Samuel Strouk reinvente le jazz avec Silent Walk

Samuel Strouk reinvente le jazz avec Silent Walk

Samuel Strouk publie son premier album Silent Walk, un ovni sonore diablement envoûtant entre jazz, musique classsique et world.

Voilà un album proprement sidérant. Avis aux amateurs de Miles Davis, Pat Metheny, Gorecki, on retrouve chez Samuel Strouk un sens de l’espace, du silence, du climat qui enchante les oreilles. Disque calme, agréable et pourtant complexe, Silent Walk est diablement complexe et sort de toutes les normes. Il faut des dizaines d’écoute pour bien s’y retrouver et être une seconde fois charmé par ce langage musical original et rêveur.
Dans ce projet inédit Samuel Strouk propose un dialogue entre écriture et improvisation, une rencontre entre Jazzmen et brillants interprètes de la musique savante. Un projet inventif, riche de son parcours entre jazz et classique, entouré de pointures et compagnons de longue date dont Vincent Peirani et François Salque.
Avec Silent Walk, Samuel Strouk défriche tout en finesse un monde sonore aux mille reflets aux lisières du jazz, du classique, de la world, et de la musique contemporaine, à découvrir avec le premier extrait Lands.

A écouter les yeux fermées, le titre Lands de Samuel Strouk :

Le guitariste sort donc son premier album, « Silent Walk », à la croisée du jazz et de la musique de chambre, enregistré en quintet en compagnie notamment du violoncelliste François Salque et de l’accordéoniste Vincent Peirani. Cela aboutit à un projet musical inclassable, qui ne ressemble à rien de connu, et qui rendrait fou de jalousie Manfred Eicher (le patron du label Ecm) par le soin apporté à l’architecture sonore et à la gestion de l’espace, du temps, et du silence… Samuel Strouk, guitariste virtueux, a mille savoir-faire qu’il met au service de la musique. Son premier album Silent walk vient de sortir sur le label Fo Feo Productions.

Silent Walk est disponible chez Fo Féo Productions / Universal Music
En concert le 27 novembre au Café de la Danse
En savoir plus sur Samuel Strouk

Samuel Strouk - silent walk
Samuel Strouk – silent walk

Laissez votre commentaire