Lily Allen au top !

Lily Allen au top !

S’il y a des artistes à côté desquels on ne peut difficilement passer, Lily Allen en fait partie. Voici 2 titres au top des singles en Angleterre.

Déjà remarquable en 2005 lorsqu’elle décide de lancer seule sa carrière musicale sur Myspace, la jeune britannique n’a pas sa langue dans sa poche et a toujours su rester indépendante et forte dans ses convictions. S’éloignant autant que possible des contraintes que voulaient lui imposer les producteurs commerciaux, son premier album sortit en 2006 était déjà la preuve de sa pugnacité et de son intégrité. Il aura fallu attendre 2008 pour que son succès devienne international. Ses débuts houleux finissent par obtenir le succès mérité, et c’est après un mariage et 2 grossesses qu’elle reprend la route des studios.

Aujourd’hui, Lily Allen déchaîne la chronique avec son dernier clip, Hard Out Here, publié le 12 novembre sur Youtube. Il met en scène la chanteuse sur une table d’opération en train de subir une liposuccion. Le ton est donné.
Tous les clichés y passent : le twerk, les voitures, les dollars, les poses provocantes, le Bling-bling à outrance… Les paroles qui suivent, les images du clip, jusqu’à la musique, tout sonne comme une grosse farce, une parodie merveilleusement menée. Elle dénonce le sexisme du rap, la surenchère des chanteuses pop,et montre du doigt le chanteur Robin Thicke, auteur de fantastiques paroles issues du répertoire des violeurs, mais aussi Miley Cyrus, reine actuelle de la vulgarité.

[vsw id= »E0CazRHB0so » source= »youtube » width= »575″ height= »400″ autoplay= »no »]
Une sacrée claque pour les productions de musique qui tirent de façon excessive sur ses ficelles faciles et dégradantes. C’est un message contre la sexualisation excessive de la femme en général, et plus particulièrement dans le monde de la musique qui exige sans arrêt aux artistes de se conformer, de rentrer dans un moule, si ce n’est pas de rentrer dans un 36. Cette chanson contre le sexisme a malheureusement fait couler plus d’encre contre la chanteuse qui s’est vu attaquer en retour pour avoir proposé un clip racisme et sexiste. Il semblerait que le message soit donc difficilement passé, malgré des paroles plus qu’explicites.

Il ne reste plus à espérer que les mentalités changent, et que les bons mots de Lily aient tout de même eu un écho dans le cœur de ses fans. En attendant, la chanteuse nous offre avant Noël une petite perle que je vous recommande ; une reprise de Somewhere Only we knows de Keane utilisée pour la campagne de Noël de John Lewis :

[vsw id= »XqWig2WARb0″ source= »youtube » width= »575″ height= »400″ autoplay= »no »]

Laissez votre commentaire