[Report] Victoire Oberkampf – un house concert pour Songs For a City

[Report] Victoire Oberkampf – un house concert pour Songs For a City

Victoire Oberkampf nous a invité pour un petit concert dans l’intimité de son appartement jeudi soir dernier afin de nous présenter Songs For a City, son dernier album.

Révélée au grand public après une chronique élogieuse de André Manoukian sur France Inter, Victoire Oberkampf reste une artiste discrète dont la voix aux accents soul se pose sur une musique folk ; un accord qui n’est pas pour nous déplaire. Son projet très DIY se diffuse sur la toile à partir de sa page Bandcamp et elle se produit peu… Ou de façon confidentielle.

Découvrez Victoire Oberkampf

Retrouvez Victoire Oberkampf dans nos découvertes du moi de mai

Déjà plusieurs Ep à son actif et un album, Songs For a City, sorti le 30 mai 2018 écrit, composé et réalisé à New York lors d’un long séjour qui a beaucoup apporté à sa musique. Cet opus bénéficie de son expérience et surtout de son talent pour les raconter.

Victoire Oberkampf en home concert

Nous sommes accueillis chaleureusement dans l’appartement de Victoire. Elle vient vers nous, ravie de nous recevoir au milieu de son entourage et de ses fans de la première heure. Au final nous sommes une petite vingtaine, pas plus. Le cadre est cosy, feutré. Les lumières sont tamisées et les tartes faites maison ; tout est fait pour que nous nous sentions très vite à l’aise.

Après quelques minutes de mise en condition isolée dans sa chambre, Victoire nous rejoint accompagnée de sa guitare. C’est posés dans un canapé moelleux ou assis sur des coussins sur les tapis que nous l’écoutons introduire l’idée, le concept de ce house concert. Un home tour même, qu’elle a déjà expérimenté il y a quelques années et s’apprête à reprendre. Ce soir est le point de départ d’une nouvelle tournée, la première depuis son retour de New York.

victoire oberkampf house concert

Elle commence avec Before The Storm, premier titre de son dernier album. Le ton est donné. Nostalgie, une once de mélancolie et surtout des confidences. Elle nous raconte la vie à New York. Elle est dur cette vie, rapide et impatiente ; au point de se demander si c’est ce qu’on veut et pourquoi on est là. La chanson Songs For a City illustre son propos.

Il y a un lieu magique dans cette ville. Près d’une chapelle rouge défraîchie, une porte et un Open Mic où l’écoute est de mise. Maître de cérémonie des lieux : un vieux cow-boy qui a écrit des chansons pour Bob Dylan et parle avec un fort accent du Sud. Il l’accueille, elle écrit son nom dans la liste et la voilà prête à rencontrer New York. C’est dans ce « sanctuaire de la musique« , dans « cet endroit de paix au milieu d’une jungle urbaine » qu’elle se présente elle, Victoire, la petite française. 
Ici à Paris, elle nous raconte Dusty Withers, cette histoire avec sa guitare acoustique, nous replongeant malgré nous dans cette ambiance. Le pouvoir de son storytelling nous a fait voyager et elle nous chante cette expérience du bar avec son incroyable voix !

« Tout le monde va bien ? » Nous sommes happé par l’instant, hors du temps, captivé par son timbre, ses mots. Le silence est d’or et on savoure les soupirs, les pauses. Victoire prend son temps et comme les conteurs, nous entraîne un peu plus loin dans son univers. Comme une berceuse, elle entonne Le Son De La Pluie ; l’attention est palpable. On voit des sourires se dessiner, les yeux se ferment et les têtes se balancent.

victoire oberkampf song for a city

Victoire Oberkampf à fleur de peau

Elle nous parle ensuite d’une rencontre : une personne qui habite le Lot, au milieu de rien. Cette personne pleine amour et de joie est une personnalité bienveillante à qui elle voulait rendre hommage. Quelqu’un chez qui on se sent chez soi : Michel !

Elle nous confie ensuite une nouvelle chanson qui sera sur son prochain projet qui sera essentiellement en français. C’est une sorte de comptine.

Difficile dans ce contexte de jouer au jeu du rappel, mais Victoire nous gratifie de deux titres supplémentaires en acoustique. Le premier se trouve sur Diario do Verão, son journal intime de 2014 : Qui peut faire de la voile sans vent. Une vielle chanson traditionnelle française que quelques uns dans la pièce attendait avec impatience. Le deuxième et dernier titre est une reprise qui fait appel à notre enfance et nous laisse sans voix : la chanson Feed the Birds extraite du film de Disney, Mary Poppins !

Victoire est une artiste touchante et sensible. Sa voix possède cette force fragile, cette puissance émotionnelle qui vous pénètre et vous fait frissonner. Impossible de ne pas frémir lorsque sa voix grimpe, s’élance, se brise. Elle joue sur la corde de notre cœur avec brio et une sincérité poignante qui ne laisse pas de marbre.

Site de Victoire Oberkampf

Facebook de Victoire Oberkampf

Il ne me reste plus qu’à vous inviter à la suivre et à trouver l’opportunité d’aller l’écouter.

Photos : Ulysse

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.