James Vincent McMorrow à la Cigale

James Vincent McMorrow à la Cigale

Après une présence remarquée aux Solidays l’été dernier, James Vincent McMorrow était de retour à Paris pour un magnifique concert à la Cigale. De l’émotion et de la grande classe !

Si le concert n’était pas annoncé complet, la Cigale était cependant pleine à craquer et c’est un public attentif et enthousiaste qui a reçu cet irlandais de 31 ans dans ses murs. Il lui aura fallu 2 albums pour parvenir jusqu’à nos oreilles, mais il est enfin reconnu en France et c’est un vrai bonheur que de pouvoir s’asseoir dans cette salle de concert pour l’écouter religieusement.

Car un concert de James Vincent McMorrow ça se savoure. C’est dans un décor graphique épuré, mais original et très inspiré que le chanteur s’est produit. Le fond s’anime avec des projections et l’ensemble donne au concert une dimension magnétique, hypnotisante particulièrement bien pensée et en accord parfait avec la musique.

On se laisser porter par sa Pop douce et fluide et la vibration de sa voix a quelque chose de pénétrant. Combien de fois on est surpris par son timbre chaud et captivant. Lorsqu’il monte dans les aiguës, on frissonne et on laisse l’émotion nous saisir.

C’est avec grand plaisir qu’on écoute ses titres. Le plus attendu, Cavalier, ravi le public qui réagit d’un seul bloc lorsque la chanson s’emballe, pris au tripes. Belle performance vocale pour ce chanteur qui n’a plus besoin de nous convaincre de ses qualités vocales.

Et pourtant… il décide de poursuivre sans micro, sans ampli : juste sa guitare et lui. Il s’excuse d’avance, si le fond de la salle ne l’entend pas, mais ce petit retour à la simplicité est une surprise de taille : sa puissance vocale ampli toute la salle et c’est avec des yeux ronds et des applaudissements à tout rompre que la Cigale accueille ce dernier morceau.

Une standing ovation qui ne veut pas s’arrêter et un concert qui se finira un peu trop vite, malgré ses presque 2h. On ne s’en lasse pas et on a pas vu le temps passer. On en redemande !

 

 

Leave a Comment