Solidays 2015 : SAMEDI

Solidays 2015 : SAMEDI

Deuxième journée sur le festival des Solidays 2015. Cette 17ème édition profite d’un ciel bleu et d’un soleil radieux qui apporte une chaleur agréable aux festivaliers. La programmation de ce samedi fut des plus riches et variées. De quoi satisfaire tout le monde !

Vanupié
Vanupié
Vanupié Vanupié Vanupié

 

 

Nous commençons avec les musiciens du Métro.
Lidiop puis Vanupié vont se suivre sur scène, accueillis par un public chaleureux, venu pour les soutenir. On sent en effet que leurs fans se sont déplacés en nombre, entraînant avec eux ceux qui les découvrent pour la première fois. Lidiop, longue silhouette gracile, nous sert un reggae jovial et palpitant. Il partage généreusement sa musique et prend beaucoup de plaisir sur scène. Entre Reggae et soul, Vanupié seul sur scène emplit l’espace de sa voix chaude et brisée. Il parle d’amour et nous en donne les bras ouverts. Tendre et doux, le sourire charmeur, il a su séduire les Solidays.

Alors que nous déambulons dans l’espace presse, on entend au loin l’Orchestre National de Barbès qui se déchaîne sur la scène Paris. Une musique métissée, riche de multiples influences avec une instrumentation variée et des chansons entre jazz, funk, rock et même salsa et reggae. On regrette de ne pas pouvoir les rejoindre pour se détendre en leur compagnie, mais nous avons la chance de rencontrer Vanupié en interview (à venir) !

Yael Naim
Yael Naim

Yael Naim commencera son concert de façon timide et sensible. Cachée derrière son grand piano, elle est accompagnée de son fidèle David Donatien. Une belle histoire qui s’écrit aussi sur scène ; un moment d’intense émotion avec cette artiste généreuse qui parle avec sincérité et pudeur de ce qui la touche.

Emma Beatson
Emma Beatson
Emma Beatson Emma Beatson Emma Beatson

Pendant ce temps, Solidays nous donne l’occasion de découvrir 2 nouveaux talents incroyables sur la scène du César Circus.
Emma Beatson commence par nous secouer avec sa musique soul, rock et blues à la fois. Un gros coup de coeur pour nous ! Cette jeune femme à la voix enchanteresse est d’une fraîcheur revigorante ne nous a pas laissés indifférent. Accompagnée par de super musiciens, elle dégage une belle énergie et beaucoup d’enthousiasme. Emma a accepté de nous parler d’elle, de son expérience et de ses projets dans une bref interview .
Jain, quant à elle, est seule sur scène mais nous impressionne par son aisance et sa capacité à remplir l’espace sonore. Beaucoup de références, beaucoup d’influences et sa musique s’en ressent. On navigue à travers ses chansons entre la folk, le blues, le reggae… C’est riche et ça vibre délicieusement jusqu’à nos oreilles. Cette petite brunette à la voix si particulière s’est aussi confiée à notre micro sur son parcours jusqu’au Solidays.

 

L’heure suivante est un véritablement déchirement !

Xavier Rudd
Xavier Rudd
Xavier Rudd Xavier Rudd Xavier Rudd

Il faut courir entre Xavier Rudd, ce merveilleux australien au regard clair, plein de grâce et à la présence rassurante. Un vrai bol de sérénité qu’il partage avec le public des Solidays dans une musique tendre et aux accents multiculturel. Entre folk et reggae, sa voix viril et vibrante nous berce tandis qu’il danse pieds nus sur la scène Paris.

Chill Bump Chill Bump Chill Bump

On l’abandonne un peu à regrets mais pour entrer dans un tout autre délire. Les talentueux Chill Bump sont en train de dynamiter la scène Domino avec du hip hop électro bien pesé ! Il fait chaud et le temps qu’on les rejoigne, ils ont déjà enflammé le public qui saute, s’agite, balance les bras et danse de partout. Le flow est incroyablement maîtrisé et la musique prend aux tripes !

 

Brigitte
Brigitte

Mais bientôt, nos oreilles vont être attirés par de lointains échos de sirènes. Sous le Dôme, les voix de Brigitte se font entendre. Ondulation et sensualité, c’est un concert très attendu et le public est plus qu’au rendez-vous ! Leur setlist a été programmée avec soin et on prend autant de plaisir à découvrir les nouveaux morceaux qu’à réécouter les anciens. Comme à leur habitude, elles interpellent les Solidays et s’amusent avec le public.

Mais pas de temps à perdre… Un monument du rap français va bientôt se produire sur la scène Paris.
C’est le grand retour de IAM accueilli par des hurlements de joie et d’excitation. Cette fois, c’est une setlist plus nostalgique avec tous les grands tubes réarrangés pour l’occasion. Mais tout le monde connaît les paroles et ils font rapidement l’unanimité. On sent Akhenaton plus en retrait face à un Shurik’n en pleine forme, mais rapidement il se lance lui aussi. Alors on danse le Mia avant de sombrer du côté obscur de la force.

Die Antwoord
Die Antwoord

Après un hommage festif aux bénévoles de Solidarité Sida plus que mérité, il faut s’accrocher pour tenir le reste de la soirée. Car les sud-africains de Die Antwoord font partie de la programmation cette année et c’est une vague de folie qui s’empare des solidays. Un show provoquant, sexuel et épileptique : complètement barré ! Pas besoin de prendre de substances pour tomber dans leur délire. Ils entrent en scène costumés comme des peluches et profitent d’une installation très graphique impressionnante qui renforce l’excentricité de leur musique et de leur prestation scénique. C’est extrême et ça fait du bien. Un grand défouloir dont on ressort en nage.

Infected Mushroom

Juste le temps de reprendre ses esprits et des forces…
Nous finissons la nuit avec les israéliens d’Infected Mushroom. De la transe dérivant vers de la Goa, une pointe de Dub Step. C’est entêtant, riche et savoureux. Un DJset efficace qui fait vibrer une dernière fois le sol de l’hippodrome de Longchamp… jusqu’au levé du soleil.

Ce samedi fut riche en émotion, entraînant le public dans de multiples ambiances et le laissant ressentir différentes sensations… mais ce n’est pas encore terminé ! Encore une journée à tenir et on en redemande.

2 Comments on this Post

  1. Toujours aussi généreuse et passionnante dans tes articles merci

    Répondre

Leave a Comment