Le rêve réalisé de Marina Kaye au Trianon

Le rêve réalisé de Marina Kaye au Trianon

Depuis la sortie de Fearless, on avait hâte de découvrir Marina Kaye sur scène. Eh bien c’est chose faite depuis hier au Trianon et c’est un vrai succès pour la jeune femme qui n’a plus peur de rien !

A dream came true pour la Lana del Rey française !

C’est un Trianon impatient qui a accueilli Marina Kaye après avoir découvert le talentueux et enthousiaste David Zincke en première partie, jeune anglais établi en France où il se sent apparemment chez lui… pour notre plus grand bonheur !

 

David Zincke
David Zincke et Medi

Après quelques battements de cœur et une introduction sur de puissantes percutions, Marina entre sur scène d’un pas tranquille. Une tension intense se fait sentir et elle commence avec un titre fort : Taken ! On est saisi par l’authenticité qui se dégage de ce bout de femme. Elle parvient à nous faire entrer dans son univers dès le départ. Le titre qui suit reste dans la même veine ; sur Dancing With The Devil, on plane sur une pop proche de Florence & The Machine.

Marina KayeElle prend alors la parole pour saluer ses fans. Elle est très touchée et émue d’être à Paris dans la belle salle du Trianon pour boucler la première partie de sa tournée. Elle demande au public de rendre cette soirée magique pour qu’elle soit moins triste et reste un merveilleux souvenir pour tous. Elle est alors encouragée par un enthousiasme poignant. Elle nous invite ensuite à découvrir sa setlist comme s’il s’agissait de son journal intime. Chaque chanson sera comme une page d’un chapitre de sa vie. Le premier épisode qu’elle nous propose est illustré par Won’t Be Here This Time. Pour l’accompagner, un clavier, des touches jazzy et une voix d’une assurance et d’une maturité incroyable s’élève. Elle nous raconte alors que cette année fut pour elle pleine de surprises et de cadeaux surprenants. Un des plus marquants fut celui que lui a fait Sia en lui offrant un titre qui lui correspond bien : Freeze You Out. On reconnait immédiatement la patte de l’artiste australienne.

Elle enchaîne avec Live Before I Die. On prend conscience progressivement de l’implication de Marina Kaye. Elle est complètement habitée par ses textes qu’elle incarne de plus en plus profondément au fil du concert. Celui-ci se poursuit avec Traitor, puis Mirror Mirror. La chanteuse nous raconte alors combien de fois elle s’est observée dans un miroir, cherchant à apercevoir dans le reflet celle qu’elle voulait vraiment être, jusqu’à vouloir briser l’espace qui la séparait de cette image. Atteindre son but, ses rêves… un thème fort et universel qui fait écho dans beaucoup de cœurs ce soir…

IMG_9265Sur scène Marina est accompagnée d’un batteur, un claviériste, un guitariste et un bassiste/violoncelliste particulièrement talentueux. Marina leur laisse parfois un peu de place et les met en avant en s’éclipsant quelques instants de la scène. C’est justement à ce moment que le violoncelliste entame un solo émouvant avant de faire une boucle pour jouer par dessus. Cet interlude sert d’introduction à Sounds Like Heaven, le titre qui la rapproche le plus de la comparaison avec Lana del Rey. Sublime envolée lyrique entre le violoncelliste et la voix à la fois douce et puissante de Marina Kaye : une belle présence scénique !

La jeune femme invite alors Tom Nichols, son producteur, à la rejoindre sur scène. Il a fait le déplacement depuis Londres exceptionnellement pour le concert parisien. Belle surprise ! Elle nous explique ensuite qu’elle s’est parfois sentie comme un lion en cage, cherchant sans arrêt des raisons, des excuses ou des prétextes à ses tourments avant de se réveiller et de prendre conscience que les problèmes n’étaient finalement que dans sa tête et que la solution était en elle, qu’il fallait simplement s’accomplir et devenir ce qu’elle voulait être, s’en donner les moyens. Iron Heart aborde ce sujet.

Tom Nichols
Marina Kaye et Tom Nichols

De nouveau, des battements de cœur se font entendre et le violoncelliste imite alors un chant de baleine avec son archet. Le fond de la scène se couvre d’étoiles et la voix de Marina s’élève pour interpréter Dark Star. Mais soudain, un air qui sonne familier à nos oreilles et Marina entonne Feeling Good (façon Muse). On lui découvre dans cette reprise, en plus d’une certaine sensualité jazzy, un côté râpeux plus rock qui n’est pas pour déplaire. Un potentiel vocal plus large qu’on ne le pensait et pas encore totalement exploité !?

Le morceau suivant est le plus attendu et dès l’intro on sait qu’il s’agit de Homeless ! Mais alors que Marina arrive au milieu de la chanson, des feuilles apparaissent dans le public un peu partout en fosse et aux balcons : We are Fearless ! Bel hommage de ses fans pour ce dernier titre… Avant le rappel !

Il ne se fait pas attendre longtemps.
Elle tourne une nouvelle page de son journal intime et raconte que parfois les gens vous font du mal sans raison apparente et qu’on souffre dans l’incompréhension la plus totale. Si on cherche à comprendre, on finit par se rendre compte que ces personnes cherchent à nous faire payer pour leurs propres erreurs passées. Cela n’excuse rien, bien entendu, mais ça peut expliquer certaines choses et atténuer la peine qu’on peut ressentir : The Price I’ve Had To Pay, sublime chanson piano-voix, émouvante…

Marina referme son livre avec en guise de conclusion une exclusivité : elle nous interprète un titre qui figurera sur son prochain album, déjà en préparation. Il s’agit de My Escape, un titre lumineux et positif qui la représente bien à présent. Un nouveau départ… après Fearless !
Elle remercie alors Universal, Livenation, tous les techniciens en les nommant, ses musiciens et bien sûr le public sans qui son rêve ne se serait jamais réalisé.

Dans ses textes, on trouve des préoccupations d’adolescentes ou de jeunes adultes, mais qui finissent par tous nous atteindre parce qu’ils sont abordés avec sincérité et humilité. Marina est touchante et on se reconnaît dans ses espoirs et ses craintes. Elle est aussi impressionnante de maturité, sûrement forgée au fil de ses épreuves qu’on devine douloureuses.

Ce concert a parfaitement comblé nos attentes et on a découvert en live une jeune femme belle et forte, pleine de grâce et porteuse de beaux messages pour les jeunes qui souhaitent s’approprier ses chansons. Un modèle intelligent et prometteur pour une génération qui a besoin de nouvelles icônes.

IMG_9278 Setlist

  1. Taken 
  2. Dancing With The Devil 
  3. Won’t Be Here This Time
  4. Freeze You Out
  5. Live Before I Die 
  6. Traitor 
  7. Mirror Mirror
  8. Sounds Like Heaven
  9. featuring Tom Nichols (son producteur) 
  10. Iron Heart 
  11. Dark Star 
  12. Feeling Good (façon Muse) 
  13. Homeless
    Rappel :
  14. The Price I’ve Had To Pay 
  15. My Escape

 

BREAKING NEWS :

Marina Kaye a confirmé son envie de devenir une chanteuse internationale. Elle a annoncé le 1e décembre qu’elle participera en mars 2016 à un festival de musique au Etats Unis, le South by Southwest à Austin au Texas, qui a permit les années précédentes à des artistes comme James Blunt de se faire connaître. On lui souhaite autant de réussite et de notoriété !

 

1 Comment on this Post

  1. Bravo pour cet article vrai et émouvant en tout point

    Répondre

Laissez votre commentaire