Josef Salvat scintille aux Etoiles

Josef Salvat scintille aux Etoiles

Joseph Salvat a fait salle comble hier au Cabaret des Etoiles, pour un premier concert parisien en tête d’affiche, étincelant. Un succès bien mérité !

Difficile de ne pas craquer pour ce séduisant crooner, pétri de talent ! Le public a découvert une nouvelle supernova et moi, j’ai été transportée dans une autre galaxie.

IMG_1219OKUne entrée en toute simplicité. Josef Salvat s’installe au piano et commence avec You Don’t Know What Love Is, un classique du jazz et du blues. Le ton est donné : de la classe, de l’élégance pour un concert raffiné. Le public est rapidement captivé par sa voix de crooner douce et chaude, et bien qu’il soit aisé de se laisser séduire par ses attitudes hypnotiques, Josef n’en reste pas moins un artiste accompli.

Il se lève ensuite dans un ample mouvement pour enchaîner sur This Life. Il nous plonge alors au cœur de sa musique et de son univers. Si en regardant sa chaîne Youtube, à travers ses clips et ses sessions acoustiques, il était clair que ce chanteur avait du style, on ne pouvait se douter d’une telle présence en live sur scène. Il occupe l’espace de façon surprenante, esquissant des petits pas de danse et se déhanchant avec grâce. Investi dans son chant, il nous possède avec ce premier titre extrait de son EP, In Your Prime, et déjà le public oscille.

Après avoir interprété Secret, il prend le temps de s’exprimer dans un français impressionnant de fluidité. Il explique qu’il aurait aimé parler en français tout le long du concert mais s’excuse de ne pas encore bien le maîtriser. Il poursuivra donc en anglais… On salue grandement l’effort et on s’étonne qu’avec aussi peu d’accent, il soit aussi gêné ; c’est rare et plaisant. Le concert se poursuit avec Open Season. L’ambiance est détendue et la musique se diffuse comme une vague.

IMG_1318OK

Le prochain titre est moins connu, Till I Found You, mais fonctionne aussi bien que les précédents. Il continue avec une chanson d’amour pleine de sensualité : Every Night.

Josef nous annonce ensuite qu’il va faire quelques morceaux au piano et c’est avec surprise qu’il propose Hustler en version acoustique. Encore une fois, la magie opère et le public est captivé. La chanson qui suit, Punchline, a été écrite pour exorciser une rupture : touchante et mélancolique.

IMG_1422OK

Le concert se poursuit avec des titres comme Paradise et Josef nous annonce sa dernière chanson de la soirée : Shoot and Run. Mais comment le laisser partir alors qu’il nous manque la plus attendue ?

IMG_1342OK

Le séduisant australien revient naturellement avec un magnifique sourire aux lèvres. Il lui était impossible de nous abandonner sans interpréter Diamonds, sa reprise de Rihanna, qui conclura cette soirée mémorable. Un enchantement et un moment d’intense émotion.

Ce concert était définitivement trop court et il nous manque déjà. Josef nous fera cependant l’honneur de sa présence quelques minutes après la fin du concert pour une séance de dédicaces et de photos. Détendu, souriant et très accessible, un mot gentil pour chacun… Un parfait gentleman !

IMG_1488OK

Jusqu’au bout Josef Salvat aura réussi à nous faire vibrer et frissonner. Il fait partie de ces rares artistes qui parviennent à nous faire perdre la notion du temps. A revoir impérativement !

  1. By Josef Salvat en tournée en France on 12 juin 2015 at 2:30

    […] avions pu entendre en live. Nous avions eu la chance de le rencontrer aux Howl Festival, puis aux Etoiles en […]

Laissez votre commentaire