[Review] What We’ve Drawn de Fuzeta… un nouvel Ep avant un 1er album

[Review] What We’ve Drawn de Fuzeta… un nouvel Ep avant un 1er album

Le 4 mai dernier, Fuzeta sortait un tant attendu… Ep : What We’ve Drawn. 4 titres ultra pétillants et qu’on adore… même si on attend toujours avec impatience un premier album !

Cet Ep parle de destinée, de vagues, d’amour et d’été ; 4 chapitres pour la préface de notre premier album. Ils sont à vous.

C’est avec ces mots que le groupe nous a livré le 4 mai dernier ce « lot de consolation ». Oui, je dois avouer que je guette depuis fin 2016 un premier opus…

Rencontré en 2015 lors du festival Ouï.fm…
Interviewé puis vu en concert début 2016 …

On a eu un vrai coup de cœur pour ces bretons et on a vraiment passé un super moment avec eux. Quand on a su qu’il partait en studio, on s’est dit : « Aller, 2017 sera leur année ! ». Cela a prit un peu plus de temps.

Et voilà que depuis le début de l’année, on voyait leur instagram s’animer… quelques publications aussi sporadique sur leur facebook.
Enfin le 6 avril, apparaît sur la toile What We’ve Drawn, premier titre de l’Ep, premier extrait avec un clip le 16 avril. De quoi nous faire patienter jusqu’en mai.

Et puis l’Ep et sorti… 

Alors oui j’ai l’air de râler, mais en fait je suis aux anges… même si toujours impatiente d’entendre un premier album et une tournée qui irait avec !!!

Pourquoi ? Parce que Fuzeta c’est du bonheur en partition, c’est du feel good music.

Ce sont leurs titres impromptus qui surgissent dans ma playlist quand je m’y attend le moins et qui me redonnent un coup de pied aux fesses ; ça rebooste et ça fait se redresser la tête. Leur musique me donne du baume au cœur.

Entre la voix de Dorian, l’énergie de Charles et Pierre et la puissance de Jérémy, ces 4 garçons ont tout pour réussir et se faire une belle place dans le paysage musical français. En fait on attend que ça !!! Leur musique rock-pop, authentique et spontanée est de celle qui vient chercher en chacun de nous la fraîcheur et l’émerveillement. Comme une sort d’éveil à la simplicité

Cet Ep est plein de soleil, de jeux ; le son est franc et brut, comme à leur habitude, on sent le grain live dans l’enregistrement et on imagine très bien ce que ça peut donner sur scène. C’est cette sonorité et leur composition efficace et fluide qu’on adore. Sans oublier les harmonies vocales qui sont comme autant d’élan lyrique. On a envie de partir loin à chaque fois. Chaque titre est un hymne à la liberté !

Cet Ep ne manque pas à la règle donc : ça commence doucement et ça monte en intensité dès le premier titre. On joue sur les percutions qui viennent résonner fort dans notre corps. Une vibration amplifier par la guitare qui devient lancinante et entêtante sur la fin de I Could Never Follow You. Plus sautillant, Anywhere You Gonna Go, nous offre un chant et un soutien easy going et un titre qu’on se passerait bien en voiture, toutes fenêtres ouverte. Le genre de titre fédérateur qu’on a envie de reprendre en cœur en concert. L’Ep se termine sur Summer Calls Like A Symphony. On croit qu’il va s’agir d’un morceau plus acoustique mais ça enchaîne très vite. Un petit côté Beattles, un petit côté plus marqué comme une sorte de Yellow Submarine plus nostalgique. Mais comme d’habitude cette nostalgie a des notes d’espoir et fini en apothéose !

Bref ! vous l’aurait compris : We want more et on est tellement frustré à la fin de cet Ep (dont la chute est si brusque) qu’on ne peut s’empêcher d’exiger un album !! Aller les gars revenez vite !

Retrouvez leur actualité sur la page Facebook de Fuzeta

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.