Showcase de Tor Miller : un moment intime et tendre

Showcase de Tor Miller : un moment intime et tendre

Fraîchement débarqué de New York, Tor Miller est la nouvelle révélation de Capitol. Du haut de ses 22 ans, ce jeune chanteur n’a pas son pareil pour raconter les choses qui le touchent.

C’est dans l’intimité de la terrasse de la Maroquinerie que Tor Miller a fait sa première apparition à Paris. Un petit showcase en toute simplicité avec quelques journalistes pour découvrir sa voix chaude et touchante.

Originaire de Brooklyn, ce jeune homme accessible et sensible a grandit dans le New Jersey. C’est pendant ses longs trajets pour aller à l’école qu’il écoute David Bowie, Billy Joel ou Elton John. Très vite, il se met à jouer du piano et à écrire. A 18 ans il monte un groupe de pop punk, mais occupe ses week-ends à chanter dans des lieux comme le Rockwood Music Hall, The Bitter End ou le bar burlesque Slipper Room dans East Village. C’est finalement en 2014 qu’il signe avec le label indépendant Glassnote Records. Son premier EP de 4 titres, Headlights, est sorti il y a un an déjà et sa chanson Midnight a reçu des retours très positifs.

Ce mercredi 29 juin, il venait nous présenter son dernier titre, Carter & Cash et quelques titres qui composera sûrement la setlist d’un nouvel EP ou d’un premier album.

Dès les premières notes, on le sent très investi et profondément dévoué à sa musique. Sa musique parle et touche simplement. Elle vient se loger directement dans les têtes et séduit rapidement. Son timbre y est pour beaucoup. Sa palette de tonalité est large et sa voix de tête est particulière vibrante. Léger frisson quand elle devient roque et que son vibrato s’emballe. Une belle maîtrise, un chant singulier qui nous fait un peu penser à celui d’Asaf Avidan mais dans un style piano bar. 

Très heureux d’être à Paris, il nous parle de vivre loin de chez lui en précisant qu’il ne ressent pas cette distance pour l’instant et savoure ce voyage de promotion. Il nous parle de rencontre, de cette fille qui était venue vivre à New York et qui a compté pour lui… Il explique que certains de ses titres n’étaient pas prévu pour être joué au piano, mais qu’il les a adapté pour l’occasion. Parfois ça sonne jazzy, bluesy. Il sait être doux ou plus entraînant. On vibre sur ses élans lyriques.On craque pour Surrender ou Always. Tor Miller sait faire des ballades sans miévrerie

Tor Miller

Tor Miller est souriant, charmant et possède une puissance émotionnelle, un potentiel non négligeable pour réussir. Si ces titres ne sont pas encore largement diffusé, restez à l’écoute car ce jeune homme risque de faire parler de lui !

Leave a Comment