décor que ses personnages.

Les passions de la mécanique pour Violette, de la recherche pour Klaus et de mordre pour Prunille sont moins exploitées, au détriment de la recherche de leurs parents. On a parfois l’impression que les enfants sont sans défense.

Cette première saison a bien planté le décor de l’univers de la série. On a très envie de savoir jusqu’où iront les prochaines embûches des orphelins Baudelaire. La saison 2 (déjà sortie sur Netflix) s’annonce alléchante. On espère y trouver des réponses aux nombreuses questions que la saison 1 a posées !

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.