Télérama Dub Festival : retour sur cette superbe 16ème édition

Télérama Dub Festival : retour sur cette superbe 16ème édition

Comme l’année dernière Just Focus était au Télérama Dub Festival, organisé sur les docks de Paris le 24 novembre dernier, pour un programme des plus renversants. Retour sur cette soirée parisienne bercée aux sons des basses raggamuffin.

La Main Hall: le seul véritable endroit où le spectacle avait lieu

Outre Mungo’s Hifi qui assurait le chaud sur la Sinai Hall, le spectacle était cette année concentré sur la Main Hall, la grande salle du festival. Ici s’enchaînaient des artistes très hétéroclites, tous bercés d’une façon ou d’une autre par le dub. La grande surprise c’était bien sur Horace Andy. Ce vieux rasta est né en 1951 en Jamaïque, et demeure un des derniers représentants du roots à l’ancienne, du reggae comme il est né. Bien connu des aficionados, il a amené un vent chaud et agréable dans l’hiver parisien. Avec un style entraînant et relativement joyeux il a chauffé la scène pour la jeunesse qui le succédera toute la soirée avec une classe et un talent fous. Encore une fois, respect Horace Andy !

S’en suivait sans doute l’artiste le plus attendu de la soirée : Biga Ranx. De son vrai nom Gabriel Piotrowski, il se fait connaître en 2011 avec son premier album : One Time, puis en 2013 avec Good Morning Midnight. Depuis deux autres albums sont également sortis : Nightbird et 1988 en référence à son année de naissance. Biga a un style très particulier qui allie une sonorité Dub et une voix ragga étonnante. Ce soir là il était accompagné de son frère Atili Bandalero avec qui il a mis le feu sur scène. Un concert parfait où il a principalement joué le set de son très bon dernier album avec des morceaux comme My Face ou Petit Boze. Ce qui ne l’a pas empêché de jouer des morceaux en collaboration avec d’autres artistes comme Push the Limits avec L’Entourloop. Bref un concert parfaitement exécuté qui s’est conclu sur le superbe Liquid Sunshine.

Puis Chill Bump et On Dub Ground ont débarqué avec un tout nouvel album enregistré spécialement pour cette soirée du Télérama Dub. Un mélange inattendu entre rap et dub via une association d’artistes talentueux. Chill Bump assure donc le côté rap et si ce n’est leur récent Going Nowhere, ils se sont concentrés sur leurs nouvelles musiques réalisées en partenariat avec On Dub Ground. Un tout nouvel album sorti il y a quelques semaines et qui permet de démontrer une fois de plus la proximité entre rap et reggae. Un mélange qui fonctionne à la perfection. ODG a également joué quelques rares morceaux de leur propre création, sans l’accompagnement de Miscellaneous, le chanteur de Chill Bump. ODG nous on donc gratifié de l’excellent Deep Frequency avec l’absent Panda Dub.

La soirée s’est conclue avec O.B.F accompagné du chanteur Charlie P. Original Bass Fondation est un crew européen dominé par des sonos aux basses puissantes. Une pêche d’enfer pour accompagner les derniers spectateurs jusqu’à la fermeture du festival sur les coups de 5h du matin. Fatigués, les derniers courageux se sont fait réveiller par le rythme du groupe et le kick de Charlie P. Le crew a joué ses sons les plus célèbres comme Sixteen Tons of Pressure, System Ruff ou bien sur l’excellent Rub a Dub Mood. Bref une conclusion à la hauteur du reste de la soirée, qui nous donne envie de revenir l’année prochaine.

Crédit photos : Alexandre Chadha 

 

 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.