Superpoze : l’expo « For We the Living » cet automne, à la Danysz Gallery

Superpoze : l’expo « For We the Living » cet automne, à la Danysz Gallery

Le producteur français Superpoze nous invite à découvrir une nouvelle facette de son oeuvre lors de l’exposition « For We the Living ». 

Jeune prodige de l’électro, Superpoze est un artiste accompli, dont la discographie retrace de véritables histoires esthétiques et sensuelles. Son premier album sorti en 2015, Opening, était un bijou à l’électro contemplative, rêveuse et aérienne

Le caennais sortait, début 2017, sa B.O de l’apocalypse : For We the Living. Ici, le musicien a délaissé son exploration pour se pencher sur les catastrophes naturelles et la fin du monde tel que nous le connaissons. Le son des machines inquiètent sur la première partie des 8 titres de l’opus, tandis qu’une douceur organique apaise durant la seconde moitié, Thousand Exploding Suns en étant l’apogée.

Expression physique de « For We the Living » 

Mais l’imaginaire mystique et alarmiste de Superpoze ne s’arrête pas à la musique. Pour cet album chacun des morceaux est accompagné d’une vidéo, élaborée avec Télévision. Cette exposition est le résultat d’un travail d’archéologie fictive, intimement lié à la composition de For We the Living. En effet, des sons, mélodies, pochettes et livrets seront rassemblés afin de dépasser la place du numérique dans la diffusion des musiques aujourd’hui, et permettre au jeune producteur de partager sa vison et son expérience. Il l’explique ainsi : 

« C’est cet ensemble de vidéos, d’images et de recherches qui va être présenté.
C’était très important pour moi de tout réunir en un seul endroit physique. Je crois que ça permet de mieux se plonger dans l’album et d’en apprécier les détails. Et quand je compose, le travail des détails est mon moment préféré, donc j’imagine que ça peut être pareil pour vous. »

Superpoze invite aussi les visiteurs à s’exprimer. Construit comme un espace libre, l’exposition met à disposition un piano, instrument indissociable de l’artiste, avec les partitions de ses morceaux, que ses amis viendront interpréter. C’est donc une veine que l’on avait déjà vu sur Opening. Fakear ou Code, proches collaborateurs du producteur, avaient été invités à réinventer certains morceaux, comme le magnifique rework de Unlive, par Dream Koala

Retrouvez Superpoze et son exposition, « For We the Living », du 14 octobre au 26 novembre à la Danysz Gallery, 78 rue Amelot, à Paris.

Laissez votre commentaire