[Review] Not That Sleek, le premier album de Nell – du rock acoustique brut !

[Review] Not That Sleek, le premier album de Nell – du rock acoustique brut !

Réalisé grâce à un crowdfunding, Nell nous a livré le 12 mai son premier album : Not That Sleek. Du rock acoustique brut et authentique avec une voix à la 4 non blondes, des chansons efficaces dont on ne se lasse pas.

Le concept expliqué par Nell

Après le succès de ce financement participatif, Nell a rejoint le catalogue de Dooweet (Evenline, Backtrack Lane…)

Not That Sleek

On attaque fort avec un titre hyper dynamique qui évoque des préoccupations féminines. I Forgot To Be Pretty parlera sûrement à beaucoup de filles. Un poil sarcastique, on a envie de se l’approprier.

Teenage Dreams est plus nostalgique et vient parler à notre adolescent déçu. C’est un beau titre et le premier extrait de l’album. Nell dévoile déjà un bel éventail de la palette de timbres que lui offre sa superbe voix. Aérienne, rugueuse, lyrique, investie…

On continue sur avec Gloria, un titre efficace et entraînant avec une origine rock très prononcée. C’est le genre de titre qui peut très vite vous rentrer dans la tête et ne plus en partir.

Un peu de blues avec Perfect Liar, la guitare vient nous chatouiller les pieds et on ne peut résister à l’envie de secouer la tête en cadence. On craque complètement sur cette fin de refrain où la voix de Nell devient presque gutturale. On découvre avec plaisir ses qualités d’interprète sur ce titre.

Douce mélancolie qui vient lentement vous bercer avec Our Reality. Le chant oscille entre murmure et cri de détresse. Ce titre crée un malaise maîtrisé et flottant. On a l’impression d’être comme shooté et d’essayer de se battre pour sortir de cet état second. Belle expérience sensitive !

Versus nous entraîne sur un chemin plus lumineux musicalement. Léger, volubile, comme un faible rayon de soleil qui scintille. Et toujours cet investissement dans le chant, Nell nous fait vibrer sur un son plus blues, rehaussé avec une touche d’harmonica.

Plus bondissant, le morceau suivant, est de ceux qu’on pourrait reprendre à l’unisson pendant un concert, fédérateur et prenant. Avec un refrain simple et facile qui rentre facilement et qui vous reste en tête : indélogeable ! Avec She is, vous n’arriverez plus à vous défaire de ce Ehoooooooh… Nanananaaaaa ! Un petit côté Walk Off The Earth…

Sometimes, une petite ballade pour se laisser bercer par une chanson d’espoir et d’amour. Plein de feel good, cette chanson tendre n’est pas sans rappeler K’s Choice. On adore l’ajout de violoncelle qui vient ajouter de l’ampleur à la mélodie vers la fin.

Un démarrage bluesy à souhait pour I Zombie, une attaque un peu plus sèche ; ça sonne rock avec un son plus incisif. Comme quoi, pas besoin de guitare électrique pour donner une accroche plus énergique, presque rageuse, à un morceau.

Dans son dernier titre, Nell affirme I Yell Louder dans une conclusion calme qui vient dans un deuxième temps prendre tout son sens. Belle façon de terminer ce premier opus qui nous a définitivement conquis !

Nell nous démontre merveilleusement par A+B qu’il ne suffit pas d’être amplifié pour faire du bon son. Sans tomber dans la folk, tout en subtilité, son premier album marie à la perfection la guitare acoustique et le cajon pour jouer sur toute la palette de possibilité qu’offre un arrangement acoustique. Sans oublier sa voix, véritable instrument à part entière, qui sait se faire caressante autant que puissante et rugueuse. Un délice !!

Retrouvez Nell sur sa page Facebook

Nell sera le 2 Juin à partir de 20h au Candy Shop dans le quartier d’Oberkampf à Paris pour la Release Party de son premier album.

Vous pouvez acheter vos places dès à présent !

nell-release-party

Leave a Comment