Metronomy : « On est sur l’écriture d’un nouvel album »

Metronomy : « On est sur l’écriture d’un nouvel album »

Après la sortie de leur cinquième album Summer 08 en juillet dernier, le groupe anglais Metronomy termine une tournée mondiale d’une année. Malgré 10 ans de scène, l’envie de composer est toujours présente pour Joseph Mount, le fondateur du groupe qui prépare déjà un sixième album.

Formé en 2005 par le Britanique Joseph Mount, le groupe Metronomy connaît une véritable envolée avec les tubes The Bay et The Look tirés de l’album sorti en 2011 : The English Riviera. S’enchaînent alors tournées mondiales et albums. Synthétiseur rétro et batterie claire, le tout mêlé à une musique électronique pop font la part belle à une musique plus instrumentale plutôt qu’à la voix de Joseph Mount.

Leur cinquième album intitulé Summer 08 est une ode à l’été qui vient de passer. Alors que la tournée de l’album se termine, Joseph Mount revient pour JustFocus lors du Sziget Festival sur sa carrière au sein du groupe et sur son devenir après avoir écumé pendant près de 10 ans les plus grandes scènes du monde. À 35 ans, ce père de deux enfants est déjà en train de plancher sur le prochain album de Metronomy.

 

Metronomy – © Louis Rayssac

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Moi c’est Joseph, je suis le « mec de Metronomy » (rires). J’ai débuté Metronomy en 2005 avec un premier album en 2006 (Pipe Paine, NDLR). Mais je fais de la musique tout seul depuis que je suis adolescent. Cela n’a pas changé, c’est la même chose depuis que j’ai débuté : juste de la musique que j’aime.

Vous avez connu un succès mondial en 2011 avec votre album The English Riviera.

The English Riviera a été l’album le plus important jusqu’à maintenant, c’était en 2011. Mais effectivement en 2008 on a sorti notre 2e album, Nights Out, on a fait une tournée et c’est là qu’on a commencé à parler de nous. Je pense que cela était vraiment le début.

 

 

Quel regard portez-vous sur vos 10 ans de carrière ?

Notre dernier album est sorti l’année dernière, on fait une tournée, des concerts et j’ai l’impression que c’est la première fois que l’on peut réellement entrevoir quel genre de groupe on est. On est toujours appréciés et, en effet, on peut dire qu’on a une carrière. C’est sûrement ma plus grande réalisation de mener cette carrière. C’est intéressant car j’ai aujourd’hui 35 ans et je ne suis déjà plus dans le même monde que les jeunes. On est plus installés, établis…et je vous avoue que je trouve ça assez agréable. On voit d’autres groupes, avec lesquels on est devenus amis au fil des années et j’ai l’impression qu’on se sent tous plutôt soulagés et sereins parce qu’on a toujours des fans !

Tu es un joueur de batterie à la base, pas trop frustrant de ne pas y toucher sur scène ?

Je ne joue de la batterie que sur une seule chanson sur cette tournée. J’aime jouer de la batterie bien sûr, mais je crois qu’il n’y a pas de bon exemple d’un batteur qui chante. On n’a d’ailleurs jamais vu de bon batteur qui chante. Phil Collins est bon mais quand tu joues de la batterie tu es assis et ce n’est pas l’idéal.

Votre nouvel album Summer 08 est une sorte « d’anti-Love Letters », qu’est-ce qui les différencie ?

Oui, c’est un peu l’inverse. Love Letters a été enregistré à l’ancienne, en analogique, et tout l’album parlait de l’ancienne manière de produire des albums. Summer 08 a plutôt a été produit dans des manières plus rapides et faciles, dans un état d’esprit différent. Donc de ce point de vue ils sont opposés, c’est vrai.

 

 

Qu’est-ce qui vous inspire ?

J’ai toujours énormément aimé des groupes comme Talking Heads ou les Beatles que j’adore et puis le rap aussi. Je pense que c’est toujours la même chose qui fait la connexion entre toutes mes influences, c’est l’aspect mélodique et aussi émotionnel. C’est difficilement exprimable avec des mots, c’est plutôt un ressenti que j’ai du mal à exprimer. Cela te fait te sentir triste et heureux en même temps.

Ce qui me plaît personnellement c’est un genre de musique dansante, entraînante, et qui porte aussi une certaine émotion. Pendant longtemps, j’ai essayé de produire la parfaite chanson lente de ce genre… et je ne l’ai toujours pas fait ! Après une carrière avec cinq albums produits, tu as le temps de te retourner pour voir le chemin parcouru et ce que tu as essayé de faire. En fait, je crois que j’essaye encore et toujours de produire une bonne ballade, une bonne chanson dansante qui produit de l’émotion.

Il s’est écoulé un certain temps entre les deux derniers albums

On a fini notre dernière tournée en septembre 2015. J’ai deux enfants, Oscar est marié, et Ben a un enfant aussi. On a qu’une occasion de voir ses enfants quand ils sont encore petits. On avait juste tous besoin de passer du temps avec nos familles.

Pourtant aujourd’hui la scène est quasiment le seul moyen pour un artiste de gagner de l’argent ?

Eh oui, et c’est pour ça qu’on est là ! (rires) On en a vu des groupes qui disent que c’est fini et puis 4-5 ans après ils reviennent sur scène pour récolter de l’argent. Il nous fallait une pause, c’est tout. Mais c’est vrai que c’est difficile, si tu ne joues pas en live, pour un groupe comme nous. Si tu t’appelles Drake et que tu ne fais pas de concerts, c’est différent. Tout est en train de changer, l’industrie de la musique évolue et c’est vrai qu’on ne peut pas se permettre de ne pas faire de tournée.

 

 

On dit que vous êtes perfectionniste ?

Vraiment ? Je ne suis pas d’accord ! (rires) Je ne suis pas du tout perfectionniste. J’ai vu des perfectionnistes à l’œuvre, et ils attendent trop longtemps et perdent trop de temps. Tout le monde s’en fiche que tu sois perfectionniste. Les gens perdent l’intérêt si tu les fais attendre trop longtemps parce que tu n’es pas prêt. Ils n’en ont plus rien à faire au bout d’un moment. Je suis peut-être perfectionniste dans certaines limites, mais je pense qu’être prolifique et productif est plus important.

C’est quoi le futur pour Metronomy ?

On a encore quelques dates à faire pour cette tournée, on va en Amérique du Nord et du Sud. Puis on est sur l’écriture d’un nouvel album donc j’espère qu’il y aura une transition fluide vers celui-ci. On sera de nouveau en tournée et on sortira de nouvelles chansons.

Laissez votre commentaire