More
    More

      [Critique] DC’s Legends of Tomorrow : final de la saison 2

      Retour sur Aruba, dix-septième et dernier épisode de la saison de DC’s Legends of Tomorrow. Notre critique.

      Le dernier épisode de la saison 2 de DC’s Legends of Tomorrow vient d’être diffusé sur la chaîne américaine CW. Et il faut bien avouer que l’attente va être longue jusqu’en octobre prochain tant nos Légendes nous en ont mis plein la vue cette année ! Aruba, le dix-septième épisode, s’ouvrait sur une équipe amputée de deux membres et coincée dans une réalité crée par la Legion of Doom. Heureusement, le Waverider n’était pas très loin (juste miniaturisé !). Ils prennent donc la décision de revenir en arrière, malgré la possibilité d’interférer avec le temps lui-même et de déclencher une catastrophe. Mais les Legends ont-elles déjà suivi les règles ? L’équipe se retrouve donc de nouveau en 2016 et il est intéressant d’assister aux différentes interactions entre les versions des personnages. Mention spéciale à Mick (Dominic Purcell) qui est aujourd’hui un excellent personnage !

       

      4-serieserieIl y a bien entendu de multiples scènes à retenir comme la mort de Ray (Brandon Routh) des mains du Reverse Flash (Matt Lescher) mais aussi la mort de tous les doubles des Legends car oui, s’ils veulent sauver le temps et le monde, ils vont devoir s’effacer. Les différents moments s’imbriquent de manière cohérente, surtout la scène où Jax (Franz Drameh) du futur se prend la flèche destinée à Martin (Victor Garber) du passé…

       

      Ce qui prime dans Aruba, c’est avant tout l’humour. Comme dans tous les épisodes de cette saison, les scénaristes ont clairement pris le parti d’aller à l’inverse des autres séries de l’Arrow-Verse et d’offrir des possibilités infinies à l’intrigue. La relation entre Martin et Jax, celle entre Mick et le reste de l’équipe ou bien les personnages de Ray et Nate (Nick Zano), tout est maîtrisé. Il ne faut pas non plus oublier le côté émotionnel de l’histoire. Grâce au retour temporaire de Laurel Lance (Katie Cassidy) auprès de Sara (Caity Lotz), cette dernière prend enfin conscience qu’elle est une bonne personne, qu’elle a évolué et qu’elle est devenue meilleure. La scène est touchante et permet enfin à Sara d’avoir de vrais adieux avec Laurel et de comprendre que sa soeur, décédée des mains de Damian Darhk est en paix.

      7-serieserie

       

      Nous sommes ravis d’apprendre le retour d’Amaya (Maisie Richardson-Sellers) et de Nate la saison prochaine. En effet, la jeune femme refuse de retourner en 1942 pour rester avec lui. L’histoire est touchante et nous espérons que cela créera encore plus d’aberrations temporelles l’année prochaine. Le départ de Rip Hunter (Arthur Darvill) est une réelle surprise. Il laisse le commandement à Sara car il a fait le tour de ce qu’il pouvait apprendre à nos Legends. Un départ temporaire ? Affaire à suivre la saison prochaine. La toute dernière scène de l’épisode ouvre déjà la suite, avec le Waverider qui se crashe en 2017 à Los Angeles. Mais c’est une ville légèrement différente que l’équipe découvre, puisque outre une esthétique multiculturelle, elle est envahie de dinosaures ! Le ménage sera long à faire !

       

      En conclusion, DC’s Legends of Tomorrow referme sa deuxième saison sur un épisode fun, bourré d’humour et de références (les Goonies par exemple !). Un second chapitre se referme et c’est surtout un pas de plus pour notre équipe pour devenir de vraies légendes. De toutes les séries de l’Arrow-Verse, LOT est certainement celle que l’on prend le plus de plaisir à découvrir chaque semaine, tant le fan-service intelligent est mis à profit. L’attente va être longue d’ici octobre prochain…

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.