James Arthur à la Cigale

James Arthur à la Cigale

La tournée de James Arthur affiche complet dans toutes les villes d’Europe. Un succès pour le gagnant du X factor anglais 2012 pour sa première tournée européenne. Ce talentueux chanteur de 25 ans était mercredi à la Cigale, pour le plus grand bonheur de ses fans.
[quote]Un artiste épanoui qui assume pleinement son bonheur et vit intensément son rêve de devenir chanteur. Une belle personne, chaleureuse et humble, qui a énormément à donner et reçoit tout autant en retour[/quote]
Après la sortie de son premier album en novembre 2013, il était évident pour James Arthur de faire une tournée européenne afin de saluer et remercier ses fans qui l’ont toujours soutenu. C’est en effet un public surexcité qui l’attendait de pied ferme à la cigale. Une communauté fervente et fidèle qui lui avait même préparé quelques surprises.

 

Setlist :

  1. You’re Nobody ’til Somebody Loves You
  2. Lie Down
  3. Emergency
  4. Roses
  5. Smoke Clouds
  6. Suicide
  7. Get Down
  8. Recovery
  9. New Tattoo
  10. Certain Things
  11. Supposed

Rappel : 

  1. Is This Love?
  2. Impossible

James Arthur, c’est ce grand rouquin qui avait l’air de ne pas trop savoir quoi faire de son corps, et qu’on retrouve plein d’une assurance nouvelle. Il dégage quelque chose de frais et de chaleureux. On sent qu’il est heureux de vivre sa passion pleinement, et qu’il est très reconnaissant de la chance qui lui a été donnée d’accomplir son rêve.

Il a un côté nonchalant à la fois déroutant et complètement apaisant. Il se balade d’un bout à l’autre de la scène, occupe l’espace quand il chante, il va saluer les gens, se penche vers la fosse, serre quelques mains, récupère les cadeaux qu’on lui fait ; il semble vraiment touché. Il répond en souriant quand quelqu’un l’interpelle ; il entretient une grande complicité avec son public.

James s’efforce de parler un peu français. Il n’a pas encore beaucoup de vocabulaire, mais il trouve la langue jolie, et prend plaisir à prononcer les quelques phrases qu’il a apprises. C’est d’ailleurs un grand bavard. Il confesse  avec humour qu’il aimerait parler avec le public toute la soirée, mais qu’il est quand même là pour bosser et qu’il a un concert à donner.

Beaucoup de « Je t’aime » / « Je vous aimes » sont échangés. Il faut dire que le public est jeune, essentiellement féminin, amoureux et complètement FAN ! En effet, des cœurs blancs circulent dans la salle avant le début du concert, et sont levés pendant la chanson Recovery. Un beau moment où James saisit lui aussi un cœur, et parle avec émotion du soutien qu’il a reçu, et particulièrement celui de la France pendant son parcours.

On sent beaucoup d’humilité et de fierté à la fois. En effet, c’est une carrière assez fulgurante que la sienne, et l’enthousiasme qu’a suscité son premier album est plutôt prometteur pour la suite. Il se félicite du nombre d’albums vendus en si peu de temps, et remercie encore une fois ses fans qui semblent tous l’avoir déjà en leur possession. Cela devient en effet une évidence quand la Cigale entonne à l’unisson les chansons de James ; tout le monde les connait déjà par cœur.

Pour la chanson New Tattoo, James explique pourquoi il en porte et l’importance qu’ils ont pour lui. Pour lui, un tatouage doit avoir un sens profond et personnel. C’est quelque chose de fort qui n’appartient qu’à celui qui le porte et qu’on ne peut pas lui retirer. C’est pour ça qu’il lui semble important d’inscrire ce qui l’a marqué sur sa peau avec un tatouage.

Il y aura quelques morceaux en acoustique qui viendront un peu atténuer l’énergie débordante que le jeune anglais dégage sur scène, mais ne briseront pas pour autant l’intensité du partage qui s’effectue entre la scène et le public. Il finit en remerciant sa bande. Pour ses premiers concerts, James Arthur a su bien s’entourer : guitare, basse, batterie, clavier et même 2 choristes géniales qui viennent rehausser le tout et donner de l’ampleur à ses chansons.

A peine sorti de scène, il est rapidement rappelé pour deux derniers titres. Mon seul petit regret de la soirée aura été de ne pas pouvoir l’entendre chanter Impossible. En effet, la salle s’est mise à hurler les paroles avec tellement de conviction qu’il a laissé ses fans le remplacer, et les a suivis discrètement avant de s’emparer d’une guitare et de finir avec un solo soigné et efficace.

Il faudra attendre le 6 juillet prochain pour le revoir en France. James participe au Mainsquare Festival à Arras et vous pouvez d’ores et déjà vous procurer des billets.

[button link= »http://mainsquarefestival.fr/fr/ » variation= »moss »]Mainsquare festival[/button]

Laissez votre commentaire