More
    More

      [Critique] Supergirl saison 2 : retour sur un final explosif !

      Supergirl vient tout juste de terminer sa deuxième saison sur la chaîne américaine CW. Notre critique.

      Les producteurs nous avaient promis un beau final. Malgré quelques lenteurs et détours scénaristiques, il faut bien reconnaître que Supergirl termine sa deuxième saison en beauté. La chaîne américaine CW a économisé pendant quelques épisodes cette année et nous savons enfin pourquoi ! Nevertheless, She Persisted est tout simplement un déluge d’effets spéciaux. Sans oublier de clore l’intrigue générale de la saison et d’offrir une fin au personnage de Rhea (magnifiquement interprété par Teri Hatcher). Il faut bien reconnaître que le fait de mettre National City en grand danger dans le final et par la même occasion la Terre toute entière est un peu facile. Mais pourtant, cela permet à Supergirl de réaffirmer son engagement envers sa patrie d’adoption.

       

      Un combat pour la Terresupergirl3

      Après le retour de Cat Grant (Calista Flokhart) lors du dernier épisode, c’est à celui de Superman (Tyler Hoechlin) que nous assistons. Et que serait une série de super héros DC Comics sans un léger twist ? Rhea a trouvé une kryptonite argentée qui lui permet de prendre le contrôle de Superman en le faisant combattre sa cousine. Il est persuadé de combattre son plus grand ennemi, le Général Zod (Mark Gibbon). Au final, il ne sert que de faire-valoir à Kara (Melissa Benoist), à lui faire comprendre que la véritable héroïne, c’est elle. Cat Grant est de retour depuis le dernier épisode et pourtant c’est à elle que nous devons les plus belles scènes de l’épisode. Surtout la dernière en sa compagnie (nous ne savons pas si l’actrice sera de retour pour la troisième saison du show l’année prochaine). Cat connait le secret de Kara et son regard plein de malice veille sur elle depuis fort longtemps. Ce personnage est peut-être la plus belle création de la série à ce jour et celle qui bénéficie des dialogues les mieux écrits. Ses clins d’œil à Star Wars où a joué son mari Harrison Ford ou bien encore son mariage fictif avec Rob Lowe qui jouait son mari dans la série Brothers and Sisters sont des moments cultes à destination des fans et cela fait réellement plaisir !

       

      supergirl2Il est où le bonheur ?

      Qui dit fin de saison dit aussi petit ménage au sein du casting et c’est Mon-El (Chris Wood) qui en fait les frais. Pour se débarrasser de Rhea, Supergirl n’a qu’une option : se servir de l’appareil de Lena Luthor (Katie McGrath) et de sa mère Lilian (Brenda Strong) qui surchargera en plomb l’atmosphère et obligera les Daxamites à quitter la Terre. Kara était enfin heureuse et elle doit laisser ce bonheur. A croire qu’elle est la seule à ne pas y avoir droit. Mon-El était un personnage attachant cette saison même si sur la longueur, nous voyons bien que les scénaristes ne savaient plus trop quoi en faire. Il quitte Kara comme il est arrivé, dans sa navette, aspiré dans un vortex. Un retour à prévoir dans quelques temps ? Le cliffangher de fin de saison n’est pas forcément le plus haletant. Nous découvrons qu’il y a 35 ans, sur Krypton, le jour de sa destruction, il n’y a pas que Clark et Kara qui ont pu s’échapper. Une ouverture qui nous tease très certainement le prochain grand méchant de la saison 3.

      En vrac, l’épisode laissait peu de place aux autres personnages mais nous avons apprécié le retour de M’gann (Sharon Leal) aux côtés de J’onn (David Harewood). Certains Martiens Blancs souhaitent la rédemption. C’est un peu facile mais cohérent avec l’univers des comics. Autre moment plaisir, la demande (ou plutôt l’ordre) en mariage d’Alex (Chyler Leight) envers Maggie (Florianna Lima). Le sourire de cette dernière laisse peu de suspens à la réponse.

       

      En conclusion, cette deuxième saison de Supergirl s’achève sur un épisode bourré d’action et qui permet de boucler la grande majorité des intrigues. Oui, cette saison n’est plus la même sans le personnage de Cat Grant mais les nombreux guests sont appréciables. Kara, bien que kryptonienne, se sent de plus en plus humaine. Il faudrait songer la saison prochaine à creuser un peu plus son identité humaine car cette année, c’est surtout du côté de son alter-ego que les scénaristes sont allés creuser. Une saison plaisante à suivre et des belles perspectives pour la prochaine !

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.