Interview de Lail Arad au Shakespeare & Company

Interview de Lail Arad au Shakespeare & Company

La jeune londonienne, Lail Arad, nous a accordé quelques minutes d’interview et une session acoustique le 18 avril dernier dans la librairie Shakespeare & Company.

Rendez-vous chez Shakespeare & Company, cette libraire incroyable situé au cœur de Paris juste en face de l’île de la cité par cette rare fin d’après-midi ensoleillée du mois d’avril. Les arbres sont en fleurs, et tout présage un merveilleux moment à passer avec la douce et souriante Lail Arad.

Elle nous attend à l’extérieur et nous allons nous isoler avec elle entre ces murs de livres pour une petite entrevue. Quelques minutes au calme de ce temple de lecture, loin des bruits de la ville et de l’agitation des sorties de bureau. Il est 18h et nous échangeons simplement. Complicité et jeu de questions autour des 11 titres de son dernier album : The Onion.

Elle propose ensuite de jouer un morceau au piano, mais l’instrument est fatigué, torturé par trop de manipulation. Il résiste et peine à proposer un son agréable. Ces grincement aurait pu donné un charme à cette session acoustique si on ne sentait pas autant de souffrance dans le bruit de la pédale. On a presque peur qu’il s’écroule !

Lail finira par prendre sa guitare et se blottira dans un recoin pour nous compter son attachement à Leonard Cohen. Un moment unique et tendre, plein d’espièglerie et de bons mots.

Elle s’éclipsera ensuite pour de courtes balances avant un showcase de quelques chansons devant un public d’érudit, principalement anglophone.

The Onion, sorti le 15 avril, est une perle rare qu’il faut dénicher pour se l’approprier. Lail Arad y est bondissante, surprenante, drôle et agréable. Une storyteller comme on les aime, avec un univers rocambolesque empreint d’une réalité simple et touchante. C’est une jeune femme adorable qu’on espère revoir prochainement et qu’il vous faut absolument découvrir et écouter.

Elle sera en concert le 18 mai au Pop Up du Label avec The Invisible !

Page facebook de Lail Arad

Laissez votre commentaire