Newton Faulkner aux Etoiles

Newton Faulkner aux Etoiles

Notre rouquin préféré, Newton Faulkner, nous a laisser la tête dans les Etoiles lundi 29 février avec un concert incroyablement détendu et convivial !

Si le 29 février se fait attendre, on est tout aussi impatient de revoir Newton Faulkner en concert. Le chanteur britannique fait parti de ses artistes spontanés et authentiques qu’on a plaisir à retrouver en live et dont les apparitions sont toujours une véritable source de bonheur. Celle d’hier n’a pas manqué à la règle.

Une heure et demi de fun avec Newton Faulkner. Des sourires, des fous rires, des blagues… un chanteur de bonne humeur, communicatif et agréable.

Il arrive seul sur scène et commence avec quelques classiques en acoustique qui réjouissent et fédère. Comment ne pas fondre dés le départ sur I Need Something. On a envie de lui faire un gros câlin et de le remercier mille fois pour cette sublime chanson. Puis il entonne un titre de son dernier album : Step In The Right Direction.

Il est ensuite rejoins par un batteur et par son frère Toby. Cette fois, on rentre dans le vif du sujet avec Human Love, le titre éponyme du dernier album. Il s’amuse alors avec une nouvelle guitare qui lui permet d’enregistrer des sons et de les reproduire en tapant sur la caisse de la guitare. Il s’étonne lui-même des sons que produit son instrument, en joue et fait exploser de rire toute la salle. On retrouve le pote Newton, cool, drôle et tellement avenant.
Il poursuit avec Teardrop, sa reprise de Massive Attack, très attendue. Quelqu’un éternue pendant le début de la chanson et il dit « à tes souhaits » au milieu des paroles. L’ambiance est plus que détendue et tout le monde à l’impression d’être soudain proche de lui.
Étonnement de la soirée : lui qui disait ne pas utiliser de boucle lors de ses concerts (il l’avait souligné et il était seul sur scène lors de son passage à la Flèche d’Or en 2013), il en fait usage à présent ; pas de façon systématique, mais ses morceaux ont perdu du dépouillement de l’acoustique pour devenir plus rock en live. La formation simplifié Newton à la guitare + son frère qui alterne machine, guitare, yukulélé… + un batteur, fonctionne plutôt bien.
Il va ensuite enchaîner une setlist riche qui va alterner anciens et nouveaux titres pour ravir tout le monde. Comme à son habitude, il n’envisage pas de rappel, parce qu’il trouve que c’est une perte de temps et que de toute façon, il est toujours convenu que l’artiste revienne. Bref, il n’aime pas se faire désirer : un homme simple et plein de bon sens. 

On sera ému par Dream Catch Me qui finit en puissance ; on sera plein d’espoir avec Passing Planes, on se secouera sur Up Up and Away
Les titres s’enchaînent. Newton annonce les deux derniers. Personne ne veut partir. Il veut bien continuer de jouer, mais il prévient que le public risque de se faire sortir par les vigiles. Il terminera par un medley inattendu mais qui permet de chanter certains titres qu’on aurait aimé entendre (on regrette Clouds). Surprise ! Au milieu du medley, Newton a glissé une reprise de Green Day qui ne nous rajeunit pas : Basket Case.

Il quitte la scène après avoir chaleureusement remercié les Etoiles pour ce chouette moment passé ensemble. Mais on le sent hésitant. Une petite discussion se fait dans l’ombre et le revoilà avec sa guitare… électrique cette fois. Il a le temps pour une dernière chanson et l’annonce : « Je vais en faire une dernière… ça fait longtemps que je ne l’ai pas chanté… ». Des sourires apparaissent sur les visages. Les soupçons se confirment : il se met à chanter Bohemian Rapsody de Queen. C’est un des rares artistes à pouvoir se permettre un telle reprise avec brio.

Setlist :
1- To The Light
2- I Need Something
3- Step In The Right Direction
4- Human Love
5- Teardrop (Massive Attack cover)
6- Brick by Brick
7- Stay And Take
8-People Should Smile More
9- Dream Catch Me
10- Passing Planes
11- Up Up and Away
12- Indecisive
13- Far To Fall
14- Orange Skies
15- Medley : Sugar In The Snow / Basket Case (Green Day cover) / Gone In The Morning / Write It On Your Skin

Temps pour une dernière chanson :
Bohemian Rhapsody (Queen cover)

Le public des Etoiles repart ému, enthousiasme avec un sourire scotché aux lèvres. Pour les plus patients et ceux qui auront profité du merchandising, Newton fera une petite apparition pour dire bonjour, signer quelques autographes et prendre des photos.

Un optimisme et une bonne humeur communicative qui ne donne pas envie de rentrer chez soi en ce lundi soir, mais de continuer de profiter de la nuit !

Laissez votre commentaire