Puerto Candelaria enflamme le festival du bout du monde

Puerto Candelaria enflamme le festival du bout du monde

Samedi soir, au festival du bout du monde, le groupe colombien Puerto Candelaria a enflammé la scène Landaoudec (la grande scène du festival) avec une cumbia revisitée au travers d’influences electro, jazz ou encore de riddims balkaniques.

Le groupe est en tournée européenne depuis 2 mois et est composé de 6 musiciens. Nous avons interviewé le leader du groupe, Juanchos Valencia, pianiste (qui a été nommé à 3 reprises au Latin Grammy Awards) et Eduardo, le bassiste. Ils se sont rencontrés à la fac, où ils suivaient des études de musique classique et depuis lors ils jouent ensemble. Cela fait maintenant 18 ans ! Ils ont envie de décloisonner le style traditionnel de la musique colombienne en participant à des projets tel que l’adaptation de leurs compositions pour un orchestre symphonique.

Sur scène, ils sont accompagnés d’une chanteuse, la seule fille du groupe qu’ils appellent la « Queen », d’un tromboniste, un batteur et un saxophoniste. Leurs chansons traitent trois sujets principaux : la danse, les histoires d’amour tragico/comique (Amor Fingido) et la politique (Humo). Ils transmettent la joie de vivre et l’envie de danser à leur public.

Nous leur avons demandé quel était leur coup de coeur musical du moment, ils nous dit qu’ils ont découvert au festival la musique de Caro Emerald, qui chante du jazz rétro avec  un mélange de pop et d’électro swing et qu’ils ont vraiment apprécié. 

Nous vous souhaitons de croiser le groupe Puerto Candelaria sur votre route !

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.