[Report] George Ezra au Trianon : un shot de bonne humeur ! 

[Report] George Ezra au Trianon : un shot de bonne humeur ! 

Peu de temps après la sortie de son second album Staying At Tamara’s, George Ezra a entrepris une tournée européenne qui s’est arrêtée à Paris le 13 avril pour un concert au Trianon ! 

Face à un Trianon qui affiche sold-out, Naya assure la première partie du chanteur britannique George Ezra. Une chanteuse très jeune qui nous dit combien elle est émue de jouer sur cette scène alors qu’elle y avait vu Jake Bugg il y a quelques années. Mignonne, mais nous sommes loin d’être convaincus par ses morceaux qui, aux premiers abords, ont l’air de tous se ressembler… Bref, on attend avec impatience George Ezra !!!

 

Un concert qui nous donne le sourire

Ce soir, nous attendons avec hâte George Ezra qui avait su nous charmer avec son premier album Wanted On Voyage, et depuis peu avec Staying At Tamara’s que nous allons découvrir enfin en live ce soir. Soudain, les lumières s’éteignent et sur une musique joviale, George Ezra fait son entrée. Le ton du concert est donné dès le début avec l’énergique Cassy O’ ! 

© CamilleEleonor

Avant d’entamer son second morceau, le chanteur britannique nous présente ses musiciens et nous demande comment nous allons puis ajoute que ce soir, il va nous jouer de vieux morceaux mais également ses nouveaux titres tout en rigolant avec nous. Il nous apprend  ensuite que le prochain titre est à propos de rêve et de fuite, il s’agit de Get Away. Si c’est un titre figurant sur son nouvel opus, nous n’en avons pas l’impression vu que le public chante déjà en chœurs les paroles comme s’il connaissait ce titre depuis quelques années. Après une multitude d’applaudissements mérités, George Ezra remercie son public pour ensuite poursuivre sur l’histoire de son nouvel album tout en faisait rire chaque personne dans la salle. Cet artiste a réellement la capacité de nous faire voyager pour chacun de ses morceaux et de créer une réelle communication avec son public, chose si rare de nos jours. 

© CamilleEleonor

Le show se poursuit avec l’indémodable Barcelona, qui charme chaque personne dans la salle, on peut même observer un George Ezra au sourire béat et qui après une tonne d’applaudissements sourit timidement à son public. Un « je t’aime » venant de la foule laisse place à un « merci » plutôt timide et de nombreux rires. Le Britannique continue de nous raconter l’histoire derrière son album tout en nous conseillant certains coins d’une ville en Espagne et comment il trouva son inspiration pour le morceau Pretty Shining People qu’il décide de nous interpréter tout en nous invitant à chanter avec lui « Don’t we all need love? The answer is easy » : le résultat ne se fait pas attendre le public chante en chœurs avec un George ému la main sur le cœur. Il termine en nous remerciant et nous précisant que c’était magnifique, et nous sommes d’accord avec lui. 

© CamilleEleonor

 

Un Trianon aux airs de « paradise »

Le chanteur poursuit son set avec un hit connu de tous : Listen to the Man qui permet de témoigner d’une réelle complicité entre tous les musiciens. George Ezra nous parle ensuite de ses nombreuses vidéos sur YouTube sous le format d’un karaoké qu’il a eu plaisir à tourner tout en confessant qu’il était de plus en plus ivre pour chaque morceau et que c’était drôle. Puis, il poursuit le concert avec Saviour qui nous donne des frissons dû à sa voix si puissante ! 

© CamilleEleonor

Après un tonnerre d’applaudissements, George Ezra nous demande si nous reconnaissons le morceau s’l fait « Doo-doo-doo, doo-doo-doo » : le résultat est sans surprise, tout le monde voit qu’il s’agit de Don’t Matter Now ! Un court instant où tout le monde applaudit et chante en chœurs avec un sourire sur le visage ! Le chanteur nous raconte ensuite une anecdote concernant sa tournée à travers les Etats-Unis qui lui inspira Paradise, morceau qui fait sauter et danser tout le Trianon. Après nous avoir remercié de nombreuses fois, le Britannique décide de nous jouer Song 6 tout en précisant que c’est un titre fictif ! Puis c’est enfin le tour de l’émotionnel Hold My Girl qui arrivera même à décrocher quelques larmes dans le public. A la fin, George Ezra remercie timidement de la tête son public, signe d’une émotion partagée. 

© CamilleEleonor

Puis, le chanteur lâche un énergique « What About Blame It On Me? » qui laisse place à nombreux cris du public et à de nombreux coups de sifflet inattendus de la part du batteur qui donne des airs de coupe du monde ! Face à tant d’enthousiasme, George Ezra laisse échapper quelques rires avant de nous annoncer le prochain morceau : Shot Gun. C’est à la fin de ce titre qu’il pose sa guitare, salue son public et quitte la scène très rapidement. Le public se lance alors dans un rappel endiablé pour faire revenir le chanteur et sa bande sur scène !

George Ezra décide après quelques courtes minutes de faire son retour sur scène avec sa cover de Rudimental pour These Days que l’on adore. Il enchaîne ensuite directement avec Leaving It Up to You  et il décide alors de clôturer son concert avec l’indémodable et incontournable Budapest où il nous explique tout de même que ce morceau n’avait rien à voir avec ladite ville. Avant de quitter définitivement la scène, le Britannique espère que nous avons passé une exceptionnelle soirée et espère nous revoir bientôt. 

Et bien, George Ezra nous pouvons te garantir que nous seront présents le 1er novembre à la Cigale pour ta prochaine date parisienne, et que oui nous avons passons une excellente soirée à tes côtés où tu as su nous toucher avec tes titres portés par ta voix puissante mais également toutes ces histoires anecdotiques qui leur ont donné plus de sens à nos yeux. Si nous sommes tristes de quitter le Trianon car ton concert est déjà fini, tu as la faculté de nous l’avoir fait quitter avec un sourire béat sur les lèvres et en se disant que c’était le « paradise » ce soir. 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.