Le rêve bleu de Yanis au Badaboum

Le rêve bleu de Yanis au Badaboum

Quoi de plus excitant que de partager la sortie de son premier EP avec une salle comble et dévouée ? Yanis rêvait les yeux ouverts au Badaboum mercredi soir.

Une soirée exceptionnelle à laquelle nous avons participé pour fêter dignement la sortie de l’Heure Bleue, premier EP de Yanis, ancien Sliimy, que nous avions interviewé il y a peu.

Retrouver l’interview de Yanis

Annoncé complet, ce concert était exceptionnel !

Le chanteur lui-même n’en revenait pas et certains ont du batailler en dernière minute pour trouver une place afin de ne pas manquer l’événement. A l’intérieur, l’ambiance est déjà à la fête et tout le monde trépigne à l’idée de pouvoir entendre en live les quelques titres qui tournent déjà en boucle dans les playlist et commencent à se diffuser un peu partout comme une bonne parole.

Claude Violante prépare le terrain

Claude Violante

Elle assure la première partie de Yanis. Une jeune femme d’abord hésitante sur le premier titre, mais qui déploie d’un coup une voix incroyable et une musique entraînante et punchy qui embarque rapidement le public. Une belle entrée en matière et une façon efficace de chauffer le Badaboum. Derrière ce nom de scène, Camille Petitjean manque encore un peu d’assurance sur scène mais montre un vrai potentiel avec un son complètement influencé par les années 80/90 et des rythmes dance et pop. Un petit revival qui fait du bien !

Page Facebook de Claude Violante
Ecoutez sa musique sur Soundcloud

Une Heure Bleue avec Yanis

Yanis01Dans la salle du Badaboum, il y a de plus en plus de monde. Parmi les personnes présentes, on reconnaît Charlotte Lebon ou encore Amélie Etasse, aka la Loove. L’attente n’est pas trop longue et les lumières s’éteignent pour céder la place à une atmosphère bleue, vaporeuse avec un prélude envoûtant. La silhouette de Yanis apparaît, saluée généreusement par le public qui trépigne.

Les premières notes de The Run s’élèvent et doucement les corps se balancent et ondulent dans la salle. Yanis pose sa voix doucement puis de plus en plus intensément. Il se laisse posséder par la musique et investi progressivement la scène. Il se déplace en glissant, esquissant un pas puis un autre. Il danse sur Aura : entre transe et rythme tribal. Les basses font vibrer les cœurs et la température monte d’un degré.

Il s’adresse alors au badaboum et exprime sa joie et sa gratitude. On ne doute plus que le concert va être à la hauteur de nos attentes. Dans sa façon de s’exprimer, Yanis dégage beaucoup de douceur, d’enthousiasme ; il se donne alors sans concession et nous offre un premier morceau inédit, Embrace, qui devrait apparaître sur son album en préparation. Le titre touche instantanément la salle. Il enchaîne avec You&I, lancinant et flottant, qui plonge le public dans une sorte de langueur paisible.

Yanis03

La chanson qui suit s’appelle Something et surprend tout le monde. Encore un nouveau morceau ! Il enchaîne ensuite sur le très attendu Hypnotized et il n’aura besoin d’aucun médium cette fois pour parvenir à ses fins. Le badaboum est secoué d’un même élan et les corps se trémoussent sur ce tube désormais incontournable.

Les bras se lèvent, les voix s’élèvent et Yanis invite le public à chanter avec lui, à reprendre le refrain. On ne se fait pas prier. Touché, il sourit et s’incline, remerciant le Badaboum pour cette spontanéité qui lui fait chaud au cœur.
Le titre suivant est Boulevard et ne figure pas non plus sur l’EP. Il fait encore l’unanimité. Le public scande son nom et l’introduction de Crave résonne, le second titre de l’Heure Bleue et dont le clip nous avait marqué. On sait que la fin est proche et il nous annonce en effet que le prochain morceau sera le dernier, mais qu’il est aussi celui sur lequel on peut encore plus se lâcher et danser. C’est la dernière surprise et elle s’appelle Grace.

Yanis06 Yanis02 Yanis08

C’est bel et bien en état de grâce que Yanis nous abandonne après une bonne heure de concert. Les fans ont pu acheter le vynil de l’EP des mains de Charlotte Lebon et la soirée s’est un peu étirée, autour d’un verre ou deux, en partage d’impressions et de sensations.

Yanis04

Le retour à la réalité est un peu dur, le froid est cinglant dehors, mais on garde en nous la chaleur de Yanis qui nous a particulièrement apaisé ce soir. Un beau rêve qu’on espère prolonger après l’Heure Bleue.

Laissez votre commentaire