American Gods, notre critique de la première saison

American Gods, notre critique de la première saison

Notes

American Gods, notre critique de la première saison

Acteurs / Personnages

Scénario

Réalisation

Summary:
Un road trip mythique entre anciens dieux et nouvelles divinités. L'Amérique dans toute sa splendeur !

97%

Excellent et original

American Gods est une série commandée par Starz à Bryan Fuller (Hannibal, Heroes, entre autres) et Michael Green (Heroes, Green Lantern…). Si vous ne connaissez pas Starz, (une plateforme de streaming américaine, comme Netflix) vous connaissez bien sûr Amazon qui a racheté les droits de diffusion pour la France et le Canada.

 

American Gods

Mais qui sont les Dieux Américains ? Pile au moment où il peut sortir de prison, Ombre apprend la mort de sa femme et de son meilleur ami dans un accident de voiture. À bord de l’avion qui le ramène chez lui, il se fait recruter pour assurer la protection d’un étrange personnage dénommé Voyageur (Mr Wednesday en VO) qui l’entraîne dans un long périple à travers les États-Unis. Au fil des rencontres, toutes plus fascinantes les unes que les autres, Ombre découvre bientôt que Voyageur n’est autre que l’ancien dieu nordique Odin qui tente de rallier à sa cause les autres anciens dieux et quelques personnages folkloriques afin de mener une guerre sans merci aux divinités plus récentes de l’Amérique que sont internet, la télévision et les médias.

L’ambiance et les personnages 

C’est sans doute Bryan Fuller (aussi connu pour Pushing Daisies et Dead Like me) qui apporte aux décors américains cette intemporalité mélancolique qui rappelle parfois celle de Tim Burton, un goût très prononcé pour les allusions morbides, et un rythme lent qui tient le téléspectateur en haleine. L’étrange voyage entrepris par les deux personnages principaux laisse peu à peu place à des scènes de rêve, mais ces séquences fantasmagoriques témoignent souvent d’une violence hors norme, digne des meilleurs films de Tarantino. Il est évident qu’American Gods pousse à montrer la douleur, le véritable mal de ce monde, sous toutes ses formes. Un mal fondamentalement humain.
Mais les personnages aussi bien métaphoriques que mythologiques, sont formidablement incarnés, que ce soit Mad Sweeney dit le dingue, interprété par Pablo Schreiber (Orange Is the New Black) Leprechaun irlandais, les sublimes apparitions de Gillian Anderson (X-Files) aka Media, sous toutes ses formes, Emily Browning sous les traits de Laura Moon, la défunte compagne du héros, et bien sûr le fabuleux Ian McShane qui interprète Voyageur.

Voyageur – Mr Wednesday en VO

« Soit le monde est fou, soit c’est toi qui es fou »

 

American Gods, le roman

American Gods est à l’origine un roman fantastique écrit par Neil Gaiman, un écrivain britannique également auteur de bande dessinée. Cette œuvre littéraire écrite et publiée peu après les évènements du 11 septembre 2001, proposait de réfléchir sur l’Amérique d’aujourd’hui, comprendre les mécanismes de ses nouvelles et anciennes croyances, mais aussi plus généralement l’humanité à travers ses mythes. Car il s’agit d’un récit fantastique qui s’inscrit dans un travail plus large sur les mythologies et les folklores, déjà amorcé dans la bande-dessinée intitulée The Sandman, publiée par l’auteur entre 1989 et 1996. Il faut savoir que le roman American Gods compte pas moins de 700 pages, divisées en trois parties et 21 chapitres. Concernant son adaptation en série en 2017, Neil Gaiman devient producteur exécutif.

 

Vers une saison 2 ?

Neil Gaiman annonce que la première saison couvrira les trois quarts du roman, s’il y a une seconde saison, celle-ci couvrira la partie du roman se déroulant à Lakeside et que celle-ci se finira sur un cliffhanger visant le personnage de Voyageur. En attendant que la saison 2 soit réellement confirmée, nous vous conseillons vivement de réviser les diverses mythologies du monde, car en termes de croyance païennes, il y a de quoi faire depuis la nuit des temps… L’Odyssée d’Ulysse, ou bien, si vous êtes plutôt geek, God of War, sur Playstation, vous permettront peut-être d’identifier plus facilement les prochaines divinités auxquelles le spectateur et autres héros d’American Gods devront faire face.

Laissez votre commentaire