Jarryd James aux Etoiles

Jarryd James aux Etoiles

Vendredi soir, Jarryd James se produisait pour la première fois à Paris aux Etoiles. Un concert dont on se souvient malgré les événements.

Le concert qui devait avoir lieu le 18 septembre dernier a été reporté au vendredi 13 novembre dans la salle des Etoiles. L’ancien cabaret accueillait le talentueux australien.

Jarryd James discret mais reconnaissant

On découvre sur scène un jeune homme simple et introverti qui semble mal à l’aise et timide. Mais dès que la musique commence sa voix s’élève. Douce, veloutée et montant dans les aiguës avec une facilité déconcertante, Jarryd James réussi à nous donner le frisson dès la première chanson. Il enchaîne les morceaux et prend le temps de s’adresser au public discrètement entre chaque morceau. Il exprime sa reconnaissance et son plaisir de jouer à Paris, il s’excuse humblement pour l’annulation de la précédente date, il parle du groupe en première partie qui les supporte depuis le début de la tournée. Il parle peu de ses projets, mais manifeste son envie de revenir et de donner d’avantage.

Un concert court, mais intense

Jarryd JamesJarryd James chante, impliqué et investi. Parfois il passe au piano, prenant la place de son claviériste qui est tout aussi possédé par la musique. Une forte émotion se dégage de la scène et saisi les tripes et les jambes qui ne peuvent d’empêcher de bouger. On se déhanche lentement, on se balance et on se laisse envahir par la sensualité des notes et le chant suave. Jarryd n’a malheureusement pas beaucoup de titres à son actif : un EP et un album, Thirty One, qui n’est pas encore connu en France. On peut entendre notamment This Time, Give me something… Il chantera aussi une chanson inédite qui n’apparaît encore nul part, nous offrant un moment de grâce piano voix, très touchant. Il épuise rapidement son répertoire, réservant son tube Do you Remember pour conclure son set. Pas de rappel donc et un sentiment d’inachevé, mais une envie d’encore plus !

Ecoutez son Soundcloud

Suivre son actualité sur Facebook

 

Voici un aperçu d’un autre live :

Malgré une renommée grimpante en Australie et un début de tournée mondiale aux USA et en Europe, Jarryd James est encore un artiste peu connu et qui ne demande qu’à être découvert. Il se dégage beaucoup de tendresse de sa musique et nous ne pouvons que vous conseiller de faire rentrer ce chanteur dans votre playlist (fan de James Vincent McMorrow, vous allez adorer).

Par chance, vendredi je n’étais pas au Bataclan. J’étais aux Etoiles pour le concert de Jarryd James et j’ai marché jusqu’à République avec une amie pour profiter de la douceur de cette belle nuit parisienne… qui s’est transformé en cauchemar.

Alors non je ne vais pas écrire l’horreur (je n’ai rien vu), la peur (je l’ai ressenti), la tristesse (j’ai encore les yeux rouges), la colère (elle me serre la gorge). Je vais simplement continuer à faire ce qu’il y a de mieux à faire : parler de musique et vous inciter à vivre !

Plus que jamais nous ne devons pas nous arrêter de vivre, de sortir, d’aimer et de nous laisser porter par la musique. Plus que jamais elle doit guider nos pas et nos âmes vers l’union et l’envie de bâtir ensemble un monde meilleur. Prenez soin de vous !

Là où est la musique, il n’y a pas de place pour le mal.
Miguel de Cervantès

Je vous laisse avec un dernier titre de Jarryd James, Regardless, en duo avec Julia Stones :

 

Leave a Comment