Solidays 2014: un dimanche en or massif

Solidays 2014: un dimanche en or massif

Dernier jour des Solidays, l’occasion pour l’équipe de JustFocus de se refaire une santé grâce à l’énergie envoyée par les groupes présents ce jour-là – du très très lourd, qui nous permet de clore ce festival en beauté.

Les talents Île-de-France
VS ouvre les hostilités avec un rock-électro subtil et aérien. Une musique hypnotisante entre Air et Archive, pour ce groupe à découvrir en live. Ils sont suivit de près par Mary May qui nous réchauffe avec une soul légère et joyeuse. On sent du Selah Sue ou de Nneka dans ses morceaux : beaucoup d’émotions et d’énergie partagés avec le public des Solidays. Sarah Celestic Club ferme la marche avec une musique métissée mélangeant funk, blues, jazz. C’est coloré et ça groove chez les jeunes talents !

Triggerfinger
Groupe de joyeux rockers belges endimanchés, les Triggerfinger écument les festivals les plus prestigieux depuis une dizaine d’années environ. Forts de leur réputation de bêtes de scène, Ruben (chant et guitare), Paul (basse) et Mario (batterie) ont mis le feu dans le cœur des festivaliers malgré la pluie. On a surtout apprécié la vivacité de leur son rock, oscillant entre le hard et le blues.

Jamaica
Hé non ! ce n’est pas un groupe de Reggae qui se cache derrière ce nom, mais un groupe d’électro-pop punchy. On apprécie la fraîcheur des mélodies et l’agitation rock latente que ce duo arrive à faire monter progressivement en pression pendant un show endiablé.

FFF
Surprise de taille que cette prestation de la Fédération Française de Funk que l’on n’avait plus vu depuis des années – le groupe s’étant officiellement séparé en 2001. Fans de la première heure, il ne nous fallut que quelques notes pour nous remettre dans l’ambiance des années 90, lorsque le groupe français mettait le feu à la scène. Les morceaux s’égrenent à toute allure, Marco et la team nous régalant de morceaux rythmés et énergiques, funk à donf’, à cheval entre pop et rock.

Vanessa Paradis
La chanteuse française était attendu par ses fans de pied ferme. Pressés contre la barrière ils n’ont pas perdu une goutte de ce concert et ont repris ses chansons avec ferveur. Benjamin Biolay l’accompagnait, peu souriant, mais on sentait malgré tout de la complicité musicale dans ce duo improbable. Beaucoup d’enthousiasme et d’entrain pour Vanessa.

Christine and the Queens
Première découverte de la journée, la formation pop-électro-soul menée par la chanteuse Héloïse Letissier nous a bluffé par sa présence scénique. Ce petit bout de femme tient tête à deux danseurs – qui la toisent pourtant d’une bonne tête – grâce à sa gestuelle et son phrasé corporel, et nous transporte dans son univers.

Kendra Morris
Débarquée de New-York, la chanteuse à la voix soul nous a charmé en interview comme sur la scène, avec sa fraîcheur et sa vitalité. On la compare actuellement aux plus grandes voix féminines de ces dernières décennies (Janis Joplin ou encore Amy Whinehouse), et avec raison. Nous, on l’apprécie surtout pour sa capacité à faire revivre le son des 70’s avec classe et honnêteté.

Metronomy
Très attendus eux aussi depuis la sortie de leur dernier album « Love Letters », plébiscité par la critique, le quatuor n’a pas déçu. Ambiance de folie sur la scène Paris où le groupe évolue dans un décor édulcoré, entre nuage et rose bonbon. ça saute de partout et le public vibre à l’unisson avec le groupe ! Encore une réussite pour ces jeunes anglais !
De La Soul

Le retour des Grands Anciens du hip-hop à la cool pour leur seule date parisienne nous a surpris autant que charmés. C’est avec plaisir qu’on a retrouvé Kelvin Mercer et David Jolicoeur dans une formation hétéroclite (platine, guitare, cuivre et percus) mais toujours aussi percutante, pour une rétrospective de ses tubes passés.

Woodkid
Inutile de présenter la sensation française de ces dernières années, le groupe du français Yoann Lemoine qui a charmé le public français aussi bien par sa voix et ses rythmes implacables que par l’esthétique ultra léchée de ses clips. En parlant de public, celui-ci était au rendez-vous, la marée humaine inondant le devant de la scène comme la pluie durant cette fin de semaine.

St.Lô
Seconde découverte et révélation de ces Solidays 2014, la chanteuse Walidah et ses acolytes qui forment le groupe St.Lô. Entre électro, soul et hip-hop, on se laisse porter par le charisme hallucinant et halluciné de l’artiste new-yorkaise qui rentre en communion avec le public comme la bête de scène qu’elle est.


  1. By Agenda concerts 2015 de Just Focus on 28 décembre 2014 at 12:02

    […] au Zénith 18/19 – Fauve au Trianon 19 – Benjamin Clémentine au Trianon 19 – Triggerfinger à la Gaîté Lyrique 19 –  Irma au Zénith 24 – Chilly Gonzalez & The Kaiser […]

Leave a Comment