Better Call Saul : que vaut la saison 3 ?

Better Call Saul : que vaut la saison 3 ?

Better Call Saul : que vaut la saison 3 ?

Réalisation

Personnages

Intrigue

Alors que le tournage de la saison 4 est actuellement en cours, Better Call Saul, spin-off de la série mythique Breaking Bad semble avoir conquis bon nombre de fans. Mais peut-on vraiment la considérer comme la digne héritière de Breaking Bad, la série aux 29 nominations aux Emmy Awards ? Éléments de réponse.

La série spin-off fait de plus en plus parler d’elle. À ce jour, Better Call Saul compte trois saisons. La quatrième est en cours de tournage qui devrait se clôturer vers fin mai. Si vous êtes à ce jour dans la série, vous avez pu remarquer les références à la série mère dans la saison 3 de Better Call Saul qui sont nombreuses, ce qui fait que les liens sont de plus en plus resserrés entre les deux. 

Tout comme les précédentes, la saison 3 de Better Caull est intéressante à suivre de bout en bout avec comme point d’orgue, une fin assez tragique pour l’un des protagonistes. Rien ne va plus entre Chuck et Jimmy dont la relation s’est complètement dégradée. L’entrevue entre les deux hommes est une catastrophe. Rien ne va vraiment plus, au point que Chuck décide de mettre le feu à sa maison sur un coup de nerfs. Un geste difficile à déchiffrer tant sa condition psychologique nous laisse perplexe. Sa fin est si tragique que l’on ne sait pas vraiment s’il meurt ou pas. En tout cas, les deux hommes se sont dits des choses blessantes qu’ils regretteront incontestablement. 

La saison 3 est celle qui nous a véritablement montrer la métamorphose progressive de Jimmy en Saul Goodman. C’est au cours de cette saison qu’il fait pour la première fois référence à ce nom au moment où il se retrouve dans des situations plus périlleuses en lien avec sa société de production de publicité. Les fidèles adeptes de Breaking Bad ont pu remarquer le petit clin d’oeil à leur série favorite au moment où Saul décide de jouer un mauvais tour à ces pauvres dames âgées désemparées. Mais comme l’avaient annoncé les showrunners, il faudra un certain temps pour que Jimmy se transforme définitivement en Saul Goodman, car même si l’envie de jouer au bandit lui traverse l’esprit, son côté « bienveillant » et « altruiste » finit toujours par le rattraper. Cela s’est notamment vérifié lorsqu’il décide de se racheter auprès de Mme Landry.

Pendant ce temps-là, il y a du mouvement du côté des autres protagonistes. Un autre clin d’oeil aux aficionados de Breaking Bad avec l’arrivée d’un des plus grands méchants de la série mère : Gustavo Fring, alias « Gus ». Inutile de le présenter. Là où Better Call Saul excelle aussi, c’est dans l’art du flashback. Il est intéressant de revenir sur le passé de cet homme qui deviendra par la suite celui que l’on connaît tous. Alors, certes, la saison 3 va à son rythme habituel parfois trop lent, mais cela est indispensable pour cerner tous les petits détails de l’intrigue initiale. Il ne sert donc à rien de précipiter les choses.

Il est vrai que la saison 3 de Better Call Saul a véritablement posé les bases de ce que l’on a pu voir dans Breaking Bad sans pour autant rester trop dépendante de celle-ci. La volonté des showrunners étant de montrer un autre visage de certains personnages qui nous sont déjà familiers. Cette saison 3 est aussi celle où la réalisation atteint son zénith. Elle est parfaitement soignée. Là encore, on reconnaît directement la patte de l’excellent Vince Galligan. 

La saison 4 devrait débarquer en septembre prochain aux Etats-Unis sur AMC. 

 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.