[Report] Eurockéennes 2018 – un samedi plein de découvertes !

[Report] Eurockéennes 2018 – un samedi plein de découvertes !

Pour nous, ce samedi aux Eurockéennes 2018 a rimé avec découvertes musicales. Car quoi de mieux que d’aller voir sur scène les groupes dont on entend parler mais qu’on ne connait pas beaucoup.

On arrive un peu tard pour assister à son concert, mais la plage est déjà pleine à craquer pour accueillir IamDDB. La rappeuse prend son temps pour finir son set et fait durer le plaisir. Basses lourdes, flow qui coule et titres qui passent facilement jusqu’au public, super enthousiaste. L’ambiance est bonne !

Caroline Rose

Direction la Loggia pour écouter Caroline Rose. Moins rock qu’on ne le pensait, sa musique s’oriente plus vers de la pop acidulée et électrifiée ; ça grince et ça s’amuse, mais on ne prend pas autant qu’on le voudrait. La chanteuse déborde pourtant d’énergie et ça se balance gentiment chez les festivaliers.

Superorganism

S’il y avait un concert hallucinant à voir ce soir, c’était sans aucun doute celui de Superorganism. Un véritable show mis en scène, où chacun a un petit rôle à jouer y compris l’écran en arrière plan sur lequel s’animent des vidéos issues de la culture Geek, des gif et des images complètement barrées. La chanteuse, Orono, a cet air  blasé mais fun qui fait parti de son personnage. Du haut de ses 17 ans, elle est à la fois toute mimi mais peu expressive. Elle réussi à motiver le public à créer une vague de bras ou à sauter sur leurs chansons. En fait, les festivaliers sont déjà accrocs à leur musique et s’amusent de ce spectacle loufoque et délirant. Orono encourage son groupe avec cette même voix à moitié saoulée, à moitié par réveillée : « Ok les gars ! On fait du bon boulot, je suis fière de vous. C’est parti avec un nouveau titre« . Les choristes s’animent et s’arrêtent comme des robots à qui il manquerait de la batterie. Bref… complètement improbable mais vraiment super !

eurocks2018_superorganism┬®Francois Vezien_2
Superorganism – ®Francois Vezien

Wednesday Campanella

Parmi les « Alien » du festival, cette année les Eurockéennes ont invité une japonaise. Ambassadrice d’une J Pop colorée mais pas édulcorée, c’est un vrai show qui nous est proposé avec Wednesday Campanella. Mais le plus étonnant est qu’elle l’assure seule sur scène. Pas de musiciens, pas d’instruments. Juste elle, KOM_I, et son micro. Derrière, une bande son par-dessus laquelle elle chante ; ça fait un peu karaoké et la scène semble un peu vide. Mais progressivement, un immense drap flottant, gonflé, vient envahir l’espace telle une masse informe et mouvante qui prend des couleurs arc-en-ciel en fonction des lumières. Elle en profitera pour descendre de scène et prendre un bain de foule pour le plus grand bonheur du public qui l’accompagne en chœur. Seule autre intervention, celle d’une danseuse avec laquelle elle jouera sur scène. On apprécie ce décalage dans la programmation.

wednesdaycampanella_StephaneFRANCOIS-9075
Wednesday Campanella – @StephaneFRANCOIS

At The Drive-In

Petit passage sous le chapiteau de la Greenroom où At The Drive-In vient d’entrer en scène. Déjà les guitares hurlent et le chanteur, Cedric Bixler-Zavala, ancienne voix de The Mars Volta, rejoint les musiciens… dans un état… Pas tout à fait net, dirons-nous. On ne sait pas ce qu’il a pris, mais il est déchaîné. Il secoue le décor, tombe, se relève tout en hurlant dans son micro. Il joue avec les cameramans qui filment pour les écrans du festival. La musique est violente et désordonnée… quoi de plus normal pour du Post-Hardcore. Mais là on sent que c’est un peu trop. On ne s’attarde pas.

Eurocks2018_atthedrivein@BriceRobert
At The Drive-In – @BriceRobert

Queen Of The Stone Age

Grand moment de ce samedi aux Eurockéennes : le retour de Josh Homme et sa bande pour la quatrième fois sur le festival. Et ils ont des fans, de nombreux fans, venus pour eux. Devant la grande scène, ça hurle de joie et ça se bouscule gentiment. L’ambiance est incroyable, la setlist ravie les plus vieux, comme les plus jeunes. Sur scène, on sent que le groupe a tout autant envie de faire la fête, sans limite et en partageant au maximum. Il y a une super énergie qui passe avec le public et les Queen Of The Stone Age se donnent à fond. Moment épique du concert, Josh qui interrompt un titre s’adresser aux gars de la sécurité en leur rappelant qu’ils bossent pour lui ce soir et que le public à le droit de faire ce qu’il veut. On ne sait pas vraiment ce qui a motivé cette interruption, mais il leur dit qu’une jeune fille au premier rang doit être adoré (worshipped). On reste étonné et la foule s’embrase un peu plus.

eurocks2018_QOTSA┬®ericmunck_004
QOTSA – ®ericmunck

C’est sur ce concert tonitruant, après avoir savouré en live le meilleur de Queen Of The Stone Age que l’on se dirige vers la sortie. La suite et fin : dimanche !

Un jeudi aux Eurockéennes 2018

Un vendredi aux Eurockéennes 2018

Un dimanche aux Eurockéennes 2018

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.