Solidays 2015 : conférence de presse

Solidays 2015 : conférence de presse

Il ne reste plus qu’un mois avant le commencement des hostilités et le 17ème festival des Solidays 2015 s’annonce extraordinaire. L’occasion d’une conférence de presse musclée pour présenter les chiffres, les artistes et une belle surprise !

C’est sous forme de petite interview collective que les organisateurs et figures majeurs du festival nous parlent avec passion des Solidays 2015. Avec plus de 175 000 festivaliers en 2014, c’est le premier festival d’île-de-France avec une couverture médiatique colossale et un nombre de partenaires grandissant (on cite Spotify parmi les plus récents).

Luc Baruet, co-fondateur du festival, est le premier à intervenir. Pour lui, le festival est une dynamique collective importante et un outils contre la détresse humaine. C’est un moyen de diffuser un message de tolérance et d’investissement. Bien que le but principal soit la récolte de fond, le festival est aussi une vitrine pour les mouvements associatifs en France et à l’internationale : plus de 100 associations autour du thème du SIDA, mais pas seulement, et un engagement de plus en plus important de la part des visiteurs. Le festival permet aussi pour certains le passage à l’acte : Luc Baruet nous cite l’exemple d’une ancienne bénévole ayant récemment pris des responsabilités à la santé dans la prévention contre les drogues. L’occasion de créer des vocations donc et de sensibilisé un public souvent jeune, moins angoissé, mais aussi mal informé.

Cette année, les enjeux seront doubles, car à l’approche des présidentiels, il est important de confirmer et de pérenniser les contributions et soutiens acquis au fil des années. Jean-Paul Huchon, rockeur dans l’âme, cite Lou Reed et insiste sur l’importance de lutter contre l’exclusion des malades. Depuis 1999 la Région Île-de-France (première région française touchée par ce fléau qu’est le SIDA) accompagne les Solidays, événement grave et festif à la fois, sous le signe de la solidarité. Le festival a surtout une dimension humaine qu’il est important de souligné ; il va au-delà des différences et prône le soutien pour tous comme le prouve les récentes actions en Afrique.

Ancienne festivalière, Claudia Tagbo est aujourd’hui une marraine comblée qui est passé de l’autre côté de la scène des Solidays. Elle s’indigne qu’il n’y ait toujours pas de vaccin contre le SIDA et insiste sur la prévention. Elle affirme qu’elle sera présente lors du festival sous une tente pour distribuer préservatif et inciter les jeunes à s’aimer tout en se protégeant.

Les Solidays, c’est aussi et surtout 80 concerts en plein air et souvent la frustration de ne pas pouvoir tous les voir. Cette année encore, le programme est particulièrement soigné et quelques artistes sont présents lors de la conférence :
– Lilly Wood & The Prick : Chanceux d’être invités pour la deuxième fois sur le festival, le duo est content de participer à l’événement et d’aider à toujours faire plus pour cette cause.
– IAM, avec la présence d’Akhenaton et Shurik’n, sera présent pour la 4ème fois aux Solidays et remercie pour cette invitation. Une belle occasion de sourire et d’échanger avec le public sur des sujets graves. Ils s’attendent à une ambiance incomparable et espèrent trouver de nouveaux guerriers pour combattre le virus.
– Faada Freddy quant à lui est marqué par la mobilisation des bénévoles et se réjouit de la chance qu’il a de participer cette année. Pour lui, nous faisons partie d’une grande famille appelée Humanité sans race, ni barrière et souligne que c’est aussi par la musique qu’on soigne.
– Enfin, le jeune Fakear est très intimidé par cette invitation et c’est pour lui un très grand honneur d’être présent pour faire entendre sa voix à travers la musique. Une occasion incroyable de soutenir une cause !

Après Asaf Avidan (qui sera encore présent cette année) et Talisco, Luc Baruet nous présente son coup de coeur 2015. Et il ne s’agit pas d’un groupe ou d’un artiste, mais d’un projet de documentaire mené par Yann Arthus Bertrand : HUMAN ! C’est une vision du monde à travers des témoignages tout autour de la planète. Le but : prendre de la hauteur, offrir des clefs de décryptage de notre société et éveiller les consciences… Nous rendre plus curieux du monde et de ceux qui l’habitent. Le film sortira en septembre 2015 et sera aussi projeté à l’ONU, mais le festival des Solidays aura l’immense privilège d’en projeter en exclusivité des extraits dans une salle de cinéma de 80 places prévue à cet effet.

Le teaser est fort, les mots sont puissants et le film présage beaucoup d’émotions. Il s’agit d’une nouvelle quête d’humanité, vers plus de compassion, d’ouverture, d’empathie et de compréhension ; dépasser les différences. Cette initiative a pour ambition de nous rapprocher !

Yann Arthus Bertrand nous parle du projet.
Conçut il y a 3 ans, ce film a été financé par la fondation Bettencourt Schuller et rassemble des extraits de plus de 2000 interviews effectués partout dans le monde et particulièrement dans des endroits sensibles. De nombreux thèmes y sont abordés : tolérance, religion, guerre, homophobie, pardon, amour… Des témoignages poignants, dur, parfois violent qui se dévoilent sur plus de 3h de documentaire. Ce projet est presque libre de droit et sera diffusé le plus largement possible à sa sortie en septembre ; l’objectif étant bien entendu de toucher un très large public partout en France et dans le monde. Ce film aura ainsi sa propre vie et appartiendra à tous.

Dernière information et pas des moindres : les travaux à l’hippodrome étant décalés à une date incertaine, le festival continuera de se produire sur le pelouse de Longchamp en 2016.

Après la traditionnelle photo de famille, nous avons rapidement l’occasion d’échanger un peu avec les personnalités présentes.

On l’a vu très ému au Trianon, mais Fakear espère ne pas craquer lors du festival. Il sait qu’il y aura beaucoup de monde qu’il aimerait aborder mais préfère laisser le hasard des rencontres faire les choses. Il est déjà très heureux d’avoir pu échanger avec Faada Freddy ou encore IAM. Très enthousiaste, c’est un jeune homme accessible et simple avec qui on a plaisir à discuter.

Faada Freddy est une belle personne avec une aura lumineuse et un sourire bienveillant. Il a un bon mot pour chacun et on ne doute pas un seul instant que sa présence sera un véritable message de paix auprès du public.

Yann Arthus Bertrand quant à lui nous explique pourquoi il était important qu’un projet comme HUMAN, qui a eu la chance d’être financé, ne soit pas à but lucratif et reste accessible pour une somme modique (de 0.50 à 1€). Il espère toucher les populations, les politiques et rendre l’humanité meilleure.

Beaucoup d’émotions donc cette année et on espère aussi pouvoir rencontrer d’autres artistes pour vous rapporter leur message de paix et d’espoir. Rendez-vous du 26 au 28 juin prochain !

 

solidays2015_faada_freddy solidays2015_fakear solidays2015_shurikn solidays2015_yann_arthus_bertrand solidays2015_akhenaton

Leave a Comment