Revival 90 avec Kiesza à la Fleche d’Or

Revival 90 avec Kiesza à la Fleche d’Or

Un concert incroyable pour les nostalgiques de la dance des années 90, Kiesza a brûlé les planches de la Flèche d’Or avec des rythmes endiablés et des chorégraphies punchy vendredi dernier.

A 26 ans, cette petite rouquine originaire du Canada est déjà une artiste complète. Danseuse depuis son plus jeune âge, elle écrit sa première chanson à 18 ans et ses titres ne tardent pas à passer sur les ondes. Au départ plutôt folk, elle s’oriente vers la pop au cours de ses études en musique. Dès 2013, elle compose pour Rihanna, Kylie Minogue ou Icona Pop. Son premier single Hideaway sort début 2014 et se place en tête des charts en Angleterre tandis que son clip fait sensation sur la toile. Elle s’essayera avec succès à deux reprises : What is Love d’Haddaway puis Take Me to Church d’Hozier, avant de sortir son premier album Sound of a Woman en octobre 2014.

IMG_0055

Sa musique est sans équivoque tout droit issue des années 90. On sent du Haddaway, mais aussi du Robin, du Corona, du La Bouche ou du Ice MC… bref toutes les influences qui ont fait danser la génération Y sur le dancefloor. Pas de doute, Kiesza a trouvé sa cible et la tendance élargit son audience. Dans la salle, il y a du trentenaire bien avancé, mais aussi du jeune auditeur de Fun Radio à la page, qui ne doit d’ailleurs sûrement pas savoir qui est 2 Unlimited. Mais qu’importe, tous ont le sourire aux lèvres et la magie de cette musique ultra efficace opère dès les premières notes.

IMG_0078IMG_0123

Histoire d’entraîner encore plus son public, Kiezsa a trouvé une recette imparable : 2 danseurs énergiques l’accompagnent et exécutent, malgré la scène un peu étroite de la Flèche d’Or, des chorégraphies hallucinantes. Kiezsa n’est pas en reste et elle mène la danse avec brio.

Rapidement, elle prend la température et s’adresse au public. Le dialogue s’établit avec facilité et on a l’impression d’être entre amis. A l’aise, Kiesza papote, répond aux interpellations de ses fans, en reconnait quelques uns. Elle enchaîne ses chansons avec un dynamisme incroyable. Sa voix cristalline et claire est exactement le timbre de voix propre à la Dance qu’on apprécie tant. Elle se pose avec évidence sur cette musique électronique, mais aussi sur des morceaux plus doux. Elle nous offre entre autre sa sublime reprise de What is Love en piano-voix en toute simplicité et humilité… Mais quel enchantement !

Parmi les surprises de la soirée, elle nous raconte sa rencontre avec Diplo et Skrillex qui a permis la composition de Take U There. On sent clairement l’influence Dub Step de Skrillex, mais la touche féminine de Kiezsa vient adoucir les rythmes saccadés propre à ce style. Un titre impressionnant qui embarque tout le monde et prend aux tripes.

IMG_9901

Petite mention spéciale au pied de micro lumineux qui fait son petit effet et à la chorégraphie avec des anneaux (lumineux eux aussi) qui ne sont pas sans rappeler Tron. Un clin d’œil qui me semble assez évident maintenant.

Avant de nous laisser, elle divise la salle en deux et nous propose quelques vocalises afin de l’accompagner sur l’inévitable Hideaway qui conclue le concert en beauté. Soit un peu plus d’une heure de plaisir et de nostalgie, un peu court, mais une très belle performance à la hauteur de l’énergie dépensée sur scène.

Kiezsa est une fille à l’aise dans ses baskets, d’une rare simplicité et qui a déjà une aisance scénique évidente. On espère la revoir rapidement dans une salle plus grande qu’elle saura sans nulle doute remplir et avec une scène plus large que son originalité et sa créativité sauront occuper.

IMG_0008IMG_9843IMG_9827

Leave a Comment