Interview : Léopoldine du Radio Crochet France Inter

Interview : Léopoldine du Radio Crochet France Inter

Après un début d’année trépidant marqué par sa participation au Radio Crochet France Inter, Léopoldine revient sur la capitale pour un concert au Trois Baudet le 12 décembre prochain. L’occasion de découvrir pleinement le talent de cette chanteuse sensible et d’en apprendre plus sur l’après Radio Crochet.

Même si Léopoldine n’a pas remporté le Radio Crochet France Inter, elle a profondément marqué les esprits. Fortement plébiscitée par le public lors des votes, cette jeune femme originaire d’Auvergne a su toucher avec une musique douce et poétique, une voix au timbre chaud et vibrant. Lorsque j’ai appris son prochain passage sur Paris, j’en ai profité pour prendre de ses nouvelles.

Voici une petite interview :

Qui est la Léopoldine de l’après Radio Crochet ?

Elle est 4, voire 5… non, je crois et j’espère qu’elle est restée la même dans ses fondements, mais le Radio Crochet m’a ouvert à d’autres possibilités artistiques que j’exploite petit à petit, notamment avec l’arrivée du français et de nouveaux musiciens. C’est encore en construction mais je trouve ces nouvelles perspectives intéressantes. Même si je continue à jouer des titres très « acoustiques », j’aime en faire « exploser » d’autres et jouer avec le clair/obscur, les contraires… j’apprends aussi à faire « sonner « le français et je prends plaisir à l’écrire, même si ma langue de cœur pour chanter reste l’anglais.

Est-ce que tu as changé, ou changé ta façon de travailler depuis ?

Moi ? non, je n’ai pas changé, mais j’ai remis certaines choses en question et ça m’a donné envie de travailler la musique plus sérieusement. Je prends donc plus de temps pour essayer de développer ce projet. L’inspiration est toujours un peu solitaire mais on est désormais plusieurs à travailler sur les arrangements. Les possibilités sont décuplées donc c’est parfois un peu difficile de faire des choix, de trouver la meilleure direction possible, en gardant mon « esthétique », mais c’est aussi très enrichissant et je sens qu’on va vers quelque chose qui me plaît vraiment.

Qu’as-tu pensé des résultats ?

Je pensais depuis longtemps que ces 3 là iraient en finale : j’aime le pétillant de Clou, la sensibilité de Blanchard et la « nonchalance » poétique et synthétique d’Arkadin. Dans ma bouche, la « nonchalance » (en musique) est un compliment, j’adore ces manières de chanter un peu traînantes ou désinvoltes qu’on retrouve par exemple chez Balthazar ou Jennifer Charles. De plus, Arkadin a beaucoup de charisme, une identité artistique bien marquée et c’est une belle personne, ce qui ne gâche rien, donc sa victoire me semble tout à fait méritée.

As-tu gardé contact avec les gens que tu as rencontré et les autres candidats ?

Oui j’ai gardé quelques contacts, surtout avec d’autres candidats et l’équipe de France Inter qui est assez géniale, il faut bien le dire ! Je vois régulièrement Gemma puisqu’on est presque voisine, on a eu l’occasion de refaire quelques concerts ensemble, et on se voit aussi en dehors de ça, c’est devenu une amie ; on échange beaucoup sur nos projets respectifs. J’ai aussi gardé contact avec Arkadin, Clou, Julien Calot et Radio Elvis qui a été un vrai coup de cœur et dont je suis aussi le (beau) parcours. Faut que je reprenne des nouvelles de Blanchard que j’apprécie aussi particulièrement (artistiquement et humainement).

As-tu eu des propositions depuis ?

Des propositions de concerts surtout, principalement dans notre région (l’Auvergne). On n’a pas encore recherché de dates et on a pourtant eu l’occasion d’en faire de belles assez régulièrement. L’équipe de la Coopérative de Mai (SMAC de Clermont-Ferrand) nous soutient beaucoup, d’autres salles nous ont aussi invitées pour des petites résidences et concerts (je remercie particulièrement les équipes du Théâtre de la Bourboule, du Tremplin et du Sémaphore) et on a récemment pu bénéficier d’une formation intensive avec le Studio des Variétés de Paris, c’était très intéressant.

Quels sont tes projets à présent, tes ambitions ?

Les projets à court terme sont de finaliser une maquette promotionnelle avec quelques titres que nous avons enregistrés ces derniers mois et un clip sur le titre « sous l’amure » qui a bénéficié du financement participatif d’Ulule et qui est en cours de montage par le réalisateur Rémi Caritey (dont le dernier clip faisait partie de la sélection de l’International Music Video Festival 2014… encore une belle rencontre !). Et puis il faudra envoyer tout ça et commencer à démarcher. On est en contact avec pas mal de professionnels qui attendent de nos nouvelles, suite au Radio Crochet mais aussi grâce à notre manageuse Frédérique Wysocka (que j’en profite pour remercier de tout le boulot qu’elle fait pour nous). On est de plus en plus entourés et on bosse, donc tout ça prend forme… doucement (car on travaille aussi à côté) mais on avance, petit à petit. On espère trouver des partenaires intéressés pour nous aider à développer ce projet plus sérieusement. Le public aussi semble très réceptif et nous soutient de plus en plus, c’est très important. On a par exemple eu beaucoup de soutiens « Ulule » (importants) de gens qu’on ne connaissait pas du tout mais qui nous avait vu en concert : c’est très encourageant ! On espère donc pouvoir s’exporter un peu de Clermont pour se faire connaître au-delà… Il nous faut donc travailler « la scène » qui n’est pas mon environnement naturel…

Premier concert officiel à Paris et retour au Trois baudets ; ça fait quel effet ?

Ca fait très très plaisir ! D’habitude je suis très stressée des semaines avant un concert mais là l’envie et la joie prennent le dessus (pour l’instant). J’ai vraiment hâte de vous faire découvrir notre univers (sur plus de 3 ou 4 titres) et de rencontrer le public parisien ! Et puis je connais un peu la salle des Trois Baudets pour y avoir passé les auditions du Radio Crochet d’Inter, j’aime bien ce lieu. Je suis ravie d’y faire notre première date parisienne (qui j’espère ne sera pas la dernière).

Comment appréhendes-tu ce concert ?

Ce concert est l’occasion d’inviter des professionnels à nous découvrir sur scène donc ça met forcément un peu de pression supplémentaire, mais encore une fois, le plaisir de vous faire écouter tout ça prend le dessus. On se casse juste un peu la tête sur le choix des titres, comme on en a pas mal et que nous n’aurons qu’une demi-heure. Et je suis aussi très heureuse de rencontrer les autres groupes qui joueront avec nous, AsOne et Hello Bye Bye que nous avons déjà vus (et appréciés) en concert. Ces co-plateaux sont aussi l’occasion de faire de belles découvertes et rencontres artistiques, comme le fut le Radio-Crochet de France Inter. Et puis il y aura toi, et d’autres gens que j’aime dans la salle, donc oui, pour une fois, je peux dire que j’ai hâte !

Merci beaucoup à Léopoldine pour son enthousiasme et sa spontanéité. On a aussi hâte de la revoir sur scène et de pouvoir entendre plus de titres. Bien entendu, restez connectés sur Just Focus pour une future chronique du concert mais le mieux c’est de venir vous aussi l’écouter en live le 12 décembre au « Trois Baudets » !

Laissez votre commentaire