Last Train au Bataclan : la consécration !

Last Train au Bataclan : la consécration !

Avec deux EP à leur actif, le jeune groupe français Last Train avait réussi à se faire un nom sur la scène rock française en 2016. Leur premier album Weathering est sorti le mois dernier et nous les avons retrouvés au Bataclan le 9 mai pour un concert d’1h45 très spécial et fort en émotions.

Lauréats du Fair en 2016, aux côtés de Jain et Grand Blanc, Last Train furent LA révélation du rock français en 2016. Cette ascension s’est poursuivie jusqu’à la sortie attendue de leur premier album Weathering le 7 avril dernier. Quasiment un mois plus tard, nous avons voulu aller découvrir cet album sur scène et nous ne l’avons pas regretté !

 

Le renouveau du rock français

Les rideaux de la belle scène du Bataclan s’ouvrent : nous découvrons une scène sobre avec uniquement le logo (tout aussi sobre) de Last Train. Le concert est loin d’être complet mais la salle reste relativement pleine alors que les balcons sont fermés. Le groupe entre et ouvre sur Weathering, sûrement le titre le plus calme de l’album, qui le clôture par la même occasion. Connaissant l’habitude des quatre Mulhousiens à enflammer et détruire la scène, c’est un choix assez surprenant.

Last Train Bataclan

Last Train Bataclan

 

 

 

 

 

 

 

 

Ni une, ni deux, le morceau est à peine terminé que Last Train enchaîne sur Cold Fever, coup de cœur bien plus rythmé du premier EP The Holy Family et Dropped By The Doves, un des meilleurs titres inédits de l’album. Autant dire que nous n’avons pas eu le temps de nous reposer. S’en sont suivis entre autres Way Out et House On The Moon, apparemment très appréciés du public. Le chanteur Jean-Noël Scherrer n’a d’ailleurs pas manqué de remercier ce dernier. Après avoir enlevé sa fameuse veste en cuir dès le tiers du concert passé, il a montré sa reconnaissance envers toutes les personnes ayant aidé le groupe à en arriver là mais surtout envers le public du groupe.

 

Un concert bien plus long que prévu

Between Wounds, Jane, Time : les chansons s’enchaînent de manière très professionnelle. Plusieurs solos de guitare s’effectueront cigarettes aux lèvres. Le groupe ne manquera pas de nous interpréter Fire, qui les a révélés en 2015 avant de nous laisser sur Leaving You Now, extrait du premier EP qui porte bien son nom pour l’occasion.

Le groupe quitte la scène, les lumières s’éteignent et bizarrement, de nombreuses personnes s’échappent de la salle alors qu’il est clair qu’un rappel est prévu. Bonne nouvelle pour nous, cela nous permet de grappiller quelques rangs et d’arriver à une distance proche de la scène.

Last Train Bataclan

Après quelques courtes minutes, Last Train est déjà de retour pour nous jouer Golden Songs, que nous avions ajouté à la playlist de la rédaction #45. Puis, ce sera au tour de The Holy Family, titre éponyme du premier EP et Never Seen The Light, très bonne découverte de l’album. Les morceaux sont bien plus rock et donc les pogos, de plus en plus nombreux. Enfin, le concert se termine sur Fragile. Ce rappel aura tout de même duré 4 chansons, en faisant un concert très honorable de plus d’1h45 dans la plus grande salle parisienne que le groupe ait jamais investi. Une belle étape franchie ! Nous regretterons néanmoins le manque d’agressivité du groupe sur scène que nous avions déjà vu bien plus énervés.

Setlist :

Weathering
Cold Fever
Dropped By The Doves
Way Out
House on the Moon
One Side Road
Between Wounds
Jane
Sunday Morning Son
Time
Fire
Leaving You Now

Golden Songs
The Holy Family
Never Seen The Light
Fragile

Laissez votre commentaire