[Report] Oscar and the Wolf au Trianon : paillettes et sensualité

[Report] Oscar and the Wolf au Trianon : paillettes et sensualité

Après le succès de son deuxième album Infinity et son concert complet au YOYO, Oscar and the Wolf avait vite annoncé une nouvelle date au Trianon. Complet aussi, ce concert confirme une nouvelle fois la qualité de ses prestions live.

Le concert est loin de commencer, pourtant, une majorité de Belges ont spécialement fait le déplacement et envahissent déjà les premiers rangs du Trianon. La célébrité immense d’Oscar and the Wolf dans son pays d’origine le poursuit même à l’étranger. En effet, le concert était complet depuis plusieurs semaines.

Après une première partie effectuée par le Parisien Saint DX, ancienne moitié du duo Apes & Horses, nous sommes fin prêts à accueillir la star belge. Ses musiciens Ozan Bozdag au clavier, Claudio Arduini à la batterie et Jasper Bullynck investissent le fond de la scène, pour plus tard laisser au chanteur la place de danser dans tous les sens. Après une introduction crescendo de quelques minutes, Max Colombie entre en scène. Costume intégral à paillettes, doudoune noire aux épaules, bottes énormes, lunettes de soleil étroites et collier bling-bling : le chanteur revêt encore une fois un de ces looks extravagants qui lui vont si bien.

 

Un show à toute allure

 

Les premières notes de l’électrique The Game retentissent et le show démarre à toute allure. Les premiers rangs hurlent les paroles du single et Max ose danser à sa manière, sans aucune honte. A la fin, il enlève ses lunettes lentement et continue avec So Real et Chevrolet, comme lors de son concert au YOYO en novembre dernier. La setlist est peu différente d’il y a quelques mois, même si réaménagée dans un autre ordre. Deux nouveaux titres y prennent place : Dream Car Ocean Drive, issu du premier album Entity, pour une version plus rythmée que sur l’album et le dramatique Honey.

Le déchirant Pretty Infiniti et ses poignants « Is there someone? » laisse de marbre, avec des notes finales sublimes. Au contraire, sur les sensuels Exotic et Runaway, le chanteur en joue et ne se retient pas de faire l’amour au micro. Ce soir, Max Colombie est heureux et ça se voit. Il sourit au public à de nombreuses reprises, affirme qu’il n’est pas bon pour parler donc il se contente de faire son job à la perfection, avec une énergie débordante. Alors que la foule saute comme jamais sur Fever, on sent la fin du concert. Il décide de nous prendre en vidéo. Pourtant, à la fin, on le voit regarder intensément dans les coulisses, comme s’il demandait la permission. Elle a l’air accordée, lumières vertes et chœurs de You’re Mine résonnent pour un premier final exquis.

En guise de rappel, Oscar and the Wolf nous interprète Touch Down et Strange Entity, en version longue. Contrairement au concert au YOYO, personne ne débarque inopinément sur scène. Un final moins en apothéose donc mais un show tout aussi inoubliable !

Oscar and the Wolf voit toujours plus grand et sera en concert à l’Olympia le 5 novembre prochain. Et si son pays natal continue d’affluer vers la capitale française, on vous conseille de vite réserver vos places par ici.

A lire : notre interview d’Oscar and the Wolf à la recherche de l’infini

 

Setlist :

The Game
So Real
Chevrolet
Undress
Runaway
Princes
Joaquim
Pretty Infiniti
Honey
Breathing
Dream Car Ocean Drive
Exotic
Fever
You’re Mine

Touch Down
Strange Entity

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.